Le président du conseil régional de la jeunesse de Tombouctou, Oumar Touré, hier lors de la marche contre la partition du pays : “Si les résolutions issues des assises d’Alger prônent la division, la guerre civile sera inévitable

1

Sous l’égide du conseil régional de la jeunesse, les associations et mouvements de jeunesse (RJSIT,APM,JCI, CMFPR), et plusieurs organisations de la société civile dont le Forum des organisations de la société civile, les syndicats UNTM, CSTM, les commerçants détaillants, transporteurs, les associations des femmes et la CAFO ont organisé hier dimanche une grande marche à Tombouctou pour réaffirmer leur attachement à l’unité du pays.    

 

travers cette marche, il s’agit pour les initiateurs de réaffirmer leur attachement à l’unité et au respect de l’intégrité du pays. C’est pourquoi la marche qui est partie de la place Sankoré au Gouvernorat de Tombouctou a été sanctionnée par une déclaration du Conseil régional de la jeunesse, lue par son président Oumar Touré. Dans ladite déclaration, les jeunes   affirment leur ” attachement à la forme républicaine, la laïcité de l’Etat, à maintenir et à consolider l’unité nationale. Constatant que les jeunes sont les victimes de toutes les situations de crise, ils dénoncent l’avancée sournoise des groupes armés dont le MAA et le MNLA basés à Ber   vers Téherdjé et Agouni, commettant à leur passage toutes sortes d’atrocités, d’actes de banditisme et de terrorismes ; sous le regard de la communauté Internationale “. Le président Touré a regretté le silence des autorités et des forces internationales à savoir   la MINUSMA, BARKHANE face à l’avancée de ces groupes armés. C’est pourquoi, il a invité les autorités à les impliquer dans la gestion de la crise, élaborer et mettre en œuvre un programme “ Jeunesse, Paix, Sécurité et Développement dans la région “, à lutter plus efficacement contre le chômage, la précarité et l’injustice sociale dont sont victimes les jeunes.En tout cas le premier responsable des jeunes de la sixième région du Mali a été ferme quant au respect de l’intégrité territoriale du Mali.

Nous apprécions à sa juste valeur la mobilisation de la communauté internationale autour des négociations. Par ailleurs   nous sommes contre la partition du pays hier, aujourd’hui et demain car nous sommes les premiers concernés par les résultats des négociations étant les dirigeants de demain. Si les résolutions issues des assises d’Alger prônent la division, la guerre civile sera inévitable ” a averti M. Touré Qui a regretté qu’à l’arrivée des marcheurs au gouvernorat aucune autorité n’était sur place pour les accueillir.

K.THERA

PARTAGER

1 commentaire

  1. Faut les foutre dehors pour de bon (les autorités qui n’étaient pas présentes)

Comments are closed.