Négociations de Ouaga entre le gouvernement et les groupes rebelles : Les acteurs politiques et la société civile réagissent…

13

L’accord signé à Ouaga le 18 juin dernier entre les groupes irrédentistes et le gouvernement de la République du Mali sous l’égide du médiateur de la CEDEAO, Blaise comparé, et la communauté internationale est accueilli diversement au sein de la classe politique et de la société civile. En effet, si c’est un accord qui établit la pleine souveraineté du Mali sur toute l’étendue de son territoire en permettant la tenue de l’élection présidentielle et le redéploiement de l’armée à Kidal, il n’en demeure pas moins que c’est un accord provisoire qui laisse la latitude aux autorités légitimement élues de poursuivre les négociations avec toutes les communautés du nord pour aboutir à une paix durable. Mais des zones d’ombre subsistent comme le cantonnement sans vrai désarmement des groupes armés. Aussi, si certains s’en accommodent pour aller tout juste aux élections d’autres estiment que c’est un accord mi-figue mi-raisin qui ne règle rien aux problèmes de fond. 

 

Mahmoud Dicko
Mahmoud Dicko

 Le Haut conseil islamique souhaite que “ce soit le début d’une paix  durable et harmonieuse pour tous”

 

Le président du Haut conseil islamique Mahmoud Dicko qui s’est félicité de la signature de l’accord de Ouagadougou dit nourrir l’espoir qu’il puisse être l’aboutissement d’une paix durable pour l’ensemble des fils du pays qu’ils soient du nord ou du sud. “Tout ce qui peut nous éviter un affrontement mérite nos encouragements.

Nous ne pouvons que prier pour le pays” a -il déclaré.

 

 

Soumaïla Cissé de l’URD

Soumaila Cissé
Soumaila Cissé

” Le plus important est de veiller au respect des termes de cet accord “

Le plus important est de saluer la volonté de tous les Maliens de se parler et de faire la paix. Il faut maintenant veiller à l’application de l’accord. Il ouvre le chemin d’espoir pour ramener la paix au Mali. Mais cet accord reste partiel et équilibré. Le plus important c’est la suite : faire en sorte que tout le monde l’accepte et l’applique. J’en profite pour féliciter la médiation et tous les acteurs qui ont travaillé à ce résultat. Les différentes missions prévues doivent rapidement être mises en œuvre “

 

Housséini Amion Guindo dit Poulo de la CODEM

“C’est un texte provisoire qui doit être considéré comme tel”

Housseini Amion Guindo
Housseini Amion Guindo

“C’est un accord provisoire dont la portée s’étend sur une période brève, à compter de la date de sa signature jusqu’à l’installation des nouvelles autorités. Il a surtout pour intérêt de permettre la tenue de l’élection présidentielle du 28 juillet sur toute l’étendue du territoire national, y compris à Kidal. Ce sont les autorités légitimement élues qui auront la responsabilité d’approfondir ce dispositif préliminaire en vue de parvenir à un accord global et définitif pour régler la question. Il faut signaler que les autorités de la transition n’ont même pas la légitimité nécessaire pour engager le pays de façon substantielle par rapport à la question du septentrion malien, notamment de Kidal. Pour nous à la CODEM, c’est un accord qu’il faut accepter pour aller aux urnes. Quitte aux nouvelles autorités de régler le problème dans le cadre du processus de réconciliation “.

 

Moussa Mara de YELEMA

Moussa Mara
Moussa Mara

” Un accord à saluer malgré ses faiblesses “

” Cet accord est à saluer parce qu’il consacre l’intégrité, l’indivisibilité, la laïcité du territoire et la nécessité de déployer partout sur ce territoire l’armée nationale. Il permet de tenir l’élection présidentielle partout sur le territoire national. Mais le document comporte deux faiblesses importantes. D’abord, le fait d’être issu d’un tête-à-tête entre l’Etat malien et un groupuscule d’individus sans aucune représentativité réelle est à déplorer. C’est un fâcheux précédent.  Ensuite, le fait qu’il prévoit des dispositions à mettre en œuvre après l’élection présidentielle est une façon de lier les mains du nouveau président de la République. J’aurai aimé que le document ne réglemente que la période allant jusqu’à la présidentielle. C’est donc aux autorités de la transition de gérer ces deux insuffisances “

 

 

Hammadoun Amion Guindo :

