Crise au Nord : Le MNLA prépare une offensive contre le MUJAO et AQMI

22 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Pour le MNLA, le MUJAO, AQMI et les narcoterroristes se rendent mutuellement service et profitent de la manne financière générée par le trafic de drogue tout en assurant la sécurité de ses barons.

Des combattants touaregs du MNLA dans le nord du Mali.
RFI

Alors que la menace d’une intervention militaire étrangère au Nord est de plus en plus persistante, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) s’apprête à ouvrir un front contre les groupes terroristes du MUJAO et d’AQMI, apprend-on de source locale qui affirme que tous les moyens humains et matériels sont déployés pour déloger les terroristes. Brandissant depuis des mois la menace d’une intervention militaire, la CEDEAO peine toujours à trouver la solution à même d’endiguer la crise qui secoue le Nord-Mali depuis le début de l’année et aggravée par le coup d’Etat militaire du 22 mars dernier. Alors que le groupe islamiste Ansar dine annonce sa «déconnexion» des organisations terroristes, le MUJAO et AQMI, qui contrôlent Gao et Tombouctou, le MNLA se prépare à « lancer une grande offensive contre les groupes djihadistes qui ont pris les villes du Nord pour refuge et se disent déterminés et humainement et militairement prêts à s’engager dans un tel combat», apprend-on de source sûre. « Les troupes du MNLA ont eu suffisamment de temps pour se réorganiser et se redéployer afin de reprendre le terrain.

« Les premières opérations auront lieu incessamment et toucheront simultanément de nombreuses cibles», précise
le Chargé de l’information et de la communication et membre du Conseil transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA), Moussa Ag Assarid, avant d’ajouter : «Nous nous sommes engagés pour libérer notre territoire, l’Azawad, des groupes narcoterroristes et nous ne savons pas encore quand aura lieu l’offensive militaire. Nous sommes en train de travailler pour mettre toutes les chances de notre côté pour gagner cette nouvelle guerre». Interrogé sur la participation ou non du groupe Ançardine à cette «guerre» d’autant qu’il a annoncé récemment sa «déconnexion» des groupes terroristes, comme l’avait exigé le MNLA, Moussa Ag Assarid répond : «A ma connaissance, nous n’avons jamais demandé le soutien d’Ançardine ni dans notre lutte contre l’armée malienne, ni contre le MUJAO et AQMI. Le MNLA poursuit son agenda et observe le travail de la CEDEAO tout en étant disponible aux négociations et engagé dans le cadre de la lutte contre le narco terrorisme». Pour le MNLA,  Ançardine fait partie de ceux qu’il qualifie de narcoterroristes, étant donné que des passerelles avérées existent entre ce groupe islamiste, le MUJAO, AQMI et les trafiquants de drogue. Ces trois organisations se rendent mutuellement service et profitent de la manne financière générée par le trafic de drogue, en assurant la «sécurité» de la route pour les barons.

En réalité, chacun y trouve son compte au détriment d’une population qui se trouve ainsi contrainte à l’exil, à la famine, aux maladies et aux pratiques barbares de ceux qui se sont érigés en nouveaux « prophètes » dans la région. Pour les plus avertis, toute intervention militaire étrangère ne peut qu’aggraver la situation déjà explosive.
Le Nord-Mali deviendra inévitablement la nouvelle «Mecque» des djihadistes du monde entier. En clair, ce sera «l’afghanisation» de la région. Aujourd’hui, tout le monde est conscient d’un tel danger. C’est pourquoi les pays voisins du Mali comme le Niger, la Mauritanie et surtout l’Algérie, privilégient en priorité l’action politique négociée avec les principaux acteurs du conflit qui, une fois soutenus militairement et politiquement, seront les seuls capables de chasser les groupes terroristes de la région.
Si seul le MNLA semble pour l’instant s’engager dans cette lutte, pour Ançardine, il est encore trop tôt pour croire à ses intentions de couper le cordon ombilical qui le relie au MUJAO, à AQMI et à la criminalité transfrontalière. En son sein, trop d’éléments impliqués aussi bien dans les activités terroristes que celles du trafic de drogue, ne sont pas prêts à se ranger du côté de la légalité.

En tout état de cause, le MNLA ne veut pas attendre le délai accordé par le Conseil de sécurité de l’ONU à la demande d’intervention armée introduite par Bamako et la CEDEAO, parce que tout simplement dans cette action très défendue par la France, et à un degré moindre, par les Etats Unis, est plutôt la «libération du Nord de l’occupation» et donc le rapide retour vers la situation d’avant-rébellion déclenchée en début d’année par le MNLA. Une situation engendrée par le déni du droit de toute une population du Nord livrée à la pauvreté, au sous-développement et à l’exclusion.
Ce sont les principaux maux et causes qu’il faut traiter avant d’aller vers une quelconque solution. C’est l’option que défendent le MNLA  et de nombreux pays voisins au Mali. En attendant, les jours à venir s’annoncent chauds avec l’ouverture d’un nouveau front par le MNLA en s’attaquant aux refuges du MUJAO et d’AQMI.

