Nord-Mali : Que peuvent faire les marabouts et autres faiseurs de miracles ?

3

Beaucoup : les chasser Ă  coups de fatwa et missiles

MĂȘme s’ils n’atteignent pas l’effectif d’une armĂ©e nationale, ils sont en tout cas suffisamment importants en nombre et puissants en termes de pouvoir mystique que leur a confĂ©rĂ© Dieu, pour combattre ces mĂ©crĂ©ants qui se livrent   Ă  toutes sortes d’abus au prĂ©judice d’innocents au nord du Mali, le nom de Dieu Ă  la bouche ! Ils, ce sont les marabouts, dont certains des plus cĂ©lĂšbres gaspillent leur Ă©nergie en s’affrontant Ă  coups de
marketing sur certaines radios de la place !

VoilĂ  dĂ©jĂ  cinq longs mois que les populations des rĂ©gions de Kidal, Tombouctou, Gao une partie de celle de Mopti subissent injustement des abus de la part de grands criminels prĂ©tendant agir au nom de Dieu. Ils ont le nom de dieu Ă  la bouche mais il n’ya pas plus ‘’cafres’’ qu’eux qui ont le corps et l’ñme souillĂ©s, aprĂšs leur irruption sur la scĂšne grĂące Ă  leur puissance de feu. Dieu, Ă  ce qu’on sache, interdit Ă  ses crĂ©atures le plus bĂ©nin des prĂ©judices Ă  leurs prochains, a fortiori  le fait de tuer, surtout des innocents et en si grand nombre !

Selon de nombreux tĂ©moins, c’est toujours armĂ©s de mitraillettes et chaussĂ©s de bottes crasseuses qu’ils pĂ©nĂštrent dans les mosquĂ©es. Ne leur parlez pas d’ablutions purificatrices : ils s’en contrebalancent ! Armes au poing ou en bandouliĂšre, ils sont prĂȘts Ă  dĂ©gainer pour brutaliser, voire tuer. Ces islamistes sont des trafiquants d’armes et des narcotrafiquants connus. Depuis cinq longs mois donc, ils agissent en toute impunitĂ©, dĂ©fiant la Loi suprĂȘme, les lois de la rĂ©publique, tous les principes moraux.

Alors, question : au lieu de rivaliser d’ardeur sur les ondes des radios privĂ©es en vantant les bienfaits de leurs produits, ces nombreux hommes de sciences dont le Mali dispose ne peuvent-ils pas utiliser leurs pouvoirs occultes Ă  combattre les cafres au nord ?

Nous y reviendrons ?

 

