Pour la survie de la nation Malienne : L’ancien colonisateur, en bon ami, en première ligne contre le terrorisme

5 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

17 janvier 2012 – 17 janvier 2013, Un an de tournage d’un film sans fin. Une intervention attendue depuis plus de 9 mois, a finalement lieu  avec l’attaque de l’armée malienne à Konna par des bandits armés, la semaine dernière.

Les bandits armés pensaient sortir vainqueurs de la première manche après plusieurs attaques. En réalité ils n’avaient pas prévu une intervention étrangère d’urgence. Autrement dit, ils croyaient atteindre leurs objectifs avant l’arrivée des troupes étrangères. Avec l’arrivée précipitée des forces françaises, leur avancée a été stoppée net.

Il faut rappeler qu’après des actes inhumains des bandits armés sous la bannière d’Ansar dine, Mujao, Boko-haram  en parfaite alliance avec les MNLA, ces événements ont contribué à démoraliser et humilier la population malienne de l’intérieur comme de l’extérieur.

Le putsch du 22 mars a permis aux bandits armés de prendre de l’avantage sur l’armée nationale qui était  affaiblie par des divisions internes. Car, à moins de 3 jours, c’est à dire du 30 mars  au 1er avril, ils ont pris le contrôle des 3 régions du nord : Kidal, Gao et Tombouctou.

A la suite du coup d’état militaire, la communauté internationale exigera le retour des soldats dans les  casernes en remettant le pouvoir aux civils.

C’est à la suite que le président de l’Assemblé national M. Dioncounda Traoré fut nommé à ce titre président de la transition. Mais malgré tout cela, les problèmes étaient loin de se terminé. Car le soutien en armements et logistique demandé pour renforcer l’armée malienne face aux bandits armés était bloqué de part et d’autre dans les pays voisins.

L’armée malienne est  impuissante en armements pour défendre avec honneur et bravoure le nord du Mali. Cela face aux pactes à l’union et aux regroupements des bandits armés et terroristes sur le territoire.  Le MNLA  apatride voulait prendre le nord du Mali pour créer l’Etat de l’Azawad avec ses alliés d’Ansar dine, Mujao, Boko-haram, Djihadistes pour s’emparer des régions du nord.

Venu sous la couverture de l’application de la loi islamique, la « charia », ils se sont  attaqués à la population en les humiliant avec des actes de vandalisme, pillages, de viols et toute sorte  d’injustice. C’est alors que les bandits armés faisaient leur loi au nord du pays au vu et au su du monde entier.

Les diables au nord Malien n’ont plus qu’une seule ambition : détruire l’armée malienne, appliquer la charia sur l’ensemble du Mali. Car ils sont  mieux  équipés en armement face à l’armée nationale.  Malgré tout, l’engagement de l’armé malienne :   « plutôt la mort que la honte ! ».

Force est de constater que le Mali possède une armée forte et solide. Mais face à des rebelles terroristes bien armés et mieux entraînés, la situation est compliquée. Le Mali seul ne pouvait résoudre  cette situation. L’armée malienne renouvelle son engagement pour la sauvegarde de l’intégrité du territoire et la sécurité des maliens. Cela, à travers sa forte présence au coté de la population pour stopper l’avancée de ses bandits armés.  Surtout que la  ligne de démarcation a été franchie par ces bandits qui ne s’attendaient sûrement pas d’une contre-offensive de la part des forces armées et les amis de notre pays.

C’était plus que nécessaire, car l’armée malienne était humiliée dans son ensemble.  La France, ancien pays colonisateur, a pris le devant pour défendre sa colonie.  Dans sa politique de lutte contre le terrorisme au sahel, la France n’a pas pris de temps pour répondre favorablement à la demande du président de la transition, le professeur Dioncounda Traoré a lancé le mercredi 07 janvier 2013. Cela, suite à des attaques perpétrées la veille contre l’armée nationale sur la ligne de front à Konna.

Les bandits armés, rebelles et terroristes, l’ont bien cherché et ils ont été servis par une contre attaque bien organisée par l’armée malienne avec le soutien de la France, pays colonisateur.   Le  vendredi 11 janvier, le président par intérim, a lancé  un discours à l’ endroit de tous les maliens et a décrété l’état d’urgence sur tout le territoire national.