Paul N’Guessan

SOURCE:  du   12 nov 2012.    

22 Réactions à Crise au Nord : Le MNLA prépare une offensive contre le MUJAO et AQMI

  1. Filifolo Oyé allah ka la tkéyé filana oyé iyéréyé

    N’écoutons pas MNLA qui n’a jamais abandonné ses motivations erronées d’un Etat Azawad dont cette connerie a toujours été appuyée par la france profonde d’où l’implication de Blaise.
    Si MNLA s’est procuré des armes présentement il ne faudrait pas que nous allions en chercher loin cela s’est certainement produit pendant ses contacts constants avec Blaise pour issue heureuse de cette rébellion après avoir perdu la guerre avec Ançardine.
    Si nous croyons à cette défection avec Aqmi et Mujao serait un regret de notre part comme si nous avions prêcher dans le désert.
    Des éléments négatifs qui sont parmi nous mettent tout en branle- bas à chaque option intéressante pour faire avancer cette idée d’intégrité territoriale en nous livrant à nos ennemis qui compliquent notre futurs.
    Je pense qu’après cette guerre nous devrons essayer de redresser les obtus parmi nous à savoir qu’on ne joue pas avec l’avenir d’une nation comme dans un casino.

  2. None

    MNLA n’as aucune capacité, ils parlent dans le vide.
    Je ne les en-veux pas mais plutôt cet ignorant de journaliste et d’autres qui affirment que le nord a été négligé.
    Des exemples: Education: toutes les écoles du nord Mali possèdent des cantines scolaires, on prie les parents d’élève pour les envoyés à l’école. De plus le père rentrent en classe ou même la maman fait sortir son enfant pour qu’il aille derrière les chèvres , moutons…. Les belles classes bien équipées restent vide, ou les enseignants font le thé.
    Santé: des CSCom sont crées sans respects de critères par ce que un ressortissant haut classé l’as demandé. Les agents pour voir les malades sont obligés de se promené dans la brousse, et en plus on enlève leur véhicules leur motos et autres.
    Combien de milliards l’ADN (Agence pour le Développement du Nord) a bousillé la bas?, combien de projets de développement du nord géré par ces mêmes gens du MNLA ont été pillés ?
    Il est temps de changer de politique de développement!

  3. mbè faso fè

    Je ne sais pas ce que ce Paul N’guessan veut prouver par ces articles aussi retors qu’inopportuns.
    Le MNLA N’EXISTE PLUS ! Est-il si difficile de comprendre cela ?
    Il a été crée par NICOLAS SARKOZY et il est mort avec la mort politique de ce dernier, malgré les gymnastiques et les gesticulations de BLAISE COMPAORE.
    Sur quoi vous basez-vous pour affirmer que toute cette situation a été engendrée par un déni de droit de toute une population livrée à la pauvreté, au sous-développement et à l’exclusion ? Savez-vous au moins ce que vous dites ?
    Vous êtes totalement ignorant de la réalité Malienne. Le Mali a consenti pour le nord ce qu’il n’a jamais consenti pour aucune autre région du pays, allusion faite aux différents projets et aux différents accords signés. Revoyez vos copies au lieu de raconter des bêtises. Ce sont des gens comme vous qui foutez la merde dans ce pays.
    Le MNLA n’aura plus jamais droit de cité. Comprenez-le !

  4. Vision2013

    La comedie continue! Plutot un mouton castré prepare une offensive contre un taureau pour le chasser. Pour mieux se rendre compte de la parodie du MNLA, il faut ecouter ses lizards aux longues langues dire que « nous avons chassé l’armee malienne »…alors qu’en realite ils n’ont ete que porte-ustensils du tres courageux Iyad Ag Ghali. Ce que je remarque dans tout ca est que le MNLA a tellement simplifié le Mali et les maliens qu’il ne croit meme plus qu’il ya un seul homme intelligent dans ce pays. Mais le reveil les sera amer quand dans quelque annees le Mali sera une puissance militaire dans la sous region.

  5. dair

    piège c’est une manière de couvrire les terroristes,puisque ca ete dit au mali de négocié avec son frere de mnla ,donc pour eux après avoire negocié le térain avec les terorriste ils seront les maitres du nord , donc nu allions negocié avec le mnla et les teorites au desou g demande au gouvrnement malien de fè tres attntion

  6. tienimango

    qu,ils aillent baisez leurs meres le mnla est l,ennemi numero un du mali car c,est eux qui se sont associe a aqmi pour envahir le mali ..ils sont tous des menteurs personne ne croit a leur parole ….comme ils ne controle plus rien au nord mali ils commencent a faire du bruit pour attirer l,attention sur eux …vous etes des traitres l,intervention millitaire se fera sans vous bande de fils de pute