Nord-Mali : Quand un diplomate libyen raconte n’importe quoi

18 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Il est clair que la crise au Nord du Mali demeure une profonde source d’inquiétude pour les pays voisins, singulièrement l’Algérie dont les autorités politiques n’en finissent pas de diffuser des déclarations de plus en plus vagues et obscures sur leur position réelle vis-à-vis des deux options qui sont sur la table : guerre ou négociation. Et ce ne sont pas les articles de certains confrères algériens fustigeant coup sur coup et de manière radicale  la décision prise par la cedeao d’intervenir militairement qui pousseront à dire le contraire.

Il fallait qu’un autre pays y ajoute son grain de sel, et depuis bientôt quelques jours, c’est chose faite : La Libye. Ce pays qui vient de s’arracher des crocs de celui qu’on appelait le roi des rois d’Afrique et que l’Occident, à tort ou à raison, a estampillé dictateur, allant jusqu’à le renverser. Et tout le monde sait à quelle tragédie cela a abouti : Kadhafi traqué comme un caïd de banlieue a payé de sa vie sa résistance à une « révolution » orchestrée par qui on sait, portée par le Conseil National de Transition (CNT), autre création de l’Occident.

Mais oublions cette tragédie, et parlons de ce qui occupe l’attention depuis un certain moment dans la presse locale. « Nous avons condamné le coup d’Etat, nous avons refusé la division du Mali et nous avons soutenu tous les efforts africains dont ceux déployés par la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (cedeao) pour une solution pacifique et nous pensons en Libye qu’on ne doit pas privilégier les solutions militaires en ce moment, car nous craignons l’avènement d’un autre afghanisation. » Cette phrase est de Mahfouth Rahim, le monsieur Afrique du ministère libyen des Affaires étrangères. Extraite d’une interview accordée à la PANA, elle est la vérification de la défiance que la Libye éprouve pour une intervention militaire au Nord-Mali. Et ce n’est pas surprenant. Ces propos ne sont pas isolés, mais bien s’inscrivent dans une longue liste de déclarations visant à entretenir l’illusion d’après laquelle les voies de la négociation sont celles que le Mali et ses partenaires doivent emprunter pour parvenir à une paix civile dans les régions occupées.

Le problème, c’est qu’à chaque fois qu’un diplomate est amené à émettre son avis sur la crise malienne, il se met à dire ce qui semble le plus favorable à son pays à lui, à savoir le recours systématique à cette espèce de catastrophisme qui est qu’une intervention militaire occasionnera de graves conséquences. Et personne n’est sans constater que la recette semble bien fonctionner, puisque déjà même les partenaires du Mali n’ont cesse  de faire savoir qu’il faut négocier avec les deux groupes : Ansardine, MNLA. Aussi, on le sait, c’est surtout lorsque Ansardine a découvert que le MNLA, par la négociation, commence à avoir un beau rôle qu’il s’est dit ouvert au dialogue.

Mais revenons aux propos du diplomate libyen. Il craint, je l’ai dit, une « afghanisation » du sahel comme la plupart des analystes, si une intervention militaire venait à être effective. Pour faire court, il convient de dire que Mahfouth Rahim, comme nombre de diplomates, avance ainsi une énormité qui consiste à recourir systématiquement à cette analogie géographique qui, à dire vrai, est devenue un instrument de propagande dont ne cesse d’user la meute de commentateurs de l’actualité.  Et de plus, l’argument auquel restent sourd tous ces diplomates appointés, c’est que les négociations  mises en tête, même avec MNLA et Ansardine, conduiront à excuser des individus indésirables, pour ne pas dire des flibustiers, qui ont passé le clair de leur temps à s’engraisser des rebellions qui ont aujourd’hui plongé le pays dans le noir. Où est l’objectivité dans toutes ces déclarations appelant le Mali à dialoguer ? Parlant de la Libye, le CNT a –t-il penser à l’après Kadhafi dans le Sahel lorsque l’Occident le manipulait ?

BOUBACAR SANGARE 

 
SOURCE:  du   21 nov 2012.    

18 Réactions à Nord-Mali : Quand un diplomate libyen raconte n’importe quoi

  1. tebawi

    la plupart des africains qui ont combattu avec kadahfi en Liibye était des maliens…moi je trouve ça assez logique que vous payez mnt le prix de votre ingérence en libye, logique vu que vous n’êtes pas dans les gagnants……comme l’otan et le cnt,et les perdants d’une guerre payent très chère :-P

  2. Dr ANASSER AG RHISSA

    Bonjour,
    Félicitations TOURE ABBA pour votre contribution pleine de sens.

