Pourparlers d’Alger : La population de Tombouctou rejette le Fédéralisme

6

La population de Tombouctou rejette le Fédéralisme

« Les trois représentants que la région de Tombouctou a désigné pour participer aux pourparlers d’Alger, n’ont pas été mandaté pour aller parler d’un quelconque fédéralisme. Ils sont à Alger pour un Mali, un et indivisible ».

Tel est la substance de la déclaration que les habitants de Tombouctou, ont remis le 21 septembre 2014, au Gouverneur de la région de Tombouctou, à l’issue d’une marche qui a mobilisé toutes les communautés de la région.

 

Décidément, l’on peut aujourd’hui se demander pour le compte de quelle population des régions au nord du Mali, les Mouvement et groupes armés parlent à Alger. Il ne se passe de jour qu’une bonne partie de ces régions manifestent publiquement pour afficher leur attachement à la république du Mali et disent clairement ne pas vouloir attendre parler d’un Etat chimérique dénommé « Azawad ». Après la marche des femmes et des jeunes de Gao, suivie de la mobilisation des notabilités de la région de Gao qui sont allés remettre au Gouverneur de la région une déclaration dans laquelle, elles rejettent tout fédéralisme au Mali, c’était le tour de la population de Tombouctou de monter au créneau le 21 septembre 2014.

 

 

Sur initiative du « Collectif une voix pour Tombouctou » et la Coordination des communautés de Tombouctou, les populations de la cité des 333 saints, dans une mobilisation exceptionnelle, ont marché de la place Sankoré au Gouvernorat pour remettre une déclaration au Gouverneur. Boubacar Mahamane Cissé, au nom de toutes les communautés, a lu la déclaration. Il a mis un accent sur la cohésion sociale qui existe entre les différentes communautés. Il a précisé que les trois personnes que la région de Tombouctou a envoyées à Alger, n’ont pas été mandatées pour aller parler de fédéralisme. « Nos représentants sont à Alger pour un Mali un et indivisible », a-t-il indiqué. Avant d’inviter toutes les populations de la région et aux ressortissants à travers le monde pour se mobiliser pour le développement de la région et le retour des services sociaux de base.

 

Pour montrer la cohésion et l’adhésion de toutes les communautés, la déclaration a été lue en arabe, en sonrhaï, en Dogon, en bambara et en peulh. C’est en représentant heureux de l’exécutif que le Gouverneur de Tombouctou a reçu les manifestants. Il a salué la belle initiative qui a lieu la veille du jour anniversaire de l’indépendance du Mali et la journée mondiale de la paix. Selon lui, ces deux dates sont très symboliques. Avec ces manifestations de populations, l’on peut se demander pour le compte de qui, les groupes et Mouvements armés qui veulent la désintégration de la République du Mali parlent. En tout cas, les populations des régions au nord du Mali ont commencé à donner de la voix et elles dénoncent les revendications des groupes et mouvements armés qui revendiquent un « Azawad chimérique ». Et, les groupes et mouvements armées à Alger sont aujourd’hui informés que la population malienne au nord du Mali a décidé de parler et elle dit nom à leur sinistre projet de division du pays, sous le prétexte d’un fédéralisme qui cache mal une autonomie qui féra le lit de revendications indépendantistes. Le Mali a eu 54 ans le 22 septembre 2014 et restera éternellement un et indivisible par la grâce de Dieu et de nos Ancêtres.

 

Assane Koné

 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Félicitations aux populations de GAO et TOMBOUCTOU!

