NĂ©gociations sur le Mali: un accord en vue pour ce lundi

9

Negociation_MNLALe deuxième jour des négociations a été long, et même très long, pour l’équipe de la médiation. Les deux délégations ont reçu un premier document de base sur lequel elles ont travaillé. L’objectif, faire des observations sur les propositions du médiateur. Ce travail a été fait et la médiation a désormais entre les mains les différentes observations des parties en conflit.

 

C’est la délégation de Bamako qui a été la première à transmettre ses observations à la médiation. Après l’équipe de Tiébilé Dramé, c’était au tour de la commission mixte de l’Azawad de faire son grand oral face à la médiation et à la communauté internationale. Un exercice qui a duré 90 minutes.

 

 

« Nous avons travaillé sur le document à la virgule près » a dit à RFI un membre de la commission de négociation des Touaregs. « Et si le document est signé ce sera un pas vers la paix » a-t-il laisser entendre.

 

 

Selon un diplomate, toutes les parties sont dans de bonnes prédispositions pour aller vers la paix. La délégation de Bamako reste optimiste quant à la signature d’un accord aujourd’hui. « La médiation doit nous proposer une nouvelle mouture et en principe on doit avoir un accord ce lundi, c’est la date qu’on s’était fixé » a confié un membre de cette délégation.

 

 

Parallèlement aux discussions avec la médiation, des membres du MNLA et du Haut conseil ont rencontré l’émissaire du gouvernement malien. « On essaie de faire bouger les choses par des contacts directs » a déclaré un collaborateur de Tiébilé Dramé.

 

 

Selon le ministre burkinabè des Affaires étrangères, l’équipe de médiation a travaillé sur les observations et les amendements des deux délégations, et elle proposera au médiateur une autre version de l’accord qui prenne en compte les préoccupations exprimées par les uns et les autres.

 

Par RFI

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. bravo! le Mali :il a mobilsĂ© toute l’humanitĂ© pour une guerre qui au final c’est :MNLA qui sortira gagnant

  2. En allant baisser leurs culottes devant Blaise et ses voyous du Mnla, les apprentis nĂ©gociateurs de la trame de TieblĂ© DramĂ© veulent nous faire croire qu’ils ont eu la prouesse technique de “CANTONNER” et non de “DÉSARMER” les bandits armĂ©s qui occupent illĂ©galement le territoire nord de notre pays et qui devraient normalement ĂŞtre sous le coup de mandats d’arrĂŞt international de la Cour PĂ©nale Internationale.

    Ces bandits armĂ©s “CANTONNÉS” et non “DÉSARMÉS” ont pourtant fait 10 fois pire que Laurent GBAGBO dans ce que l’on peut appellĂ© CRIMES de GUERRE et CRIMES CONTRE L’HUMANITÉ, mais curieusement, personne Ă  OUAGADOUGOU ne parle de poursuites judiciaires de ses spadassins du dĂ©sert malien et leurs acolytes de la Charia raciste et esclavagiste.

    OĂą est parti IYAD AG GHALI?

    OĂą est parti Barbe Rouge?

    Pourquoi Bilal AG CHÉRIF et ses Moussa AG “CRIMES” collaboraient avec eux Ă  AGUELHOC et Ă  GAO?

    La Misma et Minusma n’en parlent POINT et pourtant elles sont au MALI dans le cadre de la rĂ©solution 2085 de l’Onu qui demande des “poursuites judiciaires contre tous les auteurs de crimes de guerres et de crimes contre l’humanitĂ© au Mali”.

    En s’asseyant sur l’essentiel de la rĂ©solution 2085 de l’Onu, la mĂ©diation burkinabĂ© ne respecte pas le droit international, et la super dĂ©lĂ©gation “malienne de la baisse des culottes” version TieblĂ© DramĂ© joue Ă  la Koufougouna KonĂ©, Ă  l’ATT et Ă  la Sidiki KONATÉ qui avaient rendu visite Ă  ses mĂŞmes criminels Ă  leur arrivĂ©e de la Libye alors grands voleurs d’armes lourdes la bas, pour les “CANTONNER” et non les “DÉSARMER” sur le territoire malien et leur donner du pognon.

