Opération Faso – ko du BIPREM : 10.000 citoyens seront pour libérer pacifiquement le nord du Mali

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Bénéficiant de la collaboration active du Haut Conseil Islamique (HCIM), du Réseau des Communicateurs traditionnels pour le Développement, ( RECOTRADE) et du Chérif de Nioro, Mohamed Ould Cheichnè Haïdara dit Bouyé, les hommes de médias et des acteurs sociaux de la société civile ont créé le Bloc d’Intervention Populaire et pacifique pour la Réunification Entière du Mali (BIPREM) et ont décidé d’organiser une marche populaire et pacifique vers les zones occupées pour apporter des solutions pratiques à ce drame qui éclabousse notre nation. L’information a été donnée le samedi dernier au cours d’une conférence de presse à la Maison de la presse.

 Animée par M. Lassine Diawara, président du Bloc d’Intervention Populaire et Pacifique pour la Réunification Entière du Mali(BIPREM) et M. Aliou Badra Diarra, secrétaire à l’information du BIPREM, cette conférence de presse avait pour but d’informer les Maliens, particulièrement les  jeunes patriotes, sur l’opération FASO-KO, autrement dit libérer pacifiquement le Nord par les patriotes en marchant vers les régions du nord pour dire aux occupants de déguerpir sans délai.

A cet effet, cette opération Faso-ko qui va mobiliser 10 000 citoyens veut être en première ligne des nobles initiatives en matière d’implication des citoyens dans les processus de libération et de développement du Mali.

Pour le président du BIPREM, M. Diawara, il est donc temps de montrer au monde que la crise malienne est avant tout un problème des Maliens qui peuvent, à un moment de leur histoire, manquer de moyens financiers et d’armes pour protéger leur patrie, mais auront toujours la dose suffisante de foi, de dignité et de courage pour défendre le Mali.

Cependant, l’objectif principal est la libération du Nord du Mali et le soutien à notre armée nationale.

L’opération FASO- KO au Mali, en collaboration avec le Haut Conseil Islamique et le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, organisera des journées d’actions concrètes comportant: la participation active des représentants de toutes les régions du Mali auxquels nous donnerons des moyens de déplacement sur les trajets qui mènent vers les régions occupées ; des communications de sensibilisation ; la marche pacifique vers l’idéal commun de paix qui est la libération, sans arme, des régions occupées ; la rencontre parles manifestants des notables, des jeunes et des occupants à Gao où sera orientée la première marche pacifique de réunification nationale avant la fin de ce mois de décembre 2012.

Yacouba DOUMBIA

 
SOURCE:  du   17 déc 2012.    

5 Réactions à Opération Faso – ko du BIPREM : 10.000 citoyens seront pour libérer pacifiquement le nord du Mali

  1. s coulibaly

    Nous qui sommes à l’etranger,pouvons soutenir avec des contributions .Ainsi il est necessaire de publier des coordonnés pour permettre les contibutions.Sans que quelqu’un ne remplisse ses poches!Que les initiateurs communiquent leurs circuits à travers lesquels on pourra contribuer pour soutenir cette marche.

  2. s coulibaly

    Belle initiative qui donnera une leçon de civisme,de morale avant tout aux occupants, et à la communauté internationale .Marquera un tournant dans notre histoire.Il est temps que les africains renoncent aux armes comme moyens de resolution des differents.Alors commencera le veritable developpement.Le Mali sautera au sommet des nations civilisées,et reellement democratiques.Rappellons que rien ne peut arrèter les peuples(determinés) en mouvement.

  3. Dickom

    Bonne initiative, des cars et un bon encadrement(responsable religieux dignitaires des différentes communautés,surtout pas de politique) pour aller demander pacifiquement aux occupants islamistes de quitter les lieux et ensuite le désarmement de la communauté Touaregs, Ses deux action sont largement suffisantes a mon avis.
    Apres si ca marche pas on utilise la force!

  4. M.T

    COURAGE LES JEUNES VOUS AVEZ LES BÉNÉDICTIONS DES VIEUX ET DES VIEILLES DE VOTRE NATION SI VOUS RÉUSSISSEZ ON VA LIBÉRER L ARMÉE MALIENNE

  5. emoo

    Il est pénibe de constater que des maliens aient eu le courage d’exposer leur compatriotes à de telles atrocités avec une telle légereté, sans raison valable, considérant tout ce qui a été fait par les gouvernments successifs pour intégrer ces sauvages de touaregs en leur accorder des privilèges à nulle autre pareils y compris la démilitarisation des zones nord essentiellement tenues par ces touaregs….

    Il m’a vraiment fait pitié le porte parole du MNLA car il ne pouvait pas supporter le débat, il était sans argument…. un bilakoro comme lui exposer des centaines de milliers de personnes au premier rang desquelles les populations touaregs ayant fui en dehors du pays et qui sont maintenant obligées de se prostituer dans les pays voisins pour survivre à cause d’un mec comme ce moussa…

    Et dire que son frère député à Bourem comme Honorable Chatto parait il est le commanditaire de l’avion air cocaine….de Tarkint…

    Franchement ce pays est miné… on peut tout avoir avec la surenchère… et apparemment ça leur réussit bien…

    Il faut féliciter le députee Honorable Haidara Chato pour son courage, sa perspicacité, sa détermination a défendre ses électeurs.

    Je me demande pourquoi un tel débat n’est pas fait au Mali… les gens ont droit à l’information, toute l’information fut elle contradictoire pour éclairer l’opinion publique nationale et internationale que cette rebellion du MNLA, cette fois alliee aux islamistes n’est justifieee que par l’extension des privilèges à eux accordés par les précedents régimes, sans savoir que ces indivus sont des irrédentistes qui ne connaissent depuis la nuit des temps que la force et le birgandage…

    Je crois que l’honorable Chatto a evoqué un problème important celui de l’après guerre…. car les autres groupes ethniques et la majorité des touaregs ne se connaissent pas dans cette rébellion malgre les fameuses precisons de moussa que tous les groupes sont cernés alors que manifestement elle est l’initiative de groupuscules d’enfants gatés comme lui qu’il est temps de corriger par une guerre sans merci… Pourquoi les milices Ganda Koi qui semblent lui donner la trouille ne sont constituées que de Sonrhai; peuls,et autre maliens…???

    Le pauvre a dit sur le plateau qu’ils ne veulent que l’autodetermination alors qu’ils ont parlé avec force détails et insistance d’indépendance… et puis autodetermination veut dire quoi…

    Franchement il est temps que le gouvernement du Mali et tous les maliens prennent leur responsabilité et leur destin en mains en punissant sans pitié ces criminels dont les revendications sont des plus fantaisistes.

    On parle de negotiations….. Que va t on négocier…. concretement…???