    Des marches complètement différentes de celles effectuées par quelques dizaine de “zazawadiens” 😆 forcés à sortir! 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  2. C’est ce Mali que je me reconnais et que tous les Maliens/Maliennes se reconnaissent. le Mali de Soni Ali Ber, des Askia, des Dia, de Soundjata, du Gana, de Babemba, des Diarra, Des Coulibaly, des Barry et autres. C’est de cela que ce pays de grandes valeurs historiques qui fait honneur a ses fils/filles qui sont dehors du pays et qui n’arrivent pas a dormire a cause du complot Francais contre le Maliba. L’exemple de Gao et de Tombouctou doit continuer dans toutes les autres regions du Mali. C’est honteux et c’est vraiment honteux de voir les memes personnes qui ont vecu ensemble pendant des centaines d’annees en paix et voir ces memes personne se tuer a cause de la mechancete et la manipulation des forces etrangeres qui sont toujours animees par le profit. Il est temps que ces quelques Touregs qui sont aux soldes de la France et ses amis en ecoutant leurs beau discours de venir a la raison. Si vous pensez que les Eurpeens vont faire du Sahara le shining star de l’Afrique, vous avez doit au reve. Il est temps qu’on se leve et qu’on se donne la main de travailler. Si la France avait une bonne intention pour la communaute Tuareg, il faut se dire qu’elle etait une force d’oppression au Mali pendant des annees, qu’est ce qu’elle a fait la bas. Si ce n’etait pas de construire des chemins de fer a transporter les ressources Afraines vers l’Europe. Et cela etait la meme chose partout au Mali et en Afrique, Pour quoi la France n’a meme pas construit une route or un chemin de fer. La response est simple, parce qu’il n’y avait pas en ce temps grande choses a exploiter dans le grand Nord qui a toujours ete une des fierete des different Empires et Royaumes dans le Mali. Il est temps que les jeunes Africains se reveillent car le beau discours de la France et de l’Occident en direction de l”Afrique n’a rien de credible. Ils disent a longueur de journee aux Africains que personne ne va construire l’Afrique a leurs place, ce qui est parfaitement vrais, mais ces memes personnes doivent aussi comprendre que personne ne doit exploiter les ressources de l’Afrique a la place des Africains. Cependant, il est encore temps pour les Maliens/Maliennes egares et aussi bien des Africains egares de comprendre que ce theatre ne va pas amener les peuple Africains tres loin si ce n’est pas de nous detruire et affaiblire d’avantage pour que l’Occident continue de faire de l’Afrique sa vache laitiere. Brave peuple du Mali et de l’Afrique continuer a vous battre car l’oppresseur ne va jamais donner la liberte a l’oppresse sans guerre.

  3. Arrêtez le cinéma et le folklore!

    Ce n’est ni le problème d’une marche ni le problème d’une société civile C’EST BIEN UN PROBLÈME MILITAIRE ET ÇA SE RÉGLE AVEC UNE GUERRE OUVERTE ET TOTALE CONTRE LES RENÉGATS QUI OCCUPENT LE NORD DE NOTRE PAYS.

    Point à la ligne.

    Mais pour faire la guerre, il faut:

    1. Doter l’armée malienne de moyens aériens et de troupes motivées à se battre au sol.

    IBK, dans son gaspillage de l’argent public depuis 1 an, l’a t-il fait?

    NON PAS DU TOUT!

    Il a plutôt songé au confort de sa petite famille au détriment de la sécurité du pays.

    Il a même eu le culot de bouffer 21 milliards pour un avion inutile et 160 milliards avec son ami Kagnassy dans un marché bidon dit d’armement.

    2. Il faut un service de renseignement performant capable d’éliminer un à un tous les leaders des voyous armés du nord et de savoir exactement toutes les positions et tous les déplacements des renégats du nord.

    IBK a t-il doté nos services de renseignement des moyens le permettant de faire cette mission?

    La réponse est NON PAS DU TOUT!

    Il songe plutôt à utiliser la SE avec son ex aide de camp de la garde nationale, Diawara à museler les opposants politiques et les journalistes qui critiquent son régime inutile et immobile.

    DONC ARRÊTEZ LE CINÉMA ET LE FOLKLORE!

    J’ai toujours dit ici que je ne comprends pas pourquoi le Mali s’en va en négociation bidon en Alger car je savais que c’était du folklore et que ça ne marchera pas.

    Ça ne marchera pas car les voyous armés n’entendent que le langage de la violence.

    Et quiconque négocie avec eux perd son temps inutilement!

    Salute!

    • On peut arrêter le sentiment fédéraliste et l’ardeur bélliqueuse de ces sécessionnistes à la seule condition que notre une armée se transforme en foudre de guerre.

Comments are closed.