Nouvel échec cuisant des narco-séparatistes près de Ménaka : La puissance de feu des unionistes fait de nouveau parler d’elle

6

Groupe-armetifAinsi, ils tentent le tout pour le tout pour reprendre la ville. Hier encore, ils se sont attaqués à des positions des unionistes dans la localité de Tinefadimata, située à 40 km au nord de Ménaka. Selon nos sources, c’est aux environs de 8heures du matin qu’ils se sont introduits dans cette localité. Les combats les ayant opposés aux unionistes ont duré jusqu’à 11heures. Finalement, ceux-ci ont réussi à conserver leurs positions en infligeant une lourde défaite aux narco-séparatistes. Lesquels ont perdu environ une dizaine d’éléments. En outre, quatre de leurs véhicules ont été détruits et trois autres récupérés par les unionistes. Cependant, même si  ces derniers viennent de remporter une victoire,  la guerre est loin d’être finie. En effet, depuis la signature de l’accord, les narco-séparatistes, déjà très mécontents d’avoir été chassés de Ménaka, ont lancé une opération dénommée « piqûre de fourmi ” pour s’attaquer à toutes les positions de l’armée malienne et celles des unionistes. C’est donc une violation flagrante des accords de cessez-le-feu qui n’est jamais dénoncée par la MINUSMA. Celle-ci – c’est connu – n’a pas du tout la même réaction lorsqu’il s’agit d’une contre offensive menée par les unionistes pour assurer leur défense et celle de la population civile qui paie un lourd tribut à cette folie meurtrière des narco-séparatistes.

 

 

Nouveau bilan de l’incursion des narco-séparatistes dans la localité de Tin Hama

5 morts, des prisonniers et des dégâts matériels

On commence à en savoir davantage sur le bilan de l’incursion des narco-séparatistes dans la localité de Tin Hama, à 60 km d’Ansongho et 200 km de Gao.

Ainsi, après avoir tué trois personnes (une femme, son époux et son enfant) et fait de nombreux dégâts matériels, ils ont fait quatre nouvelles victimes hier. D’ailleurs, nous avons pu nous procurer les noms de quatre d’entre elles. Il s’agit de Moussa Ag Mohamedoune, Mohamed Ag Mohamed Ibrahim, Ahmed Mohamed Ag Mohamed et Ousmane Ag Taghlaft. Ils ont aussi enlevé de nombreuses personnes parmi lesquelles un médecin accusé de soutenir les forces patriotiques. Signalons que c’est le mercredi dernier que les narco-séparatistes ont opéré une incursion dans cette localité. Ils ont ouvert le feu sans discernement sur les habitants. On ignore encore pour combien de temps les forces internationales observeront cette situation pourrir de la sorte alors qu’elles en savent les auteurs ?

 

En partance pour Bamako : Un véhicule de la gendarmerie saute sur une mine et fait trois blessés graves

De sources bien informées, un véhicule de la gendarmerie, qui partait pour Bamako, a sauté sur un engin explosif sur la localité de Tahaha, située à 45 km de Gao. Cet incident a provoqué la blessure de trois gendarmes, dont certains seraient en soins intensifs. Rappelons que ce véhicule faisait partie de convoi qui transporte plusieurs prisonniers de Gao en partance pour Bamako. Bien qu’on ignore les commanditaires de cet acte odieux, les yeux sont rivés vers les narco-séparatistes qui ont promis de se venger de leur débâcle de Ménaka en s’attaquant à toutes les positions de l’armée maliennes et celles tenues par les unionistes.

 

 Rassemblés par Massiré DIOP

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. seule le bon dieu peut sauver le mali ,puisque la c i ingnore le but de leur presence ,et traite le sujet a l’envers

Comments are closed.