” L’accord de Ouaga n’engage ni la COPAM encore moins la CSTM… “

Hammadoun A Guindo
Hammadoun A Guindo

” Je n’ai pas lu l’accord mais la résolution 2100 du Conseil de sécurité à laquelle l’Accord se réfère très explicitement, notamment son paragraphe n° 4, comme préalable aux négociations, avait ” exigé de tous les groupes rebelles armés au Mali qu’ils déposent les armes et mettent fin aux hostilités immédiatement et exhorté toutes les parties maliennes qui ont rompu tout lien avec des organisations terroristes comme AQMI, le MUJAO et Ansar Eddine et qui reconnaissent sans condition l’unité et l’intégrité territoriales du Mali, et les autorités de transition maliennes à engager dans les meilleurs délais un processus de négociation ouvert à tous “. Ce qui a été signé viole cette résolution. Il n’était pas question de négocier à partir du moment où les groupes armés avaient refusé de déposer les armes. Cet accord n’engage ni la COPAM encore moins la CSTM”.

 

 

 

 

Ibrahim Djibrilla Maïga, secrétaire général du CNJ Mali :

” C’est un accord qui ne nous enchante pas “

Djibrilla Maiga
Djibrilla Maiga

” Dans le texte nous avons noté des points positifs comme    l’intégrité du territoire,  la souveraineté et le caractère laïc du pays. Malgré tout, nous sommes inquiets par rapport à certains aspects de cet accord comme l’encadrement de l’armée  par des forces étrangères, le désarmement des bandits armés. Nous sommes surtout au regret de constater que le cantonnement ne sera pas suivi du  désarmement.  S’agissant des  mandats d’arrêt internationaux, nous pensons que cette procédure doit suivre son cours, car la justice n’a rien à voir avec la politique ou la diplomatie.

 

Nous  avons aussi déploré la mise en place d’une commission tripartite dans laquelle la nation est représentée par le même nombre de personnes que les bandits armés. En tout cas, au niveau du conseil national de la jeunesse cet accord ne nous enchante pas et nous invitons le nouveau président de la République à être vigilant, il ne saurait y  avoir d’autodétermination, ni autonomie pour n’importe quelle portion du territoire national “.

 

 

 

Le Collectif des Ressortissants du Nord du Mali (COREN) juge cet  Accord préliminaire inacceptable

Dans un communiqué signé par son Secrétaire général, Malick Alhousséini, le COREN  dit reconnaitre “le besoin d’assurer une meilleure protection de toutes les minorités au Mali mais juge que le scénario  mis en place à Ouagadougou ne conduira pas à la mise en place d’institutions démocratiques efficaces, où l’ensemble du peuple malien se reconnaitra. En fait, ce scénario, contient les germes d’instabilité chronique et de la poursuite de l’état de mise sous tutelle du Mali, toutes choses qui nous paraissent inacceptables”.

 

Il paraît évident qu’une bonne partie de la stratégie de rédaction de cet Accord préliminaire a visé le rééquilibrage des atouts en faveur des deux mouvements armés, considérés comme étant en position de faiblesse, pas en tant que minorité, qu’ils ne sont pas, mais en tant que minorité “blanche” méritant une surprotection. Ce rééquilibrage touche, à titre d’exemple, le découpage en phases assurant un semblant de continuité des engagements, mais en réalité une pression extérieure sur le futur gouvernement contraire au principe du libre arbitre.

 

 

” Le désarmement des groupes armés touaregs n’aura lieu qu’après la  présidentielle ”  dixit Abass Ag Intalla

Alghabass Ag IntallaSelon le chef de la délégation du Haut Conseil de l’Azawad pour l’Unité, Abass Ag Intalla, qui réagissait en marge de la signature des accords de Ouaga sur le cessez-le-feu entre le gouvernement et les rebelles “la question du désarmement des Touaregs ne sera évoquée qu’après la présidentielle de juillet prochain et la formation d’un gouvernement de large entente ainsi que la signature d’un accord de paix définitif.

 

Le responsable du HCAU a également ajouté dans une déclaration sur un média mauritanien que les négociations prévues après les élections seront inclusives et vont permettre de résoudre la crise chronique que connait le nord du Mali.

 

Les entretiens réalisés par Abdoulaye Diarra, Maciré Diop, Kassoum Thera et Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Mais attender las. Je pense trouve la reponse a tout ce problem: Pourquoi ne pas reperer tt ceux qui sont a la base de ce accord et les boutter de des offices. On connais tt ceux qui sont aux affaires de l’Etat: President, deputes, ministres, mediateurs, et autre… Les poliiques ont peur d’une seule chose: Tes votes. Alors votons contre eux, attendons les au tournoi. Chacun a sa part a joue.

