Mise en Ĺ“uvre de l’accord : Pression sur les acteurs

Jean-Marc Ayrault et Frank-Walter Steinmeier

Le rythme de la mise en Ĺ“uvre de l’accord n’est pas du goĂ»t des pays amis et partenaires techniques et financiers. Ils ont dĂ©cidĂ© de mettre la pression sur les acteurs Ă  travers une offensive diplomatique au Mali en faveur du processus de paix, qui s’est traduite par la visite du chef des opĂ©rations de maintien de paix de l’ONU et des chefs des diplomaties française et allemande, Jean-Marc Ayrault et Frank-Walter Steinmeier. A deux semaines de l’anniversaire de la signature de l’accord, on veut bien accĂ©lĂ©rer le rythme.

 

Jean-Marc Ayrault a dĂ©clarĂ© ĂŞtre venu avec son homologue allemand “pour montrer la dĂ©termination de la France et de l’Allemagne Ă  soutenir ce processus de pacification et de dĂ©veloppement qui est en cours”.

A ce message s’ajoute celui de l’Europe “dont 15 pays europĂ©ens sont engagĂ©s, soit mille personnes, militaires et civils qui sont prĂ©sents au Mali en plus de la force française Barkhane”, a rappelĂ© le ministre français.

Jean-Marc Ayrault et Frank-Walter Steinmeier ont rencontrĂ© le prĂ©sident de la RĂ©publique, Ibrahim Boubacar KĂ©ita et le chef de la Minusma. Hier, ils ont visitĂ© des salles oĂą sont conservĂ©s, Ă  Bamako, les manuscrits de Tombouctou et effectuĂ© un dĂ©placement sur Gao pour une rencontre avec les chefs et des soldats de l’opĂ©ration Barkhane.

Toujours dans le cadre du “soutien en faveur du Mali dans le cadre du processus de paix”, le secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral adjoint des Nations unies chargĂ© des opĂ©rations de maintien de la paix, HervĂ© Ladsous, a effectuĂ© lui aussi une visite au Mali de vendredi Ă  lundi. Au cours de son dĂ©placement, le diplomate onusien a rencontrĂ© les acteurs impliquĂ©s dans l’accord de paix d’Alger pour Ă©voquer le renouvellement du mandat de la Minusma et l’Ă©tat d’avancement de la mise en Ĺ“uvre de l’accord.

HervĂ© Ladsous appelle les parties Ă  “avancer sans perdre de temps” dans la mise en Ĺ“uvre de l’accord d’Alger.

“Nous continuons par tous les moyens dont la Minusma dispose les nouvelles unitĂ©s, nouveaux matĂ©riels, pour faire en sorte qu’elle puisse ĂŞtre proactive sur le terrain avec les FAMa et avec Barkhane. Mais je crois que l’objectif pour nous c’est d’aider l’Etat malien Ă  se dĂ©ployer sur l’ensemble de son territoire. Je crois que cela justifie amplement que nous travaillions plus encore ensemble. Il faut avancer sur tous ces dossiers sans perdre de temps. L’entrĂ©e en vigueur du code des collectivitĂ©s territoriales, l’installation d’autoritĂ©s intĂ©rimaires Ă  Kidal comme ailleurs, le retour des forces de sĂ©curitĂ©, etc. tout cela est important pour nous, comme est important le lancement du cantonnement des ex-combattants et le dĂ©veloppement d’une politique très prĂ©cise sur la rĂ©forme du secteur de la sĂ©curitĂ©”, a-t-il conclu

A. M. C.

PARTAGER