    Mais Tieblé et ses apôtres de la baisse des culottes, ne leur donne pas du pognon mais lui, ils préfèrent les donner carrément leurs fesses!

    Mais quel cirque?

    Et l’armĂ©e malienne serait “SURVEILLÉE” maintenant sur son propre sol par les FANTASSINS de la Misma et de la Minusma, comme si nous avons signĂ© une capitulation SANS CONDITION du genre du 8 mai 1945.

    Au mĂŞme moment les bandits armĂ©s, en digne voleurs des armes lourdes libyenne continuent de se pavanner sur leurs lieux de crimes du genre “Jouri Yari” de “KĂ´rè Dougakoro” de je ne sais oĂą?

    Voilà mes chers amis la réponse de la transition politique inutile et dangereuse pour le Mali aux maliens qui lui demandent 2 missions simples et claires:

    1. libérer le pays et

    2. organiser des élections crédibles.

    Dioncounda Ă  qui le destin Ă  porter Ă  la tĂŞte de cette transition politique inutile dangereuse pour le Mali, laisse volontiers Ă  Blaise compaorĂ© de faire son deuxième OFFRE PUBLIQUE D’ACHAT (OPA) sur le MALI après son accord-cadre bidon avec les spadassins de Kati.

    L’engrenage de la bĂŞtise continue dans le MandĂ© et bientĂ´t vous allez voir ses “Azawadiens de l’impunitĂ©” dans le “KABA BLON” tout en se rafraĂ®chissant dans le “Woyowayanko”.

  3. Ca ne sera plus ces bandits du Mnla, mais plutĂ´t la bande Ă  Dioncounda, son gouvernement, ses envoyĂ©s que nous allons les mater ici Ă  Bamako en cas d’un accord bidon signĂ©, non sens et nul pour le peuple!!

  4. Des molosses Ă©hontĂ©s que ces bandits du MNLA. Vous faites bon marchĂ© des vies prĂ©cieuses qui ont Ă©tĂ© perdues Ă  cause de votre vilĂ©nie. Vous ĂŞtes simplement d’ignobles crĂ©atures, avortons de la terre qui vous a portĂ©s!!!

  5. J’aimerais un jour voir nous les Soninkes prendre des armes pour exprimer notre ras le bol d’etre oblige de souffrir le froid de France et d’ailleurs, les brimades et les racismes a travers le monde pour faire vivre nos parents au pays, ou nous le Dogons nous revolter au lieu d’etre “deporte” vers des regions “prosperes (vers la region de Sikasso). J’aimerais voir nous les Songrhais formenter une rebellion parce qu’on vit les meme conditions que ceux qui obtiennent TOUT depuis des decenies grace a des primes de rebellions. J’aimerais voir un jour nous les bozos et somonos faire greve parce que le fleuve est entrain de s’assecher.J’aimerais aussi voir nous les tamasheqs noirs (bellah) prendre les armes pour nous affranchir des conditions d’esclave, de nos “cousins blancs”.
    J’aimerais enfin voir nous les Senoufo, Minianka, Bobo, Bambara Peulh, paysans eleveurs, artisans ect…dire merde d’etre les laisser pour compte dans ce Mali ou il faut faire un putsh pour etre considere.

  6. En tout cas, nous maliens pur sang, nous ne serons jamais d’accord sur une autonomie des regions nord du Mali, pas non plus de federation et autres formes de discorde sur notre integrite territorial et la laicite de notre grand Mali.
    Les differentes delegations presentes doivent faire attention pour ne pas voler ce que nos ancetres nous ont legue.
    Ici au Mali une seule lutte reste la plus valable, il s’agit de la lutte contre la pauvrete.

    • Pur sang? Comment s’en convaicre? Quels sont les critères de cette puretĂ© exemplaire?

Comments are closed.