  2. Le collectif des peuples du nord a bien resume la chose. Le prochain president et son gouvernement on les mains liees par cet accord preliminaire. Et le pays sera sous tutel pendant des annees encore. Wait & See.

  3. Les Touaregs savent une chose , c’est que les sudistes numériquement supérieur à leur nombre et que l’idée de vengeance ne tarde pas de naître au sein des noirs , lorsque tout le monde sait que les Touaregs ,ces maîtres d’hier et même d’aujourd’hui devraient comprendre que l’esclavagisme est révolu , on doit quand même manifester d’une manière ou d’une autre affin que ces Messieurs nous respectent .
    Vous ne pouvez jamais vivre ensemble si vous gardez cette mentalité , il faut mettre un terme à cet esprit de revanche , effacez l’histoire du noir et du blanc rentrer dans la diversité culturelle et remonter le moral au beau fixe pour un équilibre régional ,même pour le fédéralisme , dans le but de sauvegarder l’intégrité territorial .

  4. Apres avoir entendu tous ceux ci je ne suis pas surpris de ce qu’ils disent, mail il reste maintenant evident que le seul qui semble avour compris et qui l’a dit haut et fort:Soumana Sacko.
    Alors chers compatriotes, engageons nous pour le Mali, et donnons les moyens a Zou.

  5. Le merdeux, la merdeuse ou la coalition de merdeux qui sortira des urnes que financent la France et les intérêts occidentaux, sera tout simplement la Négresse ou le Nègre-Malien dans le rôle de la pute à la botte des mêmes Occidentaux.
    Les Maliens pourront toujours se consoler d’un semblant d’orgueil et de souveraineté pendant qu’on s’apprête, de toute évidence, à leur imposer par les moyens du pantin élu ou mal élu selon le cas, les hommes et les revendications de la rébellion touareg. Parce que fondamentalement ces touaregs là sont soutenus et servent de caution à la réalisation des intérêts stratégiques occidentaux dans la sous-région. Ceux qui ont une culture historique et une lecture des jeux de l’occident impérialiste en Afrique le savent. Cet Occident qui sait s’appuyer sur toutes sortes de leviers :
    – les calculs mesquins et la myopie de la classe politique dominante au Mali
    – l’abonnement massif des Maliens à l’islam réactionnaire des mosquées wahhabites
    – les positionnements troubles de l’Algérie et la trahison des satrapes de la CEDEAO.
    Rien que des classiques historiques que les Maliens et l’ouest-africain paieront longtemps et très cher.
    Enfin, nous sommes encore nombreux à croire avec les patriotes maliens qu’aucun colonisateur (Blancs, Nègres ou Arabes) n’est bon pour un peuple qui sait ce que veulent dire « libre et liberté ».

  6. Le merdeux, la merdeuse ou la coalition de merdeux qui sortira des urnes que financent la France et les intérêts occidentaux, sera tout simplement la Négresse ou le Nègre-Malien dans le rôle de la pute à la botte des mêmes Occidentaux.
    Les Maliens pourront toujours se consoler d’un semblant d’orgueil et de souveraineté pendant qu’on s’apprête, de toute évidence, à leur imposera par les moyens du pantin élu ou mal élu selon le cas, les hommes et les revendications de la rébellion touareg. Parce que fondamentalement ces touaregs là sont soutenus et servent de caution à la réalisation des intérêts stratégiques occidentaux dans la sous-région. Ceux qui ont une culture historique et une lecture des jeux de l’occident impérialiste en Afrique le savent. Cet Occident qui sait s’appuyer sur toutes sortes de leviers :
    – les calculs mesquins et la myopie de la classe politique dominante au Mali
    – l’abonnement massif des Maliens à l’islam réactionnaire des mosquées wahhabites
    – les positionnements troubles de l’Algérie et la trahison des satrapes de la CEDEAO.
    Rien que des classiques historiques que les Maliens et l’ouest-africain paieront longtemps et très cher.
    Enfin, nous sommes encore nombreux à croire avec les patriotes maliens qu’aucun colonisateur (Blancs, Nègres ou Arabes) n’est bon pour un peuple qui sait ce que veulent dire « libre et liberté ».

  7. rien est perdu!il s’agit d’un accord provisoire.
    une fois les élections fini,
    les traites de la nation malienne verrons l’enfer avant mourir
    par ce que nous malien ns ne laisseront pas l’impunité s’installe dans notre pays .

