Nord Mali: SRFI, notre ennemie

13
2

Jadis,  « voix des sans voix » Radio France Internationale perd ses repères aujourd’hui en épousant des causes pour les moins douteuses et occultes. La radio qui nous a épaulés courageusement, il y a vingt ans, lors de la révolution du 26 mars pour l’avènement de la démocratie, a oublié les principes qui ont fait sa grandeur.

Les médias français, prompts à dénoncer le moindre manquement en Afrique, taisent volontairement la barbarie et l’horreur que sème le MNLA dans le Nord du Mali. Après les atrocités d’Aguel hoc, pour lesquelles une enquête internationale est en cours, la stratégie des terroristes est de maintenir en otage une partie des habitants des villes qu’ils attaquent. Préférant de loin les femmes, ils leur font subir les pires humiliations en les violant massivement et en se les offrant en spectacle, dans ce qu’elles ont de plus intime et de plus sacré.  C’est ainsi qu’à Ménaka et à Léré, de nombreuses femmes ont été violées de façon répétitive et régulière par les éléments du MNLA. La femme d’un cadre ingénieur travaillant pour un projet financé par l’UE à Tombouctou, voulant fuir l’insécurité, a été interceptée à mi-chemin de Douentza, violée collectivement par une dizaine de terroristes, obligeant son mari à y assister. Les jours de foire, les villages dans les zones où ils sévissent, subissent des rezzous intermittents pour ravitailler les bandes criminelles en produits vivriers et en bijoux qu’ils prélèvent sur les populations. Entre deux razzias, ils prélèvent, comme à l’accoutumée des droits de douanes sur leurs complices trafiquants de drogue qui foisonnent dans le Sahel. Voilà les « rebelles touaregs » de RFI, qui revendiquent un territoire qu’ils ne possèdent pas plus que les autres et dont ils ont saboté jusqu’à aujourd’hui toutes les tentatives de relève.

La radio qui se dit mondiale, devient de ce fait, de jour en jour,  une chambre d’enregistrement pour les lobbies qui la contrôlent et qui n’hésitent plus à marcher sur des cadavres pour assouvir leur soif d’imposer à la terre entière, leur vision du Nord Mali. C’est le constat que font les maliens dans leur ensemble, depuis les attaques terroristes contre notre pays et depuis que Rfi est devenue le conseiller en communication et le principal porte-voix du mouvement terroriste MNLA.

