Nord Mali : Les Chamanamasse demandent la création de la région d’Alata

0

Quand la loi du 31 mars 2016 aura fini d’être appliquée, le nord du Mali ressemblera à un pays du Moyen-Age avec une inifinité de baronnies et de fiefs féodaux dirigés par des bandits armés ou leurs suppôts civils.En effet, la loi prévoit de mettre en place des autorités intérimaires dans toutes les collectivités territoriales du nord, même celles qui n’en ont pas besoin. C’est, semble-t-il, la lecture que donne la CMA (rébellion armée) aux accords de paix signés à Bamako et Alger.

 

37 collectivités à Taoudéni

 

Ainsi donc, à la demande de la CMA, la région toute neuve de Taoudéni sera divisée en 37 collectivités décentralisées sous forme de cercles et de communes. De quoi ériger en présidents de cercles et de communes des garnisons entières de rebelles ! Il faut attendre le même scénario de morcellement en ce qui concerne les régions de Gao et de Tombouctou.

 

Région d’Alata

 

Comme les Touaregs ne sont pas unis et que certains d’entre eux ne veulent pas tomber sous la coupe directe des Ifoghas de Kidal (principaux meneurs de la rébellion, les Chamanamasses rêvent, eux aussi, d’arracher leur part  du gâteau territorial. C’est ainsi que depuis janvier 2016, ils ont adressé au ministre chargé de la Décentralisation une demande fort étonnante: il s’agit de transformer en région Alata, une localité inconnue de la quasi-totalité des Maliens. Dans une “note de présentation” en date du 24 janvier 2016, la “commission chargée du plaidoyer” prévoit que la nouvelle région ait pour chef-lieu Azawa (vous connaissez?). La ville se situe à 90 km de Gao. Les cercles de la région seront au nombre de 4: Azarzi, Alata, Tilemsi, Assalwa. Les arrondissements seront au nombre 8: Amasrakad, Tin Adhidj, Azawa, Ebaghaw, Tin Aouker, Tidjerwène, Wene, Emnaghil, Zalablabe. Quant aux communes, il y en aura 16:  Amasrakad, Elawayane, Tin Adhidj, Anoumalane, Azawa, Fesenfes, Injaghal, Alafantaq, Tilemsi, Inabarem, Tidjerwene, Ifardane, Emnaghil, Enekar, Zalablabe,  Tinamaskor.

Le projet de création de la région a, selon la commission, obtenu l’appui des personnalités suivantes:

 

Lisez la suite en cliquant ici

PARTAGER