  8. Maliens vous etes bien partis pour finir comme la Cote d’Ivoire, ce pays que vous avez pourtant aide les rebelles soutenus(oh quelle coincidence!)par Blaise Compaore, a detruire. C’est de l’accord de Ouaga sous le parrainnage de Compaore que les choses se sont gatees en Cote d’Ivoire. Les elctions sans desarmement des nordistes ah ah ah ah!
    Quand vous combatiez aux cotes des rebelles du nord de la Cote d’Ivoire les Touaregs et autres rebelles du nord Mali vous regardaient.
    Si c’est bon pour la Cote d’Ivoire ce sera aussi bon pour le Mali, ou bien?

  9. Nous disons tout le monde sait maintenant avec 1brin d’honnêteté même les tarés idiots de naissance et ceux qui refusent de connaitre la vérité d’1chose pour des raisons égoïstes primaires quels sont les vrais et pires ennemis internes et externes du Mali
    Nous disons et l’avions toujours dit que les ennemis internes du Mali sont

    1) ces ramassis de voyous enfants ingrats égoïstes impénitents assistés permanents de bandits sans foi ni loi voleurs violeurs tueurs handicapeurs à vie sur des bases raciale tribale de mafiosi collabos apatrides de MNLA et Ansar Eddine qui sont prêts à s’allier avec n’importe quel ennemi du Mali même avec Satan pourvu qu’on les promette l’assistance et la pitance gratuites

    2)ces lettrés mutants politiques maliens des différents exécutifs d’ATT des députés partis politiques sociétés civiles Hommes en armes et religieux des ex mouvances enfants ingrats égoïstes cupides voleurs bouffeurs impénitents des deniers publics qui de par leur gestion primaire primitive du pouvoir héritage familiale clanique dans 1démocratie bananière des tropiques de l’impunité reine ont
    a)vendu cédé 1partie du nord du Mali aux faux islamistes narcotrafiquants d’Aqmi et consorts avec les faux accords en monnaie sonnante et trébuchante d’Alger
    b)affaibli l’armée malienne en gardant par devers sur eux les fonds alloués à la modernisation de l’armement par l’introduction dans l’armée de rebelles comme « cheval de Troie » par la distribution de grades d’officiers « pépinières » aux membres du « clan » qui détalent tels des lapins au 1er coup de feu
    c)renforcé la puissance de feu des ennemis en recevant les soldats de la garde de Kadhafi avec leurs armes pour 1reconquête du pouvoir par Kadhafi à partir du nord Mali et cela contre monnaie sonnante et trébuchante
    d)et enfin le président chef suprême des armées et consorts ont détalé tels des voleurs des suspects en laissant le pouvoir à des « jeunes gens soudards » surpris venus juste pour des revendications corporatives et qui alors ne savaient quoi en faire

    Nous disons que les «vers maliens ont fait des trous et étaient dans le fruit Mali » ce qui facilita alors la tâche aux « vers sous régionaux d’Europe et d’Arabie »

    Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes aimants leur Mali qu’ils connaissent tous maintenant quels sont ceux qui sont les vrais responsables de la déliquescence du Mali

    Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnêtes aimant leur Mali que ces « enfants ingrats égoïstes impénitents du Mali ou vers maliens » se « foutent de leur gueule » et les prennent pour des « imbéciles heureux »

    En effet Ils sont allés avec leurs amis sous régionaux d’Europe d’Arabie mettre « en forme la soudanisation du Mali »

    Nous disons que les tueries assassinats vols viols amputations des pauvres citoyens lambda maliens ont été sont et seront toujours le dernier de leur souci

    Nous disons tout le monde sait avec 1brin d’honnêteté que ces « enfants ingrats égoïstes impénitents » n’ont fait ne font ne feront que la même chose à savoir le 1er groupe quitte l’administration l’armée se rebelle tue vole viole handicape les pauvres citoyens lambda puis retourne tranquillement réoccuper leur poste dans l’administration et dans l’armée avec souvent même promotion et cela avec la complicité du 2ème groupe soucieux seulement de conserver son pouvoir héritage pour la « boufaille » des deniers publics dans leur démocratie bananière des tropiques de l’impunité reine du recevoir exclusif des dons et encouragés en cela par leurs soit disant amis les « Autres » qui vue leur comportement disent avec mépris que l’Africain le malien n’est pas mûr pour la vraie démocratie

    Nous disons et l’avions toujours dit que « ces enfants ingrats égoïstes impénitents » ennemis internes du Mali tel le Molosse ne peuvent jamais et ne pourront jamais changer leur « déhontée façon de s’asseoir » d’agir de se comporter à l’égard du Mali du pauvre citoyen lambda malien