La rédaction

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. 1. C’est Ă©trange le comportement de l’AlgĂ©rie. L’AlgĂ©rie est victime du terrorisme sur ses postes de sĂ©curitĂ© (attaques de poste de gendarmerie), ses diplomates (enlĂšvements de Gao) souvent mĂȘme sa population civile (explosion de mosquĂ©e par des djihadistes qui se disent musulmans !). L’essentiel des dirigeants d’AQMI sont d’AlgĂ©rie. En mĂȘme temps, l’AlgĂ©rie fait mine de s’opposer Ă  toute action coordonnĂ©e au niveau rĂ©gional ou international. Avec la Mauritanie, la France et maintenant le Burkina, l’AlgĂ©rie reçoit pompeusement un MNLA complice des terroristes. FAUT-IL CROIRE QU’EN REFOULANT LES TERRORISTES HORS DE SES FRONTIERES, CHEZ SES VOISINS, AU MALI, L’ALGERIE CROIT SE PROTEGER ? Maintenant c’est le Qatar qui est rĂ©guliĂšrement citĂ© des mĂ©dias en matiĂšre de fourniture d’armes. Au mĂȘme moment, le gouvernement du Mali reçoit de ces diffĂ©rents pays des aides humanitaires pour solutionner les problĂšmes crĂ©Ă©s par les terroristes : ON DONNE DES ARMES AUX TERRORISTES ET ON SOIGNE LES VICTIMES.
    2. Que d’entreprises qui ferment, que tourisme mort, que nomades notamment de touaregs Ă  l’exil, que sautereaux qui pointent Ă  l’horizon, que cholĂ©ra Ă  Gao, que flagellations, que lapidations, que mains tranchĂ©es, que profanations…
    3. AU MALI VOUS N’AVEZ PLUS INTERET A VIEILLIR, SINON COUPS DE BOTTES OU DE MARTEAUX ! MĂȘme des marabouts sont arrĂȘtĂ©s maintenant ! LES MALIENS ONT L’AIR DE NE PAS COMPRENDRE QUE L’ARMEE ACTUELLE DU MALI SE COMPORTE COMME L’ENNEMI DU MALI. Ne serait-ce que pour la sĂ©curisation des financements dĂ©jĂ  acquis mais actuellement suspendus a cause de l’insĂ©curitĂ© au nord (Route Niono-Tombouctou, Route Bourem-Kidal, Barrage de Taoussa), le MALI devrait demander urgemment l’arrivĂ©e de troupes internationales. On est obligĂ© de se rendre Ă  l’évidence. Cette armĂ©e de CNDERRIERE ne pense plus Ă  aller au front car ayant pris goĂ»t aux dĂ©lices de la citĂ© : salaires gratuits, alcools, drogues, filles, grosses cylindrĂ©es, vols, saccages des biens de l’Etat, arrestations arbitraires, coups de bottes, de crosses et de marteaux infligĂ©s au civils dĂ©sarmĂ©s du Sud Mali. Ce diable d’armĂ©e malienne qui ne pense qu’à se barricader avec des sacs de sable dans la ville de Bamako ! Contre la CEDEAO ? Contre les bĂ©rets rouges ? Contre les populations civiles de Bamako ? Contre les milices songoys ? On a la terrible impression qu’il faille une guerre civile pour faire bouger une armĂ©e malienne qui ne pense qu’à sa propre survie. Pense t-elle vraiment survivre en restant cloitrĂ©e Ă  Bamako sans souci aucun de la sĂ©curitĂ© du Nord Mali, de ses voisins, voire du monde ?
    4. Et des comĂ©diens continuent Ă  nous assener de nĂ©gociation. A la question ‘’Quoi nĂ©gocier ?’’, la rĂ©ponse est limpide : autoriser les bandits armĂ©s dĂ©guisĂ©s en djihadistes Ă  occuper une partie du territoire (l’ensemble du Nord ou l’extrĂȘme Nord) pour mener Ă  bien leurs activitĂ©s de vols, de viols, d’enlĂšvements, de profanations, d’outrages et de trafics en tout genre (cigarettes, armes, drogues, humains
), Ă©ventuellement Ă  distribuer de l’argent ou des postes juteux Ă  leurs membres et rares cadres. En dĂ©finitive conclure en la qualification de narco Etat du Mali.
    5. Et ces malheureux gouvernements de Cheick Modibo Diarra (CMD) 1 et 2 qui assistent impuissants Ă  la couardise de leur armĂ©e. Au fond c’est tout ce qu’on reproche Ă  ces gouvernements, il ne leur reste plus qu’à dĂ©missionner pour se rĂ©fugier dans les bras de leurs partis d’origine. De dĂ©sespoir, un gouvernement rĂ©duit Ă  dĂ©fendre le payement des salaires comme trophĂ©e de guerre ! Un chef de famille qui se glorifie de pouvoir payer le prix de condiment quotidien ! A s’opposer Ă  l’aide de la CEDEAO, de l’UA et des NU pour dĂ©fendre des voyous qui sont supposĂ©s nous dĂ©fendre, DES VOYOUS QUI ONT PEUR DE SE FAIRE TRUCIDER PAR LES TROUPES DE LA CEDEAO OU SIMPLEMENT PEUR DE VOIR STOPPEES LEURS VEXATIONS SUR LES POPULATIONS ET ËTRE OBLIGEES A ALLER AU FRONT.
    6. Une CEDEAO rĂ©duite Ă  consolider ses frontiĂšres autour du Mali pour se protĂ©ger d’un cancer envahissant. Des partis politiques et une sociĂ©tĂ© civile du ventre. Un COREN qui a suscitĂ© beaucoup d’espoir et qui sombre dans un assoupissement languissant. Un COREN qui n’arrive plus Ă  mobiliser les exilĂ©s internes dĂ©sorganisĂ©s, les hommes politiques dĂ©faillants, une sociĂ©tĂ© civile insouciante. UN COREN QUI NE PROTESTE PAS VIGOUREUSEMENT DE FAÇON COORDONNEE AVEC LES AUTRES ACTEURS DE LA SOCIETE CIVILE PAR DES MARCHES DE MASSE, DES SITTINGS DE MASSE CONTRE L’INERTIE DE L’ARMEE MALIENNE, DEVANT LES AMBASSADES ET CONSULATS DE PAYS au langage ou au comportement sibyllin (France, Mauritanie, Burkina, AlgĂ©rie, Suisse, Qatar). ET POURTANT SEUL LE COREN DE PAR SA POSITION CIVILE, FEDERATRICE DE L’ENSEMBLE DU NORD, A LE POUVOIR ET LE DEVOIR DE DENONCER VIGOUREUSEMENT EN FACE DU MONDE CE QUE LES GOUVERNEMENTS NE PEUVENT DIRE OU FAIRE, bref Ă  jouer le rĂŽle d’empĂȘcheur de tourner en rond. Et pourtant, dans l’insouciance gĂ©nĂ©rale, le camp d’autodĂ©fense de BOUYAN BA HAWI est dĂ©truit AU LIEU D’ËTRE ENCADRE PAR L’ARMEE. Alors qu’on n’a pas besoin d’ĂȘtre intelligent pour se rendre compte que seules ces troupes d’autodĂ©fense, appelĂ©es ‘’brigadiers’’ par le passĂ©, devront protĂ©ger les villes et villages de la ligne de front qu’en l’armĂ©e partira Ă  l’offensive. Car les bandits armĂ©s ont choisi dĂ©sormais le harcĂšlement de toutes les zones dĂ©garnies.

