Nord du Mali : Grande mobilisation des Bamakois pour soutenir l’Accord de paix

7

Nord du Mali : Grande mobilisation des Bamakois pour soutenir l’Accord de paixLe vendredi 15 mai 2015, le gouvernement, les mouvements de la plateforme et certains groupes armés, ont signé, à Bamako, l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Un document qui n’est certes pas parfait, mais qui constitue, selon beaucoup de personnes, une base acceptable à partir de laquelle on peut construire la paix. Ce mardi, 26 mai, par plusieurs milliers, les populations de Bamako et de certaines villes de l’intérieur du pays sont sorties (simultanément) apporter leur soutien à l’accord du 15 mai.

A Bamako, la marche a débuté aux environs de 8h à la place de la liberté. Sur tout le trajet menant au monument de l’indépendance, les marcheurs, banderoles en main, alternaient les messages pour la paix, la stabilité, l’unité et le respect de l’intégrité territoriale du Mali.

Initiative de la coordination des organisations de la société civile, la marche (pacifique) a paralysé le travail administratif et toute l’activité du secteur économique. Pour sa réussite, aucun secteur n’a été négligé. Plusieurs responsables politiques, de la majorité et de l’opposition avaient également fait le déplacement.

L’Association des Elèves et Etudiants du Mali (Aeem) a, de son coté, mobilisé les élèves de toutes les écoles des  rives droite aussi bien que de la rive gauche du District. Le drapeau vert, or et rouge entre les mains de chacun, les scolaires sortaient en foule importante de tous les cotés chantant l’hymne nationale du Mali. Un pays, aujourd’hui à la croisée des chemins et qui a plus que jamais besoin de la mobilisation de ses fils pour faire respecter son honneur et sa dignité dangereusement menacé…

«Cette marche, pour simplement  dire que les Maliens sont là ;  ils veillent. Et tant que les Maliens sont là, ce pays  ne sera jamais divisé», a déclaré Adama Traoré l’un des membres du comité  d’organisation de la marche.

Mme Traoré, Fanta Dicko est une dame très active dans le mouvement associatif. Accompagnée de certaines de ses sœurs, elle a tenu à être de la manifestation pour dire à la communauté internationale qu’elle ne doit pas se tromper d’adversaire. «Quand on a signé l’accord, on pensait que cela allait nous amener la paix. Aujourd’hui, nous voulons dire à la communauté internationale que nous ne comprenons pas que malgré la signature de l’accord, nos maris, nos frères et nos fils continuent toujours  de mourir. Nous voulons savoir si la France et à l’Onu, sont là pour aider le Mali ou pour soutenir la bande de criminels qui nous ont agressé… », a-t-elle déclaré.

Amadou Goita, président du parti, Ps Yelen Kura (de l’opposition) est un des hommes politiques présent à la marche. Selon lui, cette marche a toute sa justification, l’opinion malienne ne comprenant  plus le déroulement des évènements. «Cette signature du 15 mai n’est qu’une étape. Le Mali, en signant ce document, a consenti un énorme sacrifice. Nous attendions au moins de la communauté internationale, à travers la Minusma et la France, un accompagnement pour la stabilité de notre pays et plus de soutien  pour que nous recouvrions l’intégrité territoriale de notre pays… », a-t-il laissé entendre.

Parmi les marcheurs, il y avait un manifestant qui n’est pas du genre à aller par quatre chemins. M Dramane Keita, aujourd’hui conseiller communal, arrive à peine à contenir sa colère. Selon lui, la France ne peut plus continuer à cacher long temps son jeu. Elle est entrain de protéger Kidal.

«Comment comprendre que la France ait libéré les autres régions hormis Kidal. J’ai joué sur le terrain de Kidal, en 1977. C’est une ville que je connais beaucoup. En plus de l’or et d’autres minerais, cette localité malienne a un potentiel en uranium qui dépasse de loin les réserves qui existent du coté Niger. Ce sont ces richesses qu’elle (la France) convoite», accuse t-il.

Présent à la manifestation, Zahabi Ould Sidi Mohamed, le ministre pour la réconciliation nationale, s’est félicité de cette grande mobilisation en faveur de l’accord du 15 mai. Ceci, a-t-il dit, prouve à suffisance l’attachement de tous les enfants du Mali à l’unité de leur pays.  Du haut de cette même tribune, Zahabi Ould Sidi Mohamed a aussi tenu à lancer un appel à la Coordination des mouvements de l’Azawad. «Je demande à nos frères qui n’ont pas encore signé l’accord, de le faire sans délai, afin qu’on débute le processus de la réconciliation et pour le développement qui est le vrai défi de notre pays», a-t-il conclu.