    Nous disons aux maliens et maliennes fiers honnêtes aimant leur Mali que l’espoir leur est permis que la Mali trouvera sa liberté sa grandeur et la vraie démocratie uniquement par leur courage et détermination tels furent les cas aux USA le 15juin 1775 avec les américains et américaines fiers aimant leur Amérique et en France le 20 Juin 1789 avec le serment de la « salle du jeu de paume » à Versailles des français et françaises aimant leur France

    Nous leur disons qu’ils doivent sonner la trompette de la mobilisation à travers oasis hameaux villages villes quartiers continents en suscitant des candidats et candidates en leur sein pour les différentes élections dans l’objectif d’occuper toutes les postes de décisions et de responsabilité aux fins de faire du Mali 1 vraie république démocratique et mettre fin au projet de « Soudanisation du Mali »

    Nous leur demandons d’être très vigilants sur les listes électorales sur le déroulement des différentes élections car les enfants ingrats égoïstes impénitents lettrés mutants politiques des ex mouvances sont de grands spécialistes des élections truquées aux fins de conserver leur pouvoir héritage de la démocratie bananière des tropiques de l’impunité reine de la « boufaille » des deniers publics du recevoir exclusif des dons encouragés en cela par leurs soit disant amis les « Autres » qui les manipulent à leur guise tels des Molosses bavant salivant à la vue de l’os des dons du recevoir financier exclusif

    Nous disons et rappelons que si selon la formule sacrée du Président Abraham Lincoln « la démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » Nous disons que la sécurité le bien être du citoyen lambda malien doivent primer et si la démocratie signifie l’égalité de tous les citoyens et citoyennes Nous donc que les mandats internationaux à l’encontre des responsables Ansar Eddine MNLA pour crimes contre l’unité la paix crimes de guerre et crimes contre l’humanité doivent être exécutés et les lettrés mutants politiques des différents exécutifs des différents législatifs des partis politiques sociétés civiles Hommes en armes des ex mouvances doivent être entendus devant 1juridiction spéciale pour trahison association avec des criminels et déliquescence du Mali

  10. je résume la déclaration de beaucoup de ces leaders comme une pure hypocrisie marquée d’un saut de réniement de soit même et la violation des valeurs de la république! comment accepter négocier avec ceux la qui nous haîssent tant? Et qui de façon réccurentes ont toujours eu maille avec notre gouvernance et le seul rêve est d’avoir leur autonomie quitte à se soulever et se faire entendre par les armes ? Le fait même d’accode une parcelle d’autonomie équivaudrait déjat à une partition du pays
    Honte à tous ceux la qui de loin ou de près qui ont fait la part belle à ces voyous , tout en bradant et les fondements et les portions de la terre mali à des rénégats et damnés d’une autre époque au nom d’un compromis qui ne dit pas son nom et sous l’égide d’une communauté internationale hautement acquise aux cause de nos ennemis séculaires! Et dont les tenants et aboutissants sont voués à l’échec ?

  11. Je pense que les maliens ne doivent pas accepter qu’on donne un droit de Veto sur toute une région à ces bandits armées qui ont versé du sang, violé, amputé. Et les autres?
    Quelle est cette duperie ou une partie de la population paie les impôts pour entretenir une deuxième partie. Si nous sommes les enfants d’une même nation, nous devons l’être en droits et en devoirs.
    Ces accords qui viennent d’être signés ne diffèrent de ceux passés.

  12. Cet accord intérimaire, comme son nom l’indique, a pour seul objetif de permettre les élections. AU PRESIDENT A VENIR DE GERER LA MERDE.
    Il faudra supporter les bandits armés le temps que la commission d’enquête fasse son travail, que les élections se fassent. DE TOUTE FAÇON, CES BANDITS NE PEUVENT PAS NE PAS FAIRE DU MAL. C’est une seconde nature chez eux. A chaque fois qu’on a procédé, comme par le passé, à des intégrations/désertions/réintégrations dans l’armée, argent frais, recrutement à la douane, postes juteux nationaux et internationaux, les bandits armés REBELOTENT QUAND LA SOURCE AURA TARI, DE SORTE QU’INEVITABLEMENT, TOT OU TARD, IL FAUDRA UTILISER LES ARMES CONTRE CES BANDES ARMEES QUI NE CONNAISSENT PAS D’AUTRE MODE DE VIE, ET CELA DEPUIS DES MILLENAIRES, SEULES LES FORMES AYANT EVOLUE AVEC LES SIECLES.

Comments are closed.