Les raisons de ce soutien indéfectible de Rfi au MNLA sont connues de beaucoup. Deux femmes journalistes de RFI vivent en concubinage avec des cadres du mouvement terroriste. L’un d’entre de ces terroristes qui, par le passé, se présentait comme « un touareg discriminé au Mali » et qui par la suite a même bénéficié d’être commis reporter spécial de RFI dans les zones nomades, ne s’en cache plus. « Nous avons le soutien de RFI à 100% » avait-il déclaré récemment à un ancien camarade de classe. Sa compagne se  tue tous les jours que fait le Seigneur, à diaboliser le Mali et les populations sédentaires véritables autochtones et représentant les 5/6ème de la population du Nord Mali. Pour se faire, elle embarque dans sa logique des milieux intellectuels français dont des journalistes de RFI et de France24. Ces deux médias sont timides sur tout ce qui met en valeur la stratégie et les actes de notre pays pour le grand Nord, et mugissent comme des sirènes électriques dès qu’il s’agit des terroristes du MNLA, qu’ils tentent désespérément de blanchir et de dissocier du Moloch  djihadiste terroriste qui sévit au Sahel. La compagne Rfi des terroristes du MNLA héberge ainsi chez elle, des terroristes de passage en France et s’adonne à un véritable lobbying contre la nation démocratique qu’est notre peuple.  Les Songhay, héritiers des seuls empires jamais connus dans cette partie de l’Afrique et majorité écrasante de la population, les Peulh, pasteurs nomades depuis des millénaires dans le Gourma et l’Adrar, les Arabes qui relèvent l’économie de la zone par une activité commerciale honnête et les Touaregs qui ont choisi la légalité comme mode d’existence, sont ignorés au profit de quelques renégats, que l’égérie amoureuse de RFI tente de magnifier et de présenter à la face du monde, comme des gens de bien. Pour qui la connaît, ceci n’est pas étonnant. En effet, au cours des années 2000, elle a largement bénéficié de l’escroquerie montée depuis Paris et, où l’on a arnaqué les honnêtes citoyens français pour soi-disant venir en aide aux enfants nomades du Mali. Elle a concocté alors un séjour de son copain à l’époque avec du matériel de reportage de RFI pour sillonner quelques hameaux au Bourem et à Gao. La collecte avait plutôt servi à enrichir le couple. Pour la « Représentante du MNLA à RFI », le Nord-Mali, ce sont ses copains et leurs familles. Son combat : amener les médias et les milieux intellectuels français à adhérer massivement à sa logique en leur faisant confondre « cause touarègue » et « MNLA ». Elle s’est battue auparavant pour leur trouver le statut de Guides touristes en pays nomades et aujourd’hui, sa maison et son bureau sont des QG du MNLA. Elle approche à cet effet des hommes politiques français qui boivent comme de l’eau ses vomissures sur notre pays. Elle confond volontiers la cause de nos frères touaregs à l’action terroriste d’une poignée de pistoleros, rejetés et bannis par toute une communauté. RFI qui a une oreille partout où sévit le MNLA, peut-elle ignorer tous les crimes que ce mouvement commet sur des innocents ? Pourquoi vouloir présenter notre peuple comme le méchant et le MNLA comme le gentil opprimé aux yeux bleus ? Que cherchent la France et ses médias ? En tout état de cause RFI ne sera pas exempte des crimes commis par ses complices  et embellis par ses soins. Mais Madame la Lobbyiste se trompe largement. Le Vieux Mali, pays de démocratie et de Droit saura se défendre. Le parti pris de RFI ne peut nuire qu’à RFI elle-même et si tous les médias français se liguent contre notre peuple, cela ne changera rien à notre marche vers un avenir de paix et de prospérité.  Nous n’obligeons personne à nous aimer. D’amis nous en avons partout sur terre et de loyaux et de bons. Nous ne leur demandons pas de faveur mais seulement de l’équité et de l’impartialité. Toute chose que des amourettes ont fait disparaître dans une RFI aujourd’hui méconnaissable et frappée de trop d’indignités. (A suivre)

Karim FOMBA

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Anzoumen<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 11</span>
Membre
Anzoumen 11
4 années 7 mois plus tôt
Bravo pour tous les commentaires lucides à cet article. Si le journaliste est si sûr de ce qu’il dit, pourquoi ne donne-t-il pas le nom de cette journaliste de RFI? Il a peur d’un procès? C’est ridicule. Ceci dit, il faut comprendre que vu de la France (et c’est d’ailleurs la même chose partout dans le monde), toutes ces choses sont analysées sous l’influence de préjugés (positifs ou négatifs) forgés de longue date. La vision française du peuple touareg est très romantique: les “hommes bleus” ont toujours eu bonne presse. “Heureusement” pour le Mali qu’il existe d’autres enjeux dans la région tels que la circulation d’armes et Al Qaida. En politique cynique, ceci est un atout certain pour le pays et cet atout ne doit pas être gâché ni par des représailles visant la population touareg sur le terrain ou dans les autres régions, ni par des dérapages de l’armée. En clair, la population ne doit pas traiter les touaregs en rebelles et l’armée se doit d’être plus irréprochable que les armées occidentales qui ne sont pas exemptes de bavures. Ce conflit, s’il ne se gagnera pas forcément dans les médias, peut se perdre dans les médias occidentaux et plus… Lire la suite »
Filo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 120</span>
Membre
Filo 120
4 années 7 mois plus tôt

Terrible 😈 😈 😈

NASKO<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 12</span>
Membre
NASKO 12
4 années 7 mois plus tôt

C’est n’importe quoi qu’il dit ce journaliste,il avance des choses que lui même en date sa véracité.Ya des choses qui donnent vraiment pas envie de lire tout le contenu de ton article
Va chercher l’info a la source.

gabiyo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 104</span>
Membre
gabiyo 104
4 années 7 mois plus tôt

Les vraies causes sont ici chez nous. Recevoir des rebels ne veut pas dire forcement les encouragés. Khadafi les a toujours logés, ca nous a pas empêché de lui derouler toujours plus que le tapis rouge au Mali. ATT avait reçu plusieurs fois Guillaume Sorro quand il etait en rebellion.
Autre chose, entre RFI et l’ORTM laquelle nous informe mieux sur la réalité? On ne peut pas tout avoir. RFI est une radio d’information et elle le fait beaucoup mieux que nos radios de desinformation.

