Nord-Mali : confusion totale !

2
La ville de Kidal
La ville de Kidal

Hier, en début de matinée, les hostilités ont repris entre la Cma (Coordination des mouvements de l’Azawad) et la Plateforme dans les environs de Kidal. Pourquoi à chaque fois que l’on a l’impression de sortir de l’impasse, il se passe quelque chose qui remet en cause les acquis de plusieurs semaines ? Nous en avons discuté avec le porte-parole de la Cma, Ilad Ag Mohamed.

À titre de rappel, dit-il, le retour de l’administration à Kidal fait, depuis un certain temps, l’objet de discussions entre le gouvernement et la Cma. Tout cela se passe, selon notre interlocuteur, à travers un chronogramme initialement établi. Chronogramme qui, on le sait, prévoyait le retour de l’administration pour le 20 juillet. Aussi, poursuivra le porte-parole, il est aussi question de patrouilles mixtes, de déploiement du MOC et de l’arrivée du gouverneur et son équipe pour le 30 juillet. Tel était le chronogramme prévu, malheureusement, regrette-t-il, entre-temps, «un affrontement avec la plateforme a cassé la dynamique».

«Aujourd’hui, dit-il, on cherche à convenir d’un cessez-le-feu pour poursuivre le chronogramme initial qui, lui aussi, doit être mis à jour, car interrompu à cause des affrontements». C’est la tâche de la mission de bons offices conduite par l’Imam Dicko du Haut conseil islamique, poursuit-il.

À la question de savoir ce qui explique le regain de tension à chaque qu’on a l’impression de «sortir de la crise», notre interlocuteur est formel : «Tant qu’on ne règle pas les problèmes entre la plateforme, groupe pro-gouvernemental, et la CMA, il n’y aura pas de stabilité». «Ces milices, accuse-t-il, c’est connu de tous, mènent une guerre par procuration et le gouvernement manque de courage pour les remettre en cause. Ils sont à la base de tout. Nous, on veut juste que le gouvernement ait une réelle volonté politique à mettre en œuvre l’accord signé».

Pour ce qui concerne la Commission dirigée par l’Imam Dicko, notre interlocuteur reconnaît qu’elle fait des efforts supplémentaires pour «amener les Maliens à discuter entre eux».

 Moussa Touré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Tant que les forces françaises sont sur le territoire malien, on ira de rebondissements en rebondissements. La France a eu une opportunité simple de s’installer dans tout le sahel pour pérenniser les ressources minières de toutes natures dont elle a besoin. Depuis quelle année la France occupe le Tchad ? En fin 2019 la crise va encore s’intensifier dans le seul but de mettre la pression sur le président qui sera sur place et obtenir rapidement la signature des accords de défense. La question ne se pose pas pour savoir qui fait quoi quand on veut aller à Kidal. C’est la France et ses rebelles qui s’opposent à l’arrivée des maliens dans la ville. La plateforme n’est pas dans Kidal et puis elle est constituée de patriotes maliens. L’action de la France légitime la révolution aujourd’hui et maintenant dans ce pays mais il manque au Mali un leader pour sortir des mains des impériales français.

  2. C’est tout a fait normal ce qui se passe aujourd’hui dans le Nord du Mali car c’etait plannifie par les imperialistes. Je pense que c’est le temps pour les Maliens/Maliennes de tout bord de se lever pour denoncer la destabilisation du Mali par l’imperialisme fracais et amis. La france est sur le point de mettre son plan diabolique contre le Mali a savoir la division du pays pour enfin tordre la main aux populations du nouveau pays faible qu;ils vont creer pour l’exploitation sans pitier des ressources a zero franc. La france supporte la CMA comme elle l’a fait toujours pour que cette derniere recupere plus de terres de la main de la plateforme enfin de donner l’independance a la CMA et utiliser la MINUSMA et la force imperialiste de france comme force d’interposition antre les deux pays. C’est dans le dessein de creer un nouveau pays que la MINUSMA est au Mali sans quoi elle n a pas sa raison d’etre au Mali. Les imperialists sont des criminels qui ne reculent devant rien pour atteindre leur but qui est d’exploiter les ressources des pays opprimes et violes par eux. Les imperialistes ne sont que des crapules dans ce monde et tout leurs mouvements et declarations ne sont que des paroles dans l’air. Il ne faut jamais croire a l’imperialiste sur parole car il n’a pas de parole donnee, Il faut le croire a l’acte. Depuis longtemps je disais ici sur ces resaux que l’imperialisme francais et ses amis n’ont pas fini avec le Mali car il est venu pour defaire le Mali. Maliens/Maliennes levez vous et protester contre le jeu trouble de la france et amis au Mali qui n’a que d’autres objectifs que de diviser le Mali en morceau. Il est temps que les hommes politiques et je veux dire l’opposition d’arreter les guerres d’interet et de se battre pour la paix et l’unite du Mali. Boycottez les produits francais comme l’orange. Je demande a la jeunesse Malienne de s’organiser au niveau des quartiers pour boycotter les produits francais et protestater contre la destabilization du Mali par la france et amis. Tout le monde est au Mali pour aider le Mali sauf la france qui est un etat compose de paresseux qui ne vivent que de la sueur et du sang des Africains/Africaines. La france a fait verser beaucoup de sang en Afrique et elle continue a verser du sang en Afrique. Le Mali souffre de cette violence francaise, une france qui n’est habituee que du vol et l’exploitation des ressources et l’economie Africaines. Il est temps que les Maliens. Maliennes se levent pour le sacrifice a sauver leur pays si cher de la main du satan.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here