    POUR CEUX QUI SE POSENT DES QUESTIONS, VOICI DES ÉLÉMENTS DE RÉPONSE.

    La négociation doit se faire entre Maliens n’acceptant pas le terrorisme et en se basant sur un ensemble de principes (non impunité, refus du terrorisme, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique) et de conditions (pour les groupes armés, dépôt des armes, indivisibilité du Mali, laïcité, …).

    Ce qui doit être négocié, c’est le futur souhaité par les maliens.

    Cette négociation est nécessaire pour la paix, la sécurité du Mali et sa durabilité ainsi que celles de la sous-région et au niveau international.

    C’est ensemble que les Maliens définiront et s’entendront sur le devenir du Mali.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Webanassane@yahoo.com

  3. TOURE ABBA

    IL FAUT QUE LES MALIENS SE PARLENT§§§nous sommes un peuple multiculturel!!le sonrai a epousé le touareg et vis versa, le bambara a epousé la femme tourague ou le sonrai!!les touaregs ont des femmes bambara, peulh, sonrai!!cherchons un terrain d’entente!!il n’ya ni vainqueur, ni vaincu, seul le mali gagnera!!de toute façon, LA COMMUNAUTE internationale pense qu’il ya une porte de sortie à la crise qui est le dialogue, acceptons le dejà q nous avons montrer des faiblesses depuis 8 mois pour une hypothetiq attente des soldats de l’ONU§DE TOUTE façon, si on n’est plus pressé que l’ONU on a eu suffisamment le temps de partir avant elle, mais nous sommes au statuqo!!A quoi de bon de crier sur tous les cieux on va faire la guerre, on accepte personne, des criminels etc….paroles qu’on peut dire lorsqu’on est en position de force!!nul ne peut ignorer l’occupation qui est fait , alors à quoi bon maintenant d’aggraver inutilement les choses!!De toute façon l’Onu NE RETIENT personne si tu veux liberer ton pays des terroristes ou independentiste, vas y sans attendre du courage, c’est aussi etre patriote!!les touaregs de menaka sont morts avec les armes!!si tu v defendre GAO,tbctou, kidak OU MEME DOUENTZA du courage ,tu montres un bon exple!! bref, tout cela

    ne nous avance pas

    ne nous avance pas!!ce qui est sûr on va pas finir les touareg et arabes du mali qui sont des maliens comme toi,

  4. Dr ANASSER AG RHISSA

    Bonjour,
    Merci pour les internautes et les Maliens qui interpellent les autres pour des concertations nationales et des négociations afin de trouver une sortie durable de la crise malienne.

    Les groupes armés, MNLA et Ansar Dine, s’ils respectent certains principes (non impunité, refus du terrorisme, respect des droits de l’homme, coexistence pacifique) et certaines conditions (restauration de l’intégrité territoriale, laïcité) doivent être autorisés à participer aux concertations nationales et aux négociations.

    Comme indiqué dans ma proposition publiée en ligne sous forme d’une lettre ouverte adressée, entre autres, au Président du Mali et à tous les Maliens, le principe de non impunité doit être respecté ce qui fait que tout préjudice ou crime subi doit être condamné et son auteur, tel qu’il soit, doit être puni au risque que les victimes ne soient tentés à se rendre justice. En cas d’impunité, une spirale de la violence et de l’insécurité peut naître, ce qu’il faut éviter.

    C’est pourquoi, de façon impartiale, la justice et les forces de défense et sécurité doivent faire leur travail. C’est à la justice de rendre une justice impartiale pour tous. C’est elle, qui met hors jeu ou éventuellement qui réhabilite. Quant aux forces de défense et de sécurité, elles doivent établir l’ordre et la sécurité.

    Le MNLA et Ansar Dine ne représentent pas tous les Touaregs du Mali. Juste quelques Touaregs sont membres de ces groupes. Ces derniers sont aussi composés d’autres membres appartenant à d’autres ethnies (autres que des touaregs).

    Dans le cadre des négociations et des concertations nationales, les principes de coexistence pacifique et de respect d’autrui exigent que ces groupes ne parlent ou ne revendiquent qu’à leur propre nom, autrement, il conviendrait de le justifier pour éviter des amalgames tendant à empirer la situation.