La fin est proche pour les bandits armés, terroristes  et islamistes au nord Mali, qui résistent toujours face aux forces présentes. Ils sont désormais bombardés par des avions.

Aujourd’hui, ils sont sur le territoire malien, et dans les jours à venir, ils prendront la  direction de quels pays ? Personne n’est à mesure de deviner leur stratégie. Le cas du Mali est une cause internationale.

Actuellement, d’autres pays sont présents sur le territoire malien pour mettre fin au terrorisme et au banditisme au sahel.

Fatoumata Coulibaly

SOURCE:  du   17 jan 2013.    

5 Réactions à Pour la survie de la nation Malienne : L’ancien colonisateur, en bon ami, en première ligne contre le terrorisme

  1. Malcom X DA

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE: « VIVE LA FRANCE!! »…

    « D’un point de vue militaire, je pense que le MNLA n’existe plus ».
    Mr Tieman Coulibaly, a tout résumé.

    « Pour la survie de la nation Malienne : L’ancien colonisateur, en bon ami, en première ligne contre le terrorisme »

    CES PHRASES, PETITES QU’ELLES NE SOYENT SONT LE CONCENTRÉ DE L’AVENIR DU MALI. SON DÉCRYPTAGE EST LE SUIVANT:

    1- LE DEAL DIPLOMATIQUE EST DÉJA FAIT: C’EST LA FRANCAFRIQUE QUI A INTRODUIT LE DOSSIER MALIEN Á L’ONU, CAR SEULE LA FRANCE A CETTE POSSIBILITÉ (DANS LA TETE DU NEGRE) ET AUCUN AUTRE MEMBRE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU.

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE: VIVE LA FRANCE!!…

    2- LE MALI ET LA SOUS-RÉGION RESTERONT ENCORE, POUR ENCORE 100-200 ANS DANS LE « MONROE » FRANCAIS.

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE: VIVE LA FRANCE!!…

    3- LA FRANCE RÉCUPERE SON PLAN INITIAL DE CRÉATION D’UN ÉTAT DANS LE
    NORD-MALI ET CELA A ÉTÉ ACCEPTÉ PAR LA DIPLOMATIE MALIENNE:
    » …. « D’un point » de vue « militaire », je « pense » que le MNLA n’ » …. « D’un point » de vue « militaire », je « pense » que le MNLA n’existe plus. … »
    L’EXPRESSION EST FORMULÉE DE MANIERE Á CE QU’ELLE PASSE
    INAPERCUE.

    LE MINISTRE CORROMPU DOIT SAVOIR QUE LE MNLA NE PEUT PAS ETRE
    UNE NOTION POLITIQUE AU MALI, INTÉGRAL ET INDIVISIBLE.

    DANS CETTE QUESTION IL NE PEUT Y AVOIR « UN POINT DE VUE », UN « AUTRE POINT DE VUE », UNE FACETTE ET UNE AUTRE, MILITAIRE, POLITIQUE, ÉCONOMIQUE, RÉLIGIEUX, GÉOGRAPHIQUE,.ETC ETC.. .

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE!! VIVE LA FRANCE!!…

    4- MR TIÉNAN SOUFFLE DÉLJA LES BASES DU FÉDÉRALISME, DE L’AUTONOMIE TERRITORIALE, NOTIONS SI CHERES Á LA FRANCE.

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE!! VIVE LA FRANCE!!…

    LE NEGRE, MEME YANT UNE CERVELLE DE POULE, DEVRAIT SAVOIR QUE CES BANDITS DE « AQMI-MNLA-ANSARDINE-MUJAOT » ONT FAIT DES MILLIERS DE KILOMETRES AVEC LEURS ARMES LOURDES ET SOPHISTIQÉES, SOUS LES YEUX VIGILANTS DE LA FRANCE ET DE L’OTAN, AN TRAVERSANT DES FRONTIERES DE PAYS POUR ARRIVER AU MALI.

    LE NEGRE DANSE ET CHANTE!! VIVE LA FRANCE!!…

    VIVE LA FRANCE, VIVE LE POMPIER PYROMANE, CHANTE ET
    DANSE LE NEGRE!!!

