Pour des raisons de sécurité : Le gouvernement restaure l’Etat d’urgence jusqu’à la fin de l’année Bamako : Attaques des positions de la plate-forme à Gawane…

0

La force Barkhane sur le banc des accusés !
Selon nos informations, depuis quelques jours, la tension est vive autour de Ménaka, (cette ville qui avait été conquise par les forces de la plate-forme avant d’être sommé par le Président IBK, de quitter les lieux). Il s’agirait de violents combats ayant opposés des combattants de la plate-forme, en l’occurrence des Arabes aux troupes de la force Barkhane.
Nos sources précisent que des heures durant, la force française a eu du mal à venir à bout de ces combattants qui ont été dénoncés comme des jihadistes.  Le bilan est lourd, il y aurait eu des combattants Arabes qui sont morts aux environs de Gawane ( localité située à 20 km de Tabankort)  de la part de la force Barkhane ainsi que des blessés qui ont été acheminé à l’hôpital de Gao. Les mêmes sources dibnquent que n’eût été les hélicoptères de la force Barkhane, les combats ont été rudes et ont causés des morts et blessés même le bilan du côté français n’étant pas connu. D’où la grosse déception des populations dans cette affaire gravissime précise-t-on, est que la force Barkhane qui est censée protégée les populations aurait agi sans avertir l’état Major de la plate-forme et des FAMA. Tout serait partie de tensions entre Arabes et Dawssakhs (pro MNLA) qui aurait mal tourné car, les combattants Arabes ont été pris pour des Jihadistes et attaqués par la force Barkhane qui aurait même fait des prisonniers dans leurs rangs.
La force Barkhane roule-t-elle pour la CMA ?
Les mêmes sources indiquent que les frappes des hélicoptères de la force Barkhane, auraient fait des morts (plus d’une diza    ine dans les rangs des Arabes), des blessés et des dégâts matériels très importants dans les rangs des arabes ainsi que des prisonniers qui ont été acheminé à Gao.
Pourtant, un communiqué de la force Barkhane fait état d’attaque de positions de Jihadistes et de leurs complices. Ce que contestent certaines sources non officielles.
En tout cas, précisent nos sources, depuis vendredi dernier, une réunion a lieu au camp militaire de la cité des Askias entre le commandement de l’Armée, la plate-forme et la force Barkhane afin de situer les responsabilités. A Gao, à en croire nos sources, les populations n’accordent aucun crédit au communiqué de la force Barkhane dont le comportement et agissements ne surprend plus.
Vive tension à Ménaka
Au moment où nous bouclons cette édition, la tension est vive à Ménaka et ses alentours pendant que la CMA mettait un bureau en place qui a été boudé par les autres communautés au rang desquels, les arabes.
Cette montée de la tension, prouve que la paix des « braves » signés entre les différentes communautés du nord Mali, à savoir : les Arabes, Dawssakhs, Imghads, Ifoghas et autres, à quelques encablures de Ménaka, n’aura servi à rien donc !
Consternations à Gao…
« En tout cas, l’on redoute la colère des populations de Ménaka et de Gao face aux comportements on ne peut plus clairs de la force Bakhane et son rôle réel dans la crise du Mali, si ce n’est soutenir le MNLA et ses affidés », nous confie un ressortissant de la région de Gao, joint par nos soins.
Il faut dire que la presse a été tenue à l’écart lors de la rencontre qui a eu lieu au camp militaire de Gao. Au moment où nous bouclons cette édition, rien n’a filtré des discussions. La tutelle malienne se confirme-t-elle par ces agissements de Barkhane et de la MINUSMA ?
C’est ce que en sent beaucoup de compatriotes vivant dans les régions du nord. Le cas de Kidal est éloquent. Et personne n’en parle plus.
La Redaction

PARTAGER