Nord du Mali: un nouveau round de négociations doit s’ouvrir à Alger

3
Nord du Mali: un nouveau round de négociations doit s’ouvrir à Alger
Vue générale à l’ouverture du second round de négociations inter-maliennes, le 1er septembre 2014.
AFP PHOTO / FAROUK BATICHE

Suite des discussions autour des accords de paix au Mali où la Coordination des mouvements de l’Azawad a finalement décidé de se rendre à Alger. Une délégation doit arriver dans les prochaines heures dans la capitale algérienne, sans son chef de file Bilal Ag Acherif, et sans intention claire de parapher le projet d’accord de paix.

Après avoir annoncé par courrier, le 4 avril dernier, son intention de parapher l’accord, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) -par un porte-parole puis par son chef de délégation Bilal Ag Acherif- faisait savoir ces derniers jours qu’elle renonçait à cette option. Ce mardi, nouveau rebondissement : finalement après d’âpres discussions entre groupes alliés, une décision a été prise à Nouakchott d’honorer le rendez-vous d’Alger, mais sans engagement de parapher. « De nombreux points restent à clarifier », souligne un dernier communiqué de la CMA.

Une position qui ne fait pas l’unanimité au sein de la coordination : « C’est regrettable, ce n’est pas responsable », commentent des membres du HCUA et de la CPA, deux mouvements qui accusent, à mots à peine voilés, le MNLA, ou du moins certains cadres du MNLA, de bloquer inutilement le processus. Car au sein de la CMA, certains craignent les conséquences de la politique de la chaise vide : « On veut arriver à un accord, il faut que la médiation en soit convaincue », explique un cadre de la coordination favorable au paraphe…..…Lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Des pourparlers ont abouti a un Accord qui constitue un compromis.
    Il ne peut etre question de soumettre cet Accord a la veillite d’un groupe qui a etale son manqué de credibilite tout le long de cette crise.Ces accords doivent maintenant s’appliquer dans le respect de l’independance politique,de l’integrite territoriale et d’un Etat unitaire,democrate et laic.Ceux qui ont declenche cette crise Malienne sont responsibles de la progression du jihadisme et de l’extreminisme non seulement dans tout le Sahel mais dans tout l’espace CEDEAO.Il est temps que les yeux s’ouvrent.Un developpement reussi du Mali qui s’accompagne avec la valorisation de ses richesses naturelles est le seul rampart pour juguler le terrorisme international qui veut s’imposer en Afrique Sahelienne pour atteindre l’Europe et le monde Occidental.

  2. POUR LES BANDITS ARMES, UN NOUVEAU RENDEZ-VOUS SIGNIFIE LA PRISE EN CHARGE GRATUITE À LA CHARGE DES AUTORITES ET DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE .SEUL UN COUP D’ ARRET DE FORCE RESTE À ENVISAGER POUR PASSER À LA PHASE DE SAUVETAGE DES OTAGES DU KIDALAZAWAD! ! CAR IL S’ AGIT BEL ET BIEN D’UNE PRISE D’OTAGES À GRANDE ÉCHELLE AVEC PAYMENT DE RANCON À L’AVANCEE! !

  3. La communauté internationale ne fera jamais confiance à des terroristes. Si elle a eu des doutes jusqu’à présent, elle a désormais la certitude que tous ceux qui ont attaqué le Mali depuis 2012 ne sont que des terroristes. Ils doivent être traités comme tous les terroristes à travers le monde.

Comments are closed.