Nord Mali: L’information gagne la guerre !

3
4

En ces moments particulièrement difficiles pour notre pays, où les citoyens ont un besoin vital de s’informer, nos pouvoirs publics après avoir pris en otage l’information sur l’ORTM, veulent mettre maintenant sous coupe réglée la Presse Privée à travers les mélanges du genre de M. le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies.

Heureusement que dans notre pays il y a des grands journalistes courageux qui font correctement leur travail pour informer la nation.

René Char écrit : « ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égard ni patience ».

Le dernier éditorial du patron de l’Info-Matin, M. Sambi Touré intitulé : la guerre s’impose mérite tout notre égard et toute notre patience. Il force le respect par la clarté et la pertinence de l’analyse mais aussi et surtout par le courage et la constance de son auteur.

Qu’on l’aime ou pas une chose est sûre l’histoire retiendra qu’au moment où presque tout le monde s’est tu soit par confort ou par intérêts il a joué son rôle de journaliste avisé et averti en criant de toute ses forces pour alerter les sourds-muets de la Républiquemais hélas !
> Face à la situation d’autres cherchent des excuses, des échappatoires et des coupables tous trouvés pour tenter de sauver leurs têtes ou de se donner bonne conscience pour leurs manquements coupables.
> Or aujourd’hui ce qui est en jeu c’est le Mali, il n’est nullement question d’ATT et de son gouvernement, ils ont montré leurs limites sur tous les plans. Ils doivent partir ! Car ce qui se passe actuellement est un précédent très fâcheux de notre histoire contemporaine, pour une fois l’équilibre et la souveraineté de notre nation sont réellement menacés à cause de la responsabilité personnelle d’un seul homme.
> Et comment voulez-vous qu’une société en déséquilibre fonctionne ?
> ATT et ses hommes ont mis en péril notre pays à cause de leurs agissements.
>  Lorsque M. le ministre de l’Administration Territoriale M. Kafoukouna Koné disait ceci le 04 juillet 2006 lors de la signature des accords d’Alger je cite : « les guerres qu’on gagne ce sont celles que l’on évite » à l’époque nous avions dit qu’on ne peut pas éviter certaines guerres on ne fait que les ajourner en renforçant l’ennemi. Ils ont crié au va-t-en guerre.
> Aujourd’hui nous sommes entrain de subir les conséquences incalculables desdits accords.
> Au lieu d’en tirer toutes les conséquences, encore une fois nous sommes entrain de tourner en rond en se demandant si oui ou non on doit faire la guerre au MNLA.
> Nos autorités actuelles et certains hommes politiques n’ont pas encore compris que chaque pays est responsable de sa sureté et de sa sécurité, ils n’ont pas encore cerné les jeux et les enjeux réels de la situation. Est-ce faut-il sortir de Saint Cyr pour le savoir ?
> Pendant dix(10) ans, le Mali a abandonné son territoire aux terroristes d’AQMI, aux bandits et autres trafiquants de tout genre.
> Imagez tout simplement quand un seul militaire permissionnaire rentre dans un pays sérieux, quelles sont les dispositions et les mesures de contrôles auxquelles il est soumis. Mais au Mali on a laissé des Armées étrangères s’installer chez nous sans aucun contrôle et cela au nom du droit de poursuite, de l’hospitalité et de la paix.
> Pendant 10 ans tout ce qui a été fait au Mali a été fait par ATT et pour ATT ou en son nom personnel, or nous savons que tout ce que cet homme fit, il le fit par fidélité de son agenda personnel et non en homme de devoir.  Tous nos services ont été mobilisés pour le soutenir et le protéger, dans sa mégalomanie maladive, or quel que soit le génie d’un homme il ne peut à lui seul embrasser tous les domaines de la vie.
> Nos services au lieu de s’occuper du pays ont péché soit par zèle ou par incompétence, aucune anticipation, aucune analyse opérationnelle ou stratégique, aucun traitement sérieux de l’information or comme on dit en analyse stratégique : « l’information gagne la guerre, c’est la marchandise qui a plus de valeur dans le monde, elle a même plus de valeur que l’argent, car une bonne information au bon moment est véritablement inestimable. »
> 
Tout le monde sait que le Mali est dans le collimateur de ses voisins et de certains pays occidentaux à cause de sa gestion laxiste voire complice de la question d’AQMI et des narcotrafiquants. Car il a été établi, par certains canaux diplomatiques, des connivences entre certains hauts responsables maliens, l’AQMI et des bandits du Nord de notre pays.
> Ainsi les autres États pour ne pas mettre en péril leur sureté et leur sécurité ont décidé d’agir pour faire payer au Mali son laxisme et la faiblesse de son État.
> Tout le monde sait que pour affaiblir la résistance de Kadhafi, certains services étrangers ont rencontré les Touaregs en Suisse en août et septembre 2011, pour négocier leur défection en contrepartie de la création de l’État d’Azawad ou d’une autonomie renforcée dans le sahel (Nord du Mali).
> En le faisant leurs objectifs étaient double : d’abord en finir avec Kadhafi et ensuite espérer que cette deuxième option mettra fin aux terrorismes et aux narcotrafics dans le sahel.
> Tous les États qui ont des services de renseignements dignes de ce nom étaient informés, tous ont pris leur responsabilité en désarmant les mercenaires venus de Libye sauf le Mali.
> Et quand le grand frère Sambi Touré dit dans son brillant éditorial que la guerre s’impose, il a parfaitement raison moi je dirais qu’elle est même inévitable. Soit on fait la guerre maintenant pour rétablir notre intégrité territoriale en boutant hors de portée le MNLA, l’AQMI, et les narcotrafiquants, et ainsi rétablir la confiance entre nous nos partenaires et nos voisins, soit on colmate encore les brèches en signant des accords dans la précipitation en ajournant une fois de plus la guerre.
> Mais quoi qui arrive le Mali ne sortira pas indemne de cette situation, il est cas même temps que les uns et les autres pensent au pays en mettant fin au calcul personnel pour le défendre avec fermeté et patriotisme, dorénavant il faut mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.  Pensez-vous que le Mali a besoin d’un diplomate à Paris actuellement qui veut faire arrêter le Métro comme on arrête un Sotrama à Bamako ? Vivement le changement !
>  

Mariko Bakary ,France. 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Djenfa<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 112</span>
Membre
Djenfa 112
4 années 7 mois plus tôt

C’est vrai que l’analyse vient tardivement. Mais mieux vaut tard que jamais. Si tous les patriotes sinceres arretent les calculs et agissent en MALIEN on peut gerer a jamais ce probleme dans un mois.

Sarkozy Ennemis<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 154</span>
Membre
Sarkozy Ennemis 154
4 années 7 mois plus tôt

Journaliste ou politiscien rassurer nous on est ici on a peur pour un seul article
Est ce que c’est la peine de lire les autre. faut pas nous dire la vérité.
DIT nous ce qu’on doit penser et faire pour que Les choses s’arrange

NASKO<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 12</span>
Membre
NASKO 12
4 années 7 mois plus tôt

Belle analyse, mais hélas,c’est beaucoup trop tard.

wpDiscuz