Le Président Mohamed Ould Abdel AZIZ à Bamako : “La Mauritanie est avec vous”

2
Le Président Mohamed Ould Abdel AZIZ à Bamako : "La Mauritanie est avec vous"
Le Président Mohamed Ould Abdel AZIZ et son homologue Ibrahim Boubacar Keita

Le président de la République Islamique de Mauritanie, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine, est arrivé ce jeudi 22 mai 2014 à Bamako. Il effectue une visite dans notre pays dans le cadre de la gestion régionale de la détérioration de la situation sécuritaire au nord consécutive à l’agression lâche dont le Mali a fait l’objet ces derniers jours par le Mnla allié à des groupes armés terroristes.

 

Accueilli à sa descente d’avion jeudi après midi, par son frère et ami Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, avec lequel il a eu un entretien au Palais de Koulouba suivi d’un déjeuner et d’une conférence de presse, le Chef d’Etat de la Mauritanie a passé la nuit à Bamako pour marquer son soutien et sa solidarité à son hôte et au peuple frère du Mali.

 

 

« C’est dans la difficulté et dans le malheur que l’on reconnait les siens !». C’est en ces termes que le Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA a introduit la conférence de presse qu’il a co-animée avec son homologue mauritanien Mohamed. Cette conférence de presse faisait suite à un long entretien en tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat dans un salon du palais de koulouba.

 

 

Ayant écourté son séjour à Kigali, au Rwanda, et annulé sa visite en Afrique du Sud, le Président Mohamed Ould Abdel AZIZ, est arrivé à Bamako pour apporter son soutien au Mali dans ces moments difficiles.

 

 

« Je tiens à présenter mes amitiés au Président de la République du Mali et, à travers lui, à tout le peuple malien, et leur présenter les amitiés du peuple mauritanien. La Mauritanie se porte aux côtés du Mali au regard des solides liens historiques qui lient nos deux pays. Nous entretenons de bons rapports et cela depuis des siècles. Les générations futures ont l’obligation de perpétuer ces liens, cet héritage légué par nos ancêtres. Ce que vit en ce moment le Mali, nous le vivons tous. Cette insécurité et cette instabilité sévissent dans beaucoup de pays de la sous région. Notre réponse à cela, c’est faire les efforts nécessaires pour d’abord apaiser les esprits. C’est un rôle qui nous revient à nous, dirigeants, mais aussi à vous, journalistes. Nous nous devons toujours d’apaiser les esprits et d’éviter d’enflammer les situations. Ce sont des situations qui ont toujours été d’actualité malheureusement en Afrique et on ne peut les surmonter qu’avec le dialogue, les discussions et avec des rencontres. Et c’est ce que nous allons faire et nous allons continuer à le faire Inch Allah. Avec l’aide de Dieu, nous allons surmonter ces difficultés qui sont des difficultés passagères. C’est vrai qu’il y a eu des pertes en vies humaines, c’est malheureux mais ce sont des situations qui arrivent. Nous devons faire l’effort nécessaire de les surmonter. Ce sont des efforts que nous devons tous faire pour rétablir la paix et la sécurité dans notre région. C’est toute la région, toute l’Afrique qui bénéficiera de la paix, de la sécurité et la stabilité au Mali.»

 

 

Le Président Ibrahim Boubacar KEITA de son côté a remercié le Président mauritanien pour la promptitude avec laquelle il s’est porté, toutes affaires cessantes, aux côtés du Mali. A son hôte, le Chef de l’Etat a réaffirmé sa volonté à aller au dialogue. « Nous avons toujours été ouverts au dialogue, à l’échange avec nos frères. C’est bien pourquoi nous avons désigné un haut représentant du Chef de l’Etat du Mali pour le dialogue inter-malien en la personne de l’ancien Premier ministre Modibo KEITA. Une nomination qui a été accueillie favorablement dans toutes les sphères de la société malienne y compris, l’avons-nous compris, chez nos frères de la rébellion. Nous pensions donc, avec raison, qu’une atmosphère nouvelle était désormais créée dont l’objet peut nous conduire à un dialogue serein, fraternel, pour qu’ensemble, les voies soient identifiées qui vont nous conduire cette fois-ci à une paix souhaitée par tous mais qui soit durable et soutenable. Il n’y a donc jamais eu en ce qui nous concerne d’alternative à la paix. Nous l’avions dit, nous l’avons même répété lors de l’adresse à la nation dans la nuit de lundi à mardi suite à la visite du Chef du gouvernement à Kidal et les évènements tragiques qui s’en sont suivis. Nous nous devons aujourd’hui d’apaiser la situation, nous souhaitons qu’il n’y ait pas d’amalgame, pas de stigmatisation, ne s’en prendre à aucune de nos sœurs, aucun de nos frères. Que personne ne s’en prenne à son voisin ou sa voisine. Et ne pas non plus s’en prendre à ceux qui nous ont aidés et qui continuent de le faire, à savoir nos amis de la MINUSMA et de SERVAL. Le Mali est en reconstruction et chacun doit y contribuer».

 

 

La conférence a permis aux deux Chefs d’Etat d’affirmer leur volonté à œuvrer ensemble pour le retour de la paix, de la stabilité et de la sécurité au Mali en privilégiant le dialogue.

Le président de la République Islamique de Mauritanie et président en exercice de l’Union africaine, Son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz et sa délégation doivent quitter Bamako ce vendredi dans l’après-midi pour Nouakchott.

 

Présidence de la République du Mali

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Si la mauritanie et l algérie avaient aimés le Mali tout celà n allait arriver.mais mtnant ils vont tous ramasser les pots cassés car une guerre…risque de venir car les coeurs d maliens st fatigués et on ne cherche plus à cpdre leurs politiques.kidal ou la mort.si l algérie ne pa derrière an cardine le mnla n a jamais gagné un combat ds sa vie à plus forte raison l armée malienne.des enfts maudits.clochards.mals elévés et homosexuels.

  2. LE MALI NE PEUT-IL PAS AVOIR GRATUITEMENT OU A CREDIT QUELQUES HELICOPTERES DE COMBAT AVEC CARBURANT, ARMES ET PILOTES DE LA CEDEAO OU DE L’UNION AFRICAINE, LES SOLDATS MALIENS FAISANT LE RESTE DU TRAVAIL AU SOL??????????

Comments are closed.