Papa Sow/Maliweb.net

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Je savais que toi ASso tu réagirais à cet article car Docteur ANASSER là
    ENCORE MERCI POUR TA POSITION SI SINCERE; Menaka te salue bien

  2. Je pense très sincèrement que le message a passĂ©, chers frères et sĹ“urs. Les cibles doivent maintenant retenir une fois pour toute que nous tenons Ă  notre pays, Ă  notre dignitĂ© dont l’intĂ©gritĂ© totale et l’amour incommensurable en font partie intĂ©grante.
    Si l’on ne connait pas le malien, je l’avais dit dans un de mes proses que voici dans “JE VEUX CE MALI” :
    “Oui, c’est ce Mali que je veux comme toi, Malien de souche,
    Ce Malien qui endure sachant quand, oĂą et comment se soulever,
    Ce Malien, donneur de leçon de Paix, d’hospitalité et d’Amour,
    Ce Malien qui vend tout sauf son honneur, sa dignitĂ©, sa fiertĂ©.”
    Si ces mots rĂ©ellement vrais pour nous tous, je demande alors Ă  tout le Mali de ne voir que la construction de notre pays par notre implication Ă  tous dans l’application des clauses de l’ ACCORD, c’est n cela aussi que nous allons prouver Ă  la face du Monde que nous sommes rĂ©ellement ce peuple avec “P” sans dĂ©magogie envers notre honneur de malien
    Avec la mobilisation d’aujourd’hui, nos partenaires qui ne sauront point du tout ĂŞtre nos ennemis et qui aussi doivent comprendre que nous ne voulons que la Paix dans la Justice qui nous caractĂ©rise car comme pour construire et aussi pour tout gratter nous sommes prĂŞts
    Je n’aime pas la gestion de la situation par France pour ne pas dire que je n’aime pas la France, cette France et l’ONU avec sa MINUSMA mais delĂ  Ă  brĂ»ler le drapeau français, ‘est pas bon car tous les français ne sont pour la gestion mitigĂ©e de la crise. y en a qui tiennent la vĂ©ritĂ© sur la situation sans complaisance
    Alors, cultivons la Paix dans nos cœurs pour ne plus toucher ni à la France et ses symboles, LA MINUSMA. VIVE CE MALI-LA

    • Bonjour,
      Cher frère, ce n’est pas IBK seul qui l’a signĂ©, c’est la quasi-totalitĂ© de la communautĂ© internationale qui l’a signĂ©e et suivra sa mise en Ĺ“uvre, ce qui est inĂ©dit.

      Bien que n’Ă©tant pas parfait, cet accord est Ă©quilibrĂ© et rĂ©pondra aux besoins des Maliens si chacun(e) participe Ă  sa mise en Ĺ“uvre.

      Alors, prenez-votre responsabilité et assumez votre devoir en y participant.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      Expert TIC, GOUVERNANCE ET SÉCURITÉ
      TEL 78 73 14 61

  3. Bonjour,
    Merci Ă  TOUTES et TOUS ceux, très nombreux, qui se sont rassemblĂ©s pour cette grande mobilisation pour soutenir l’accord de paix et de rĂ©conciliation au Mali.

    J’Ă©tais dès 07H30 Ă  la place de la libertĂ©. Comme il n’y avait personne, j’ai attendu jusqu’Ă  08H pour que la foule commence Ă  arriver, Ă  commencer par les Ă©lèves du lycĂ©e Askia, du lycĂ©e libertĂ©, …

    Vers 08H30, on a commencĂ© Ă  cheminer Ă  pieds vers la place de l’indĂ©pendance.

    Vers 09H15, la place de l’indĂ©pendance a commencĂ© Ă  ĂŞtre inondĂ©e par la foule immense qui a rĂ©pondu Ă  la mobilisation.

    Effectivement, le rendez-vous a été amplement honoré.

    Plusieurs personnalités ont pris la parole telles que Adama Traoré de la coordination de la société et Zahabi Ould Sidi Mohamed (Ministre de la réconciliation nationale).

    Je suis intervenu pour appeler Ă  la mobilisation de toutes les forces vives, indĂ©pendamment des bords politiques, pour supporter l’accord d’Alger pour la paix et pour la rĂ©conciliation au Mali.

    Comme le Ministre de la rĂ©conciliation nationale, j’ai aussi appelĂ© la CMA (coordination des mouvements de l’azawad) Ă  signer l’accord d’Alger et que le plus tĂ´t sera mieux.

    Il serait intĂ©ressant d’organiser des rencontres des forces vives pour la mise en Ĺ“uvre de cet accord : la crĂ©ation d’un comitĂ© national de mise en Ĺ“uvre est vivement souhaitĂ©.

    Il doit ĂŞtre diffĂ©rent du comitĂ© de suivi de l’accord.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC, Gouvernance et Sécurité
    TEL 78 73 14 61

    • Bonjour,
      Lors des interviews qui se sont dĂ©roulĂ©s au monument de l’indĂ©pendance, dans le cadre de cette mobilisation pour supporter l’accord d’Alger, j’ai Ă©tĂ© interviewĂ© par l’AFP, Africable et les journaux, l’essor, l’info matin et le reporter.

      Entre autres, j’ai signalĂ© la nĂ©cessitĂ© de se prendre la main dans la main avec nos partenaires pour aboutir Ă  une paix durable au Mali.

      Ensemble, avec nos partenaires, et sous la supervision du comitĂ© international du suivi de l’accord pour la paix et la rĂ©conciliation nationale au Mali, nous mettrons en Ĺ“uvre cet accord pour le bien-ĂŞtre de TOUS les Maliens.

      Des journalistes ont rapportĂ© que le drapeau Français a Ă©tĂ© brulĂ©, si c’est vrai car je n’ai pas Ă©tĂ© tĂ©moin de cet acte, c’est vraiment dĂ©plorable.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC, gouvernance et sécurité
      TEL 78 73 14 61

Comments are closed.