    Les autres communautés du Nord (population de base, COREN, Gandakoye, …) doivent aussi participer à ces concertations et négociations si elles n’acceptent pas le terrorisme et si elles obéissent aux mêmes principes et conditions vus précédemment pour leurs membres ou groupements de membres qui sont armés.

    Ces concertations nationales et ces négociations doivent être inclusives et s’ouvrir à tous les Maliens n’acceptant pas le terrorisme ET acceptant les principes et conditions précédentes pour ceux appartenant à des groupes armés.

    C’est, ensemble, en réconciliant les cœurs et les esprits que les Maliens sortiront de cette crise tout en garantissant l’intégrité territoriale et la réconciliation nationale.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail : Webanassane@yahoo.com

  5. Nous ne le souhaitons pas monsieur, le mali va devenir prosper. :roll:

  6. brahim ould mohamed

    Monsieur fladen,il faut-être un peu á la hauteur,et ce qui te manque á ce que je vois.Proliferer de telles injures á l´égard des arabes,denote de ton esprit mesquin,sectariste et raciste,qui ne sont pas heureusement l´opinion de la majorité des maliens.Les arabes ne vont pas se rabaisser á ton niveau,pour injurier un grand peuple comme le Malien,qui á derrière lui des siècles d´histoire.Ces forces étrangères,qui te donne aujourd´-hui la force de vociferer s´en iront avec la defaite,car seuls les veritables fils du Mali,et leurs frères et voisons pourront deloger les terroristes.L´histoire a prouvé que lá où des forces internationales ont passé,les problèmes ont demeuré et pires.

  7. fladen

    « le CNT a –t-il penser à l’après Kadhafi dans le Sahel lorsque l’Occident le manipulait ? » ils connais mais les arbes sont très mauvais, sont des rasistes, ils n’ont qu’a occuper de leur problemes et qu’ils fichent la paix, on a besoin de leur conseils, cet eux qui ont envoyer les rebelles touaregs dans le nodr du Mali avec des armements derier cris.

  8. matapha ag acly

    Diplomate libyen occupe toi des problèmes de ton pays au lieu de mettre ta guelle ds le problème Malien vous etez à la crise nord Malienne car tu fais partir espion qui manipulait les touareg du nord Mali.
    Maintenant que vous avez déversé votre venins sur nos tete que tu veut parler de brouhaha va te faire voir que le moujao te décapite la tete

  9. Touré A.

    M. Nasser on a compris ton point de vue, arrêtes de nous les casser maintenant :evil: :evil: Vos frères sont à la base du mal que vt le Mali c’est normal que toi et tes semblables touaregs essaient de les laver mais c’est trop tard, nous ne leur pardennerons jamais :evil:

    • Dr ANASSER AG RHISSA

      Bonjour,
      Merci Touré A, mais vous faites semblant de ne pas comprendre. Personne, à commencer par moi-même, ne veut laver qui que ce soit.

      Ils (MNLA et Ansar Dine) vont répondre de leurs actes devant la justice.

      Vous avez tendance à fausser le débat avec vos amalgames, ce n’est pas parce que certains d’entre eux sont touaregs que vous pensez que je vais les défendre sans réflechir. Sachez que ces groupes intègrent aussi des membres appartenant à d’autres ethnies.

      Ne perdons pas le temps, la réconciliation viendra de la base c’est-à-dire des communautés résidant au Nord Mali car elles connaissent le poids des relations entre elles, qui ne datent pas d’aujourd’hui et qui ne s’arrêteront pas aujourd’hui.

      DONC, VOUS AVEZ BEAU VOUS AGITER, Touré A, EN BELGIQUE, LA RÉCONCILIATION SE FERA AU NORD MALI: soyez raisonnable, calmez-vous et laissez les Maliens négocier et se réconcilier pour le bien-être de tous y compris pour le vôtre.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
      E-mail: Webanassane@yahoo.com

  10. Dr ANASSER AG RHISSA

    LES MALIENS DOIVENT DÉPASSER LEURS ÉGOS, S’OUVRIR ET PRENDRE DE LA HAUTEUR POUR SE CONCERTER, DÉFINIR LE FUTUR SOUHAITÉ, NÉGOCIER ET S’ENTENDRE LIBREMENT SUR CE QU’ILS VEULENT DEVENIR

    Bonjour,
    Merci pour les nombreux internautes et Maliens qui échangent sur le devenir du Mali. Certains pensent que le fédéralisme sera imposé aux Maliens par des organisations et des pays étrangers.

