Mise en place des autorités intérimaires à Kidal : Quel crédit sans le MNLA et le HCUA ?

2
Autorités intérimaires : Le drapeau flotte de nouveau à Kidal

Kidal a, officiellement, installé ses autorités intérimaires. Une cérémonie dont l’effectivité devait rassurer, un peu plus, tous les Maliens quant au retour de Kidal dans le giron national. Seulement, tel n’est, exactement, pas le cas au vu des images qui circulent sur le déroulement de la cérémonie. Absences de taille remarquées, présence de drapeaux bizarres en plus de celui du Mali.       

La nomination d’un nouveau gouverneur à Kidal a donné lieu, dans la capitale de l’Adrar des Ifoghas, à beaucoup de supputations. Cette nomination avait même poussé les «amis de Iyad» à refuser la mise en place des autorités intérimaires. La date de cette mise en place avait déjà été fixée et les officiels s’étaient rendus à l’aéroport de Bamako Senou pour prendre la destination de Kidal. Problème : ils ont attendu, en vain, des heures durant, les responsables de la Cma qui ont refusé de faire le déplacement. Depuis, s’est mise en branle la machine diplomatique entre Bamako et responsables des ex-mouvements armés présents dans la capitale et à travers des missionnaires dépêchés sur place à Kidal.

La principale pomme de discorde est connue de tous : la nomination par l’Etat d’un nouveau gouverneur à Kidal. Il a été expliqué, en vain, à la Cma que le gouvernement était dans son rôle en désignant son représentant. Rien  n’y fit ! Il s’agit pour Kidal et ses nouveaux maîtres de contrôler la ville, les passages de trafics et autres.

Les nouvelles autorités ont été mises en place, désormais, avec, cependant, des absences de taille. Des absences qui permettent de douter quant au retour réel de l’Etat dans cette zone. Il s’agit, d’abord et avant tout, du véritable patron du MNLA Bilal Ag Cherif ; de celui qui peut, encore, être considéré comme un des lieutenants de Iyad Ag Ghaly, Algabass Ag Intallah, et du nouveau gouverneur de Kidal, lui-même.

Quand on sait que la mise en place des autorités intérimaires doit marquer le retour effectif de l’Etat dans les zones concernées, et sachant la mauvaise foi des principaux responsables de la Cma, qui n’ont jamais renoncé à l’indépendance de cette zone, il est normal de se poser des questions quant à leur absence et naturel de s’inquiéter à propos de cette situation.

Finalement, que représentent ces autorités intérimaires sans la caution du MNLA et du HCUA, dont les principaux leaders étaient absents lors de la cérémonie ?

 

Moussa Touré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Comrades I find return of Kidal a confusing mess. Whose in control? Is Kidal part of Mali or Azawad? When will this condition be clearly defined? Its crazy as my situation maybe I should try to get to Nigeria. What do you all think about Nigeria? I would be willing to do there as I would do in Mali. I emailed Mali ambassador to America ON THURSDAY, MARCH 01, 2017 BUT HAVE NOT RECEIVED RESPONSE THUS DO NOT BELIEVE ONE WILL BE COMING.Very much sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu Il-Khan aka Kankan.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here