Les Peuls dénoncent un climat d’insécurité dans le centre du Mali

20
Au Mali, des bergers peuls avec leurs animaux. © RFI/David Baché
Au Mali, des bergers peuls avec leurs animaux. © RFI/David Baché

Plusieurs associations peules ont rencontré ce samedi la presse, à Bamako, pour manifester leur grande inquiétude face à l’insécurité dans le centre du pays, et pour « dénoncer » les amalgames entretenus contre leur communauté.

Selon les conférenciers, être Peul aujourd’hui dans certaines localités du Mali, c’est vivre la peur au ventre. Haïdara Aminata Dicko, présidente du Collectif des associations de la jeunesse peule du Mali explique : « Dans le centre, on est traqués. Les Peuls sont traqués par les jihadistes, ils sont traqués par les terroristes, ils sont traqués par l’armée, ils sont traqués aussi par les bandits armés. » Les exactions contre les Peuls seraient également commises par des chasseurs traditionnels, communément appelés donzo.

Idrissa Sankaré, député, élu du centre du Mali, ajoute : « Ce que les gens rapportent c’est que ces donzo sont en complicité avec l’armée ! Je le dis haut et fort. » Le véritable problème dans la région de Mopti et plus au sud, insiste l’élu, c’est l’absence totale de l’Etat malien dans de nombreuses localités.

Il donne un exemple : « J’ai fait l’autre jour, il y a juste une semaine, le trajet Niono – Ténenkou. Le trajet a duré plus de six heures, [sans rencontrer] de militaires, de gendarmes, de sous-préfet, pas de maire ! Donc le terrain est vierge, il n’y a pas d’Etat ! »

« Justice pour tous et pas d’amalgame », pouvait-on lire sur des banderoles lors de la conférence de presse.

 Par RFI Publié le 19-02-2017
PARTAGER

20 COMMENTAIRES

  1. Que voulez-vous au juste? Tout le monde sait, que les peulhs hébergent les djihadistes d’Amadou Kouffa contre leur gré. Personne n’ose dénoncer la présence d’un djihadiste à son domicile. C’est l’arme à la tempe, que les populations reçoivent ces sales chiens d’Amadou Kouffa. Ils n’ont pas d’autres choix, lorsque l’armée est inexistante dans leur région, que d’accepter ces enfants de putes, qui n’hésitent pas à tirer sur eux. Les gens vivent avec la peur au ventre. Ces populations sont abandonnées à leur triste sort. Aucune présence militaire à cent kilomètre à la ronde, chose impensable dans un pays normal. Le Mali lui même se trouve en de mauvaises mains. L’insécurité est partout. Au nord, au sud, à l’ouest, à l’est et au centre, personne ne peut se targuer d’être à l’abris, tant qu’il n’aura pas reçu la présence effective de l’armée dans son village, et cela est un rêve. Les djihadistes se sont mêlés aux bandits, les bandits aux rebelles, les djihadistes aux rebelles, les rebello-djihadistes à barkhane, et les rebelles au Gouvernement. Tout est confus dans ce pays. Désormais, entre I.B.K et barkhane, on ne sait plus qui est avec les rebelles ou tout simplement rebelle, tant ils se côtoient à des fins inavouées. Armer les populations n’est pas une solution, c’est la présence des forces de sécurité qui doit venir combler le vide créé par leur absence. Si les auteurs de ces crises à répétition restent impuni, les choses vont s’empirer. L’état doit prendre ses responsabilités.

  2. Nous disons et rappelons la vérité fait mal aux malhonnêtes et les mat hors d’eux mais apaise et rend heureux les honnêtes

    Nous disons et rappelons depuis le temps des grands empires et royaumes à nos jours les peulhs ou « Foula ou Foulani » sédentarisés vivent en harmonie avec les autres ethnies dans les zones ils sont et portent les mêmes noms ethniques que les autres Ainsi par exemple les Diallo les Sangaré etc sédentarisés sont des « Gana » et non des peulhs dans le Ganadougou et ceux qui ne sont pas sédentarisés sont appelés peulhs ou « Foula »

    Nous disons et rappelons depuis les temps anciens le nom « Foula ou Foulani » pour designer les peulhs provient de ce constat les peulhs qui aiment la transhumance de leur troupeau se déplaçaient en général à deux l’un conduisant les troupeau à travers le paysage et l’autre marchait parallèlement mais caché Comme ils aiment ravager les champs des paysans avec leur troupeau lorsque celui qui conduit le troupeau se bagarrait avec le paysan propriétaire de champs l’autre venait par derrière pour l’assommer avec son bâton car les peulhs transhumants porte toujours un bâton Souvent quand le peulh conduisant les troupeau était fait prisonnier le second caché attendait la nuit pour venir libérer son frère son compagnon Apres enquête les paysans se sont rendus compte que les peulhs transhumants se déplaçaient toujours à deux « Foula » d’où leur nom « Foula ou Foulani »