  2. s coulibaly

    La france ne fait pas un cadeau au sahel.Les extremistes sont meintenant une menace contre la stabilité sans laquelle il n’y aura :
    PLUS D’URANIUM à BAS PRIX POUR LES CENTRALES NUCLEAIRES FRANçAISES QUI FOURNISSENT DE L’ELECTRICITé EN ABONDANCE,VENDUE ENSUITE AUX PAYS COMME LA SUISSE ET L’ITALIE…

    PLUS DE GAZ ET PETROLE ALGERIENS OU NIGERIANS,DE FER ET CUIVRE GUINEINS OU MAURITANIENS POUR L’EUROPE ET LE RESTE DDU MONDE…

    Donc c’est une question d’interèts .Nos dirigeants n’ont pas su defendre les notres après les independances,et on se retrouve pauvre et sans defense.Donc il est clair qu’on ne peut plus laisser le sahel dans l’extrème pauvrété qui cause l’extremisme,et le terrorisme.En effet les pauvres acceptent l’aide de tout le monde ce qui permet l’infiltration et l’installation des djihadistes et d’autres terroristes et bandits.
    La pauvrété affaiblie toute la société et toutes les institutions.Tout cela aboutit à la longue à ce que nous voyons au sahel,au yemen,en Afganistan..

    • Malcom X DA

      NOUS NE SOMMES PAS INTELLIGENTS, NOUS NE SAVONS NI ÉCRIRE, NI LIRE, NI COMPTER.
      NOUS VIVONS UNE VIE D’ANIMAUX DE LA BASSE-COUR.
      APPRENONS Á LIRE,ÉCRIRE,COMPTER, MESURER LES GRANDUEURS PHYSIQUES QUI CARACTERISENT PLUSIEURS PHÉNOMÉNES DE LA NATURE, ÉDIFIER DES ABSTRACTIONS, FORMALISER NOS ABSTRACTIONS ET OBSERVATIONS AVEC DES AXIOMES MATHÉMATIQUES, MODELER ET IMPLEMENTER DES SYSTEMES QUI NOUS SEMBLENT UTILES POUR NOTRE VIE, … ET ENFIN RESPECTONS LA VIE DE NOS ENFANTS EN LEURS LAISSANT, APRES NOUS, DES VOIES ET MOYENS POUR QU’ILS NE SOYENT PAS ESCLAVES COMME NOUS, NOS PARENTS, NOS GRAND-PARENTS,LES PARENTS DESQUELS ONT ÉCHANGÉ DES AFRICAINS-FRERES CONTRE DES PACOTILLES ET ONT AINSI DONNER UN 2-IEME SENS Á LA TRAITE DES NEGRES…..

  3. verite_mali

    Sanogo détient encore dans ses geôles de vaillants officiers. Il doit les libérer afin qu’ils puissent participer aux combats et la planification des opérations militaires. Aussi on doit reconstituer le corps d’élite des bérets rouges. Ne laissons pas ce sinistre capitaine nous distraire. Il n’a été qu’un vaurien toute sa vie. Pour preuve il fut chassé du Prytanée Militaire en 9 ème année pour insuffisance de travail, ayant été incapable de décrocher le DEF.
    Sanogo tu as intérêt à mettre ta queue entre les fesses. Ta fin est très proche. Fini le champagne et les bons Whisky. Tu retourneras à ton cocktail vin rouge-coca en méditant ton sort aux cotés de Dadis à Ouaga 2000 si tu as un peu de chance d’avoir la vie sauve. Sinon tes sbires du CNDerrière t’enterreront à Kati SANAFARA, sans aucune prière.

  4. LeVeridique

    Vous êtes un bon patriote, mais dire la vérité est un devoir de journaliste, quand vous disiez: » que le Mali possède une armée forte et solide », c’est tout simplement du n’importe quoi et vous vous ridiculisez. Pourquoi même si on aime notre pays dire ce qui est vrai et prendre acte pour y remédier. Ou vous avez peur de Sanogo et sa bande de bandits militaires du sud? Selon moi ils sont pareils qu<aux islamistes du nord car les mêmes causes produisent les mêmes effets c'est-à-dire la destruction de l'état malien