  2. Les gouvernements de CMD 1 et 2 Ă©tant impuissants face au refus des militaires de se battre (au fond c’est tout ce qu’on reproche Ă  ces gouvernements), il ne leur reste qu’à dĂ©missionner ou se rĂ©fugier dans les bras de leurs partis d’origine. Personnellement, je suis déçu seulement par le comportement des barbus. Il leur suffit de se poster Ă  1 km de Konna et de tirer en l’air, tous les militaires maliens iront se rĂ©fugier Ă  SĂ©varĂ© en abandonnant armes et bagages, comme ils l’ont fait Ă  Tombouctou, Gao et Kidal. Il faut se rappeler qu’ils se sont battus contre les bĂ©rets rouges uniquement parce qu’ils ont Ă©tĂ© surpris et qu’ils ne savaient pas oĂč fuir dans l’immĂ©diat. Les barbus rĂ©pĂštent la mĂȘme tactique Ă  SĂ©varĂ©, SĂ©gou, Kati, Sikasso, Kayes, il n’y aura plus de militaires au Mali. On ira les chercher au SĂ©nĂ©gal, en GuinĂ©e ou en RCI. La Charia pourra alors ĂȘtre appliquĂ©e joyeusement aux faibles : les coureurs n’auront alors qu’à se faire castrer physiquement ou chimiquement, les autres porteront les pantalons de leurs jeunes frĂšres, les femmes se raseront la tĂȘte pour ne pas porter des mĂšches. Tout le comportement quotidien de l’armĂ©e malienne actuelle en fait l’alliĂ© logique des bandits armĂ©s du Nord : salaires gratuits, alcools, drogues, filles, grosses cylindrĂ©es, vols, saccages des biens de l’Etat, arrestations arbitraires, coups de bottes, de crosses et de marteaux infligĂ©s au civils dĂ©sarmĂ©s du Sud Mali, surtout opposition plus ou moins ouverte Ă  l’arrivĂ©e des troupes de la CEDEAO depuis plus de 5 mois alors que le pays reste occupĂ©. Quand il y aura la Charia dans tout le Mali, LES MALIENS REALISERONT ALORS QUE L’ARMEE ACTUELLE DU MALI EST LE VRAI ENNEMI DU MALI. Le FDR, la COPAM, le COREN, le HCI et autres acteurs de la sociĂ©tĂ© civile (peut-ĂȘtre mĂȘme le MP23 dont la nature est de s’opposer Ă  tout), s’uniront alors en un MOUVEMENT COORDONNE DE PROTESTATION CONTRE L’INERTIE DES MILITAIRES ET LA POSITION SYBILLINE DE CERTAINS PAYS TELS QUE L’ALGERIE, LA MAURITANIE, LA SUISSE, LA France, LE QATAR OU MËME LE BURKINA, PAR DES SITTINGS DE MASSE, DES MEETINGS DE MASSE, DES MARCHES DE MASSE, DES JOURNEES DE VILLE MORTE, DES MOUVEMENTS DE GREVE NATIONALE.

    • Bien dit!!! qu’ils daignent bien se cacher et circuler en civil!
      Ils ont quoi dans leur pantalon ces bidasses? Fier de venter se venter maladroitement de leurs prouesses de salon ou de palais. Mon Ɠil que leurs femmes sortent et pousser au front avec une forte Ă©quipe de marabouts et autres charlatans.

Comments are closed.