    Nous disons et rappelons de par cette duplicité les paysans ne font plus confiance aux peulhs

    Nous disons et rappelons dans le Macina un certain Amadou Couffa qui serait un peulh a trahi sa région en s’alliant aux ennemis sous régionaux et d’Arabie de son Mali et y amena l’insécurité comme le MNLA de touaregs collabos des ennemis sous régionaux et d’Europe de leur Mali amena l’insécurité dans leurs zones tribales

    Nous disons et rappelons ainsi va le PAUVRE MALI MUTÉ VOLÉ ROULÉ DANS LA FARINE VIOLÉ HANDICAPÉ CLOCHARDISÉ HUMILIÉ MENDIENT SOUMIS KIDALISÉ AWAZADISÉ WC PUBLIC DE N’IMPORTE QUEL VOYOU DE N’IMPORTE QUEL SOIT DISANT AMI ENNEMI LES AUTRES ET ORGANISTIONS de par la faute D’UNE PART de ses ENFANTS INGRATS CUPIDES ÉGOÏSTES MÉCHANTS IMPÉNITENTS de lettrés mutants politiques députés maires Hommes en armes sociétés civiles religieux des rebelles collabos de MNLA et consorts de Voyous de Fameux Terroristes Faux Djihadistes Faux Islamistes de Touaregs d’AnsarEdine de Peulhs FLM de ANSIPRJ et Consorts

    • 😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀

      KOUMBA, d’où tires tu ces histoires de deuxième Peul caché dans les buissons pour parer à toutes éventualités ? 😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀

      Si c’est de là que venait le nom Foula, les Haoussa du Nigeria, les Bamoun du Cameroun et les Toubou du Tchad n’allaient pas tous les appeler FULANI car “deux” se dit différemment dans toutes ces langues !!

      Moi je dirais que c’est Ahmed Sékou TOURÉ qui a inventé ce mot Foulanan. Quand ils demandait aux Guinéens de régler le compte aux peuls, il disait NI IYÉ FILA YÉ I MA A FILANAN YÉ I KANA SIGI ! Autrement dit “quand tu vois le Peul et que tu n’as pas vu son second, ne sois pas tranquille”. Pour lui, le second du Peul était la trahison. Il disait à son peuple de voir en chaque Peul un traitre.

    • IL est temps pour nous les maliens de se dire la verite, tant qu’Amadou KOUFFA se deplace librement dans la region de Mopti, il n’y aura pas de paix dans le centre du Mali. Pourtant cet homme beneficie de la complicite des populations. Il fait des preches dans les mosques. Il a des adeptes dans presque toutes les villes, villages, hameaux et campements .

      • Je suis un fonctionnaire de l’Etat qui a servi dans les 5 regions du Nord (12) ans sans interruption. Je sais que les populations ne cooperent pas avec l’administration en general, les forces armees et de securite en particulier. La situation d’insecurite actuelle, oblige les citoyens a denoncer toute personne au comportement douteux. Il n’est un secret pour personne qu’Amadou KOUFFA a des adeptes. Ils ont fait des victimes civiles et militaires. Cet homme qui est l’ennemi commun doit etre apprehende pour instaurer les paix dans le centre du pays.

  3. Comrades of Fulani it appear you have made to many bad choices plus result is you have few choices any real security, prosperity plus peace left. Allow me to suggest to you to make alliance with government plus fulfill your obligation to letter? In addition, request of government to provide communication equipment to you so that real time reports may be given by you to government concerning security conditions especially where terrorists plus their supporters are at issue? Trickery or sneakiness will only get you more insecurity. Do right thing? Do not be stupid? Very much sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu Il-Khan aka Kankan.

  4. En l’absence d’État les Peuls doivent prendre les armes ou la fermer. Ces Donsos et autres ne reculent que devant un homme armé comme eux.

    • C’est cela le problème tant que l’état continuera à récompenser les bandes enturbannés, nazillons des sables, les autres vont faire pareil pour se protéger…

      Pour l’instant, seul les peuls commencent à prendre les armes, peut-être que les 2 majorités du nord du mali : soninkes et songoy vont faire pareil…

      Il faut arrêter de récompenser des gens qui prennent des armes…

      • Ce n’est pas la faute à l’état mais au peuple Malien. On s’assoit pour regarder IBK cajoler les criminels au détriment du contribuable. On pouvait même comprendre si cela abaissait la tension mais au contraire on fait tout ça pour qu’ils continuent de nous toujours plus qu’avant. Maintenant que le Centre s’embrase qu’allons-nous faire de Kidal ? Imagines un peu les régions de Ségou et Mopti dans le chaos, Kidal nous servira alors à quoi ? Au lieu de dire au MNLA de mettre Kidal dans son derrière, on laisse mourir le MALI utile pour gaspiller nos maigres sous à des voyous qui s’en fichent d’ailleurs de leurs propres parents du nord !

