Nord du Mali : Quand l’Algérie tente de freiner la Justice en marche

65 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Pressée de toutes parts et vivant dans la crainte d’être découverte dans ses manigances contre le Mali, l’Algérie de Bouteflika n’a d’autres choix que de conseiller à ses bras armés criminels de rechercher par toutes les voies une hypothétique négociation. Ainsi, acceptant subitement ce qu’ils ont toujours rejeté, les terroristes d’Ansar Dine se précipitent chez les seules personnes qui font semblant de croire en eux à savoir Blaise Compaoré leur dupe et Abdel Aziz Bouteflika leur complice.

Abdoulaziz Bouteflika, président de l'Algérie

Abdoulaziz Bouteflika, président de l’Algérie

Dans leur petite tête, ces négociations concoctées à la sauce algérienne devraient donner à ces bandes criminelles qui ont mis le Mali à feu et à sang, une virginité nouvelle et une place dans la stratégie de reconstruction du Nord de notre pays. Elles devraient aussi épargner ses zones d’influence pour permettre à ses complices de se sauver et offrir en pâture les populations autochtones, détruire les zones peuplées par les sédentaires et dont les vestiges historiques montrent éloquemment que ni le MNLA, ni Ansar Dine ne peuvent revendiquer une légitimité sur le Nord du Mali, diminuer le nombre des populations sédentaires par les dommages collatéraux et la terreur.

Mais ce qu’Alger feint d’ignorer et qui va la confondre c’est qu’au-delà des actions officielles, d’autres acteurs veillent à ce que jamais les crimes commis par ses protégés ne restent impunis. Les populations majoritaires du Nord du Mali savent tout le mépris que l’Algérie a pour les populations sédentaires autochtones de la région. Elles savent tout le jeu pernicieux et cynique auquel se livre désespérément  l’Algérie, pour les anéantir et les étouffer. Mais jamais cette tentative n’aboutira. Et ce n’est pas à nos amis de l’Occident de nous demander de négocier ou de pardonner l’exécution de nos soldats désarmés et ligotés avec des signes de haine raciste, le pillage de nos villes, l’assassinat de nos frères, le viol de nos filles, les amputations, les flagellations, le traumatisme de nos enfants, la tentative de vol de nos terres et l’exil forcé et risqué. Il n’ y a eu ni respect pour les femmes et les vieillards, ni compassion pour les malades sur leurs lits d’hôpital, ni pitié pour les enfants. La seule issue qui vaille est la Justice. Elle permettra d’assainir notre société et nos communautés, condamnées à vivre ensemble dans la paix et dans l’égalité dans la poursuite du bonheur.

Que faudra-t-il négocier et avec qui ? Aucun des groupes criminels qui ont attaqué ensemble le Mali ne peut se prévaloir du moindre mandat ou de la moindre représentativité. On ne peut mentir sur l’Histoire et on ne peut soustraire un criminel à la Justice quel que soit l’amour qu’on lui porte. Cette justice tant redoutée par l’Algérie mettra à nu les crimes commis par son aide sur les populations noires autochtones du Nord du Mali. Des viols assassinats et pillages du MNLA au destruction et amputations d’Ansar dine et d’AQMI, rien ne sera laissé sans justice. C’est cette justice et elle seule qui ramènera la paix et la réconciliation entre les populations qui n’ont senti de différences entre elles que lorsque certains attirés par le mirage des promesses algériennes ont entrepris de changer les évidences et le cours de l’Histoire. Et cette justice on doit s’en douter, ne sera pas freinée par l’Algérie. Elle est menée par des entités qu’aucune pression d’aucune sorte ne peut atteindre. Elle sera soutenue par des organismes et des pays que les moyens de l’Algérie ne sauraient atteindre. Vouloir noyer la réalité est donc peine perdue pour l’Algérie qui, même si elle arrive à contourner l’intervention militaire ne pourra empêcher une Justice qui éclairera la terre entière sur les réalités du Nord du Mali avec en toile de fond la main instigatrice d’Alger. Si Alger ne peut rien arrêter, combien moins le pourront les groupes criminels qui comptent sur son couvert ? Malin, manipulateur,  rusé comme d’habitude et ne pouvant se soustraire à ses odieux actes, le MNLA mouvement lilliputien, mais pas moins bruyant, a fait son mea culpa dans sa « plate-forme » en promettant une collaboration pour les crimes que ses éléments ont commis. Les autres groupes criminels ne sauraient également nier des crimes commis, revendiqués et justifiés devant les caméras du monde entier. L’attitude de blanchiment de l’Algérie ne peut relever donc que d’un mépris pour les populations victimes ou de l’absence totale du sens de la justice, toutes choses dont ne saurait être fier une nation civilisée.

Karim FOMBA

SOURCE:  du   6 nov 2012.    

65 Réactions à Nord du Mali : Quand l’Algérie tente de freiner la Justice en marche

  1. JEAN123.

    SIDKROM

    LA FRANCE VA AIDER A CONSTRUIRE DES MOYENS DE SURVEILLANCES ET D ATTAQUES AINSI QUE DES CASERNES SUREEQUIPEES

    AFIN QU IL SOIT PLUS DEPENDANT DE VOTRE BASE DE TAMANRASSET
    TESSALIT VA VOIR SES CAPACITES MULTIPLIES PAR 4

  2. Kadi

    L’Algérie n’est pas le tigre qu’on croit. Les algériens ont la trouille des barbus et pissent dans leurs froc dès qu’on leur parle de salafistes. Mais la gueule ils en ont.