Nouvelles du Sahel: Ce que je pense…

0
0

Ne pas faire le jeu de l’ennemi

Notre pays vit de nos jours, des moments cruciaux de son existence en tant que Nation. Une Nation qui respecte toutes les ethnies qui y vivent depuis des décennies, voir des millénaires. Ha ! Oui !, nous sommes une Nation respectueuse de la différence, multiséculaire. Aujourd’hui, tout le monde est interpelé  pour éviter de jouer le jeu de l’ennemi. Je veux dire faire le jeu de cette bande d’apatrides à la recherche d’une identité. Il ne s’agit pas de sauver un régime d’ATT agonisant par sa propre faute car, lui et ses camarades ont été bel et bien depuis des mois, voir des années été avisés, avertis du danger de leur gestion bancale des affaires de l’Etat sans qu’ils n’écoutent personne. Et surtout des problèmes graves comme la sécurité au nord du Mali qui de 2002 à nos jours a été géré de façon laxiste. L’excès de confiance en soi quoi est passé par là.

Le mérite n’est jamais récompensé par ces gens-là

Les mots me manquent pour qualifier cette équipe qui nous dirige. Je veux dire ce club, « un Grin » quoi ! Tu n’es pas membre, tu ne figureras pas dans l’équipe qui gère, qui dirige. Et la caractéristique principale de ce régime comme je l’ai toujours dit : c’est le laxisme, le népotisme. En clair, le mérite n’est jamais récompensé par ces gens-là. Tout le monde le sait dans ce pays. Et lorsque tu essayes de faire correctement ton travail, tu es diabolisé, voir déclaré persona non grata. Cette manière de gérer a vu le jour depuis l’avènement de ces « démocrates » qui refusent les critiques même les plus constructives, la différence. Je ne serai pas surpris qu’on tente d’apporter le moindre démenti. La promotion des piètres personnes comme mode de gouverner.  Alors que nous apprenons que : « diriger, c’est prévenir ».Et jamais, sous ATT, ils ont su prévenir les choses

Eviter de s’en prendre à nos frères

Ce qui est important à mon avis et qui est impératif, c’est éviter de s’en prendre à nos frères Touaregs, Tamasheks, Arabes qui vivent avec nous et dont certains se battent avec ardeur aux côtés de l’Armée Nationale. Il est clair qu’ils sont des maliens à part entière. Qui mieux qu’eux ? Et qui conque qui s‘en prendra à eux, déclare la guerre au Mali car, l’unité nationale y dépend. Et n’oublions pas que certains sont à l’affût pour que cette unité nationale soit brisée afin de nous opposer et profiter de nous. Et c’est dans cette entreprise machiavélique qu’ils trouveront leurs comptes. Refusons cela.

Rester vigilants

Pour se faire, nous devons rester soudés et vigilants pour ne pas tomber dans les travers de Satan.

Sauver ATT et ses camarades n’est plus à l’ordre du jour

Sauver le Général ATT et ses camarades, n’est plus et ne doit pas être à l’ordre du Jour. Ce qui compte et qui est urgent, c’est sauver le bateau Mali qu’ils ont délibérément emmené dans un tourbillon en plein fleuve Djoliba. Pour cela, l’histoire les jugera et Dieu ne pardonnera jamais à ces gens-là, l’hécatombe causé dans els rangs de nos forces armées et de défense. Ce combat, « Mali Demain » le mènera et n’est pas prêt à collaborer avec cette bande de prédateurs d’une autre époque puisque dans l’histoire de notre vaillante armée, une telle humiliation n’a jamais eue lieu. Qu’ils le veulent ou pas, le temps a donné raison au Général Moussa Traoré, l’enfant béni de Sébéto et du Mali des grands patriotes. De vrais. D’aucuns me diront qu’ATT est de bonne foi. Que dire des conséquences que vit le pays aujourd’hui ?

Les vrais responsables sont ceux qui nous dirigent

Du Mali Indépendant le 22 septembre, jamais nous nous sommes attaqués à des frères de la sorte. Les vrais responsables et coupables, ce sont ceux qui nous gouvernent aujourd’hui pour n’avoir rien fait pour éviter ces regrettables accidents. Dans ce cas, ils doivent répondre et dépondront par la grâce de Dieu car le Mali n’est pas une boutique familiale qu’on gère comme on le veut.

Je ne serai pas surpris, encore moins vous lecteurs et partenaires du journal d’apprendre que j’ai été agressé, voir assassiné ou ma voiture sabotée. C’est cela leur sale méthode d’une autre époque. L’heure est venue de nous de savoir quel acte poser pour en pas le regretter un jour. Ceux qui nous gouvernent depuis plus de vingt ans doivent maintenant faire leur bilan et mea culpa. En réalité, avec le déroulement de la situation politico-militaire, on est en droit de douter qu’il s’agit d’un complot savamment monté pour empêcher à ce que les élections se tiennent.

C’est ce qu’on va voir !

En attendant l’application de cet autre plan « B » du locataire de Koulouba et de ses laudateurs comme l’indiquent bien de signes, ne vous attaquer pas à nos frères du nord !

Tout sauf cela à cause je vous en prie, de la grandeur de notre Nation qui est connue pour sa tolérance, la différence, le respect, la solidarité et le pardon. Ne plus jamais s’attaquer à l’autre !

Nos frères doivent impérativement revenir au pays. C’est en cela que nous retrouverons notre grandeur.

Bokari Dicko

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.