Position ambiguë de la France dans la Libération de Kidal : Les jeunes leaders de la commune VI protestent

2

Plusieurs associations de jeunes basées en Commune VI et   fusionnées sous le nom Collectif des jeunes leaders de la commune viennent de tenir une assemblée générale à l’issue de laquelleles membres dénoncent «la position ambiguë de la France dans la situation de Kidal».

 

Cheick Oumar Diallo, président du Collectif
Cheick Oumar Diallo, président du Collectif

Le président du collectif, Cheick Oumar Diallo, proteste vigoureusement contre le fait que la France est devenue aujourd’hui une barrière entre l’Etat malien et le MNLA. «On ne comprend plus la France, qui exige la tenue de l’élection présidentielle le 28 juillet et se refuse à régler ce problème. Nous demandons à la France de revenir à la raison», a-t-il indiqué.

 

Et le jeune leader d’annoncer que tant que Kidal ne sera pas libéré, il ne doit y avoir d’élection. le collactif compte protester avec force en descandant dans les rues et adressant une lettre de protestation officielle à l’ambassadeur de France au Mali.

 

Le président du collectif des jeunes leaders pour le développement de la commune VI appelle les forces vives du Mali, les acteurs politiques et toute la société civile à se mobiliser pour faire échec à la partition programmée du Mali. «Les Français disent que le Mali est un et indivisble, qu’ils le concrétisent ou qu’ils laissent l’armée malienne le faire dans les plus bref délais», a-t-il martelé. Même son de cloche chez le secrétaire administratif du collectif, Chérif A Diallo.

                                                                                                          

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. c’est vrai kidal doit être libère ne ce reste pour la crédibilité et la sincérité des élections.Mais, on a pas besoin des intoxications, soyons des solutionnaires et non des allumeurs. On a pas besoin de désordre.Évitons des sujets dont on n’a pas tous les éléments pouvant nous permettre de bien traité. Bien vrai qu’il y a eu un couac entre la françois H et D T. Ils vont finir par s’entendre, car au pire moment les deux se sont compris. Il y’a pas de raison que ça se fini mal.Ce qui compte, ni la France ni le Mali, personne ne doute de l’intégrité de territoire du Mali. Tous les deux promettent un Mali 1 et indivisible. Mais comment parvenir à cet objet, c’est là la question. C’est à ce point qu’il ya des interprétations multiples.
    Soyons patient, observons et faisons des suggestions aux acteurs dans la libération du Mali

  2. Le plus drôle c’est qu’une bonne partie des enfants touaregs de Kidal sont des enfants de militaires noirs ou de prisonniers noirs qui s’y sont installés après leur libération. La triste réalité est que la France protège des bandits armés au détriment d’une population locale de Kidal qui manque actuellement de tout: pas d’école, pas de santé, pas de justice, presque pas d’eau ni de nourriture. Alors, il ne faudrait pas tomber dans le piège de l’amalgame tendu par les bandits armés et conséquemment de la France qui a choisi de les ARMER pour des raisons inavouées.
    CAR C’EST VRAIMENT TERRIBLE QUE DE VOIR UN GOUVERNEMENT REDUIT A DEMANDER L’AUTORISATION D’UN AUTRE ETAT POUR PROTEGER UNE PARTIE DE SON PROPRE TERRITOIRE !!! L’ETAT MALIEN N’A D’AUTRE CHOIX QUE DE DESARMER LE MNLA ET SURTOUT DE LE POURSUIVRE SUR TOUTE L’ETENDUE DU TERRITOIRE. CAR AU PREMIER COUP DE FEU, CES BANDITS DETALERONT COMME DES LAPINS QU’ILS ONT TOUJOURS ETE…

Comments are closed.