    • Pourquoi se cacher la face? Les associations d’auto-defense des donsos ne sont qu’une reponse aux agissements des associations terrorists peules qui pretendent vouloir ressussiter la Dina du Macina des 17eme et 18eme siecles. Moi je dirais plutot que ce depute est tout simplement hypocrite puisqu’il est membre du systeme decadent de l’Etat malien!

      • La création des associations de donsos n’est pas mal en soi mais il faut reconnaitre quand on rentre dans un campement pour tuer les grand-mères et les enfants, on ne peut plus dire qu’on cherche le terroriste ou le berger. 💡💡

        Ces balles des donsos pouvaient être dirigées sur les combattants, les peuls même allaient s’en réjouir car ce sont eux les premières victimes de ces criminels.

        • Yugu, je ne vis plus au Mali depuis 26 ans mais je suis ressortissant de la zone (Seno). Des informations que j’ai semaines apres semaines, il ressort que ce sont bien les habitants de ces campements peuls qui acceuillent et cachent les terroristes. Memes si quelques innocentes victimes doivent tomber, j’encourage les donsos a faire le menage en l’absence d’un gouvernement en faillite! Le jour ou les peuls se sentiront des autres populations (dogons, bambaras, bozos et autres de la zone, ce problem d’insecurite disparaitra. Et surtout, acceptons la verite pour ce que cela vaut!

          • Laissons donc les donsos pourchasser ces criminels pour que les autres populations aussi puissent survivre!!!

          • La vérité c’est aussi reconnaître que ces campements n’ont souvent d’autre choix que d’accepter d’accueillir ces criminels ou mourir. Je ne vois pas un village tenir tête à des gens qui tuent sans même fuir parce que tout simplement l’état et l’armée fuient devant eux. On a vu comment l’état a fui et comment ils tuent des élus, des Imams et des notabilités sans jamais être inquiétés. Demander aux pauvres bergers ou aux Vieux de braver ceux que l’armée fuit me parait un peu osé.

          • C’est vrai je suis également de la zone et c’est une mode que d’aider les djihadistes
            Ils sont nombreux et comptent des peulhs mais aussi des touaregs,des bambaras,des Mossi
            Le problème ce n’est pas les peulhs contre les bambaras ce sont les djihadistes contre le mali
            Vouloir opposer peulhs et bambaras c’est de la politique

  5. Au lieu de faire une conférence de presse mr le député doit interpeller le Gouvernement en séance plénière de l’AN

  6. Pourquoi tout le monde semble s’acharner contre les peuls.Pourtant il y a d’autres ethnies. Les peuls n’ont ils pas prêter un peu le flanc. Au sùd nous savons que les peulhs n’ont aucun égard envers les sédentaires dont les champs sont sciemment dévastés par les troupeaux et la justice ils gagnent toujours puisqu’ils ont l’argent.
    Voilà l’image que nous avons des peulhs transhumants. Et si maintenant il semble qu’il y a collusion avec des djihadistes présumés cela complique leur situation.
    Ce qui sur faut pas faire d’amalgame. Cela dit ce qui sont la Bamako pour mettre l’huile sur le feu ne servent pas la cause des peulhs.’

    • Il n’y a pas 2 responsable dans cette situation c’est l ‘état du Mali qui a abandonné sa population en reculant plus à l’intérieur laissant ses terroristes occuper le terrain chose qui divise obligatoirement la population
      Moi je suis peul mais la réalité est que les peul veulent ressuscité la dynastie peul de elhadji cheik oumar ce que nous oublions il est venue du l’actuel Sénégal comme djihadistes
      Ce époque est révolue et largement dépasser
      L’état défaillant ,corrumpu du Mali n’assure plus la sécurité de sa population rurale
      C’est bien l’état qui avais laisser Amadou kouffa s’agrandir sous nos yeux
      Les bambaras et autres ethnies qui ne sont pas en grande majorité trop islamiste se défend en l’absence de l’état pour egister ou disparaître
      C’est à l’état de sécurisé sa population
      C’est à l’état d’administré , de soigné et d’éduqué sa population .quand elle ne peut pas le faire c’est ça qui arrive au pays
      IBK est une grande déception pour le Mali
      Ceux qui pensent aux contraire parcequils sont à Bamako se trompe énormément car le Mali ne se limite pas que dans nos villes si les campagnes tombent les ville deviendrons ingouvenable et le pays sera réduit à néant

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here