    La bonne gouvernance passe par l’unité du commandement mais aussi par la fixation de règles claires entre commandements pouvant être différents, à condition que les parties prenantes s’y conforment.

    Ce dernier cas est semblable à celui qui est nécessaire pour l’élan harmonisé entre les différents contingents qui composeront la force de la CEDEAO/UA/ONU qui sera utilisée pour la restauration de l’intégrité territoriale du Mali.

    Donc, une parfaite harmonisation entre les différentes parties prenantes est nécessaire pour atteindre, sans surprise, un objectif.

    Comme pour la négociation qui exige qu’on sache qu’est ce qu’on doit négocier, avec qui et pourquoi en ayant défini au préalable des principes, conditions et des règles à respecter, d’où la proposition que j’ai faites d’un guide et d’une plateforme de concertations nationales, de négociation pour une sortie durable de la crise.

    Les propositions que font les Maliens ont pour but de retrouver leur souveraineté en s’entendant sur une solution consensuelle pour une sortie durable de la crise. Si les miennes coïncident avec celles de beaucoup de Maliens (politiciens ou membres de la société civile), tant mieux, c’est cela qu’on cherche.

    Mais s’étonner, comme certains le sont, qu’il y ait identité de vues avec des pays ou des organismes étrangers est surprenant.

    Chacun a sa façon de voir, ce qui n’empêche pas des points de vue identiques.

    Au contraire, nous devons apprécier le fait que plusieurs pays s’accordent, aujourd’hui, sur l’intérêt de la négociation pour éviter les méfaits et les effets collatéraux d’une guerre.

    Contrairement à ce que disent certains, je ne pense pas que tout soit déjà ficelé par l’ONU ou par certains pays.

    C’EST AUX MALIENS DE DÉFINIR LE FUTUR QU’ILS SOUHAITENT ET DE TRAVAILLER ENSEMBLE EN FIXANT DES PRINCIPES ET DES CONDITIONS A RESPECTER POUR Y PARVENIR.

    Le MNLA et Ansar Dine seront soumis à des principes (non impunité, respect des droits de l’homme, refus du terrorisme, coexistence pacifique) et des conditions (dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) fixés par les Maliens d’un commun accord et non par des étrangers, comme certains le pensent.

    La condition d’indivisibilité est contraire au concept de fédéralisme. De ce fait, si ailleurs certains veulent imposer ce dernier, c’est aux Maliens de s’y opposer.

    C’est aux Maliens de s’entendre pour bâtir un Mali nouveau répondant à leurs souhaits et aux conditions et principes qu’ils définiront.

    C’est pourquoi, les Maliens doivent s’entendre sur un guide et une plate-forme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable de la crise.

    D’où l’intérêt de ma proposition en ligne sous forme de lettre ouverte au Président du Mali, au gouvernement, à la commission nationale d’organisation des concertations nationales et à tous les Maliens, mais aussi au médiateur.

    Souhaitons que tous les Maliens dépassent leurs différences pour s’accorder sur ce qu’ils veulent devenir sans qu’on le leur impose d’ailleurs.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail : Webanassane@yahoo.com

  11. blanche neige

    un diplomate libyen qui raconte n’importe quoi :wink: :wink: il est aussi journaliste malien pour arrondir ses fins de mois ??? :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

    • celui qui se tape blanche neige et sa coco sans pisser

      an de grâce 2012 de l’ère toubab: le retraité de stransbourg blanche pute n’a toujours pas de vie à l’horizon…

      Sur ta pierre tombale, après y avoir pisser dessus, voilà ce qu’on va écrire: vis ici le pédofile blanc, rejeté par sa fem et sa filll maliennes, il est devanu l’animateur pro de maliweb, son pays d’adoption

      :twisted: :mrgreen: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :mrgreen: :twisted:

  12. Gnousso

    Quelques ressortissants du Nord ont contribué à la défaite de l’armée et continues à soutenir les rebelles dans leurs actions.

  13. Timbuktu

    a cause d’une armée malienne composée de lâches on va perdre le Nord de notre pays le Mali :evil:

    • Timbuktu, c’est ATT qui a bafoué l’armée malienne. Que soit maudit le jour où il est arrivé au pouvoir.