le mazarin<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 12</span>
Membre
le mazarin 12
4 années 7 mois plus tôt

Ne joue pas le jeu du MNLA en désinformant et distordant la vérité. Je suis du nord, je m’informe régulièrement de la situation et les cas de viol dont tu fais cas ne m’ont jamais été rapportés. L’histoire de la rébellion, depuis 1963, a très peu, ou pas du tout, mentionné de cas de viols ou d’atteintes à l’intégrité des femmes de la part des rebelles, dont je ne partage pas l’idéal et ne soutient pas. Seulement, le bras long de la rebellion, cherches le autour de toi, dans la corruption, la concussion, le copinage, l’incompétence. Quant on a une demi centaine de généraux pour une armée comme la nôtre, dont les sorties de promotion font l’objet de fête nationale, on doit se gêner un peu de cherche la brindille dans l’oeuil du voisin. Si c’est notre armée qui avait perpetré ces tueries dans leur rang, RFI et F24 auraient denoncé, mais nous aurions gagné la bataille. C’est ca l’utile.

le lerois<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4</span>
Membre
le lerois 4
4 années 7 mois plus tôt

je suis désolé mais dites au journaliste de cesser de mentir. Les rebelles qui sont rentrés à léré n’ont même pas eu de contact avec la population à plus forte raison trouver une femme à violer. Les actes qu’ils y ont posé sont les suivants:Saccager la sous-préfecture, implanté leur drapeau. Donc cessez de dire du n’importe quoi? Si vous voulez de l’info, allez y sur place au lieu d’immaginer. Cessez de souiller les populations par l’ancre de votre plume. Vive la paix au Mali, que Dieu maudisse les ennemis du mali et qu’ils brulent en enfer.

zagalo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 193</span>
Membre
zagalo 193
4 années 7 mois plus tôt

M Le journaliste, tu as peur de quoi pour ne pas nous donner le nom de la dame? Soyez un peu courageux: si tu es sûr de tes sources, que ce n’est pas de la diffamation, alors publie son nom!!!

feeling<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 19</span>
Membre
feeling 19
4 années 7 mois plus tôt

je suis d’accord avec vous et il faudrait bien dire le nom pour etre clair et assumer son reportage eux n’hésitent pas à le faire… il est ceratine qu’ils ne peuvent pas ignorer le massacre fait à aguel hoc

koudis<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 3387</span>
Membre
koudis 3387
4 années 7 mois plus tôt

Ce n’est pas RFI ni France24 c´est le Quai d´orsay qui est á la base de tout!!! Ce sont eux qui ont donné le feu vert au MNLA ne cherchez pas loin, ils ont eux meme confirmé les avoir reçu 🙁 🙁 🙁

coco<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 8698</span>
Membre
4 années 7 mois plus tôt

KOUDIS ……….. et alors ? …………. Mustapha CHAFFI était bien à Koulouba quand un mandat d’arrêt international a été émis par la Mauritanie contre lui …….et alors ? ……..on se calme ! 😆 😆 😆 : lol: 😆 😆 😆 😆 😆 😆

tintin<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 434</span>
Membre
tintin 434
4 années 7 mois plus tôt

Le vrai responsable de nos malheurs est ATT. Ne cherchez nulle part ailleurs. Le problème touareg a existé aussi bien bien au Mali qu’au Niger et en Mauritanie. Posez-vous simplement la question : pourquoi ça fait moins de vague là bas que chez nous? Le président malien a mal géré le problème, un point et c’est tout.

waritiki<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 604</span>
Membre
waritiki 604
4 années 7 mois plus tôt

rfi et la france n ont rien avoir avec ce conflit au moins rfi nous informe et que fait ortm la téle national a part de nous montres des betises top etoile yelebougou des defilés de mode etc en temps de guerre de toute les façon ils faut qu on arrêt d accusés tjours les autres le seul responsable ses att et sa bande d incapable

sourak16<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 5</span>
Membre
sourak16 5
4 années 7 mois plus tôt

ce vrai mon frère rfi ce la radio des sans voix de même que pour Le et les rebelles. RFI diffuse le mobile sinon la position de tout le monde sans prendre partie. Mais attention son principe est de décrier et de condamner à chaque fois les exactions et les violations des droits de l’Homme commises portées à sa connaissance. Alors fait l’ORTM et les autorités ? si ce n’est pas de garder l’information au population. Bravo RFI. 🙄

wpDiscuz