Processus de paix : Des pas décisifs

0

Le lancement des patrouilles mixtes du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC) a finalement eu lieu à Gao jeudi dernier.

Par ailleurs, un nouveau calendrier de l’installation des autorités intérimaires a été dévoilé par le bureau du Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

Selon le calendrier accepté par toutes les parties, l’installation commencera par Kidal le 28 février prochain. Pour ce qui concerne Gao et Ménaka, elle aura lieu le 2 mars prochain. Tombouctou et Taoudeni verront l’installation de leurs autorités intérimaires le 3 mars prochain.

En attendant la concrétisation de ce programme sur le terrain, les patrouilles mixtes sont devenues une réalité. Le général Amadou Kane, commandant de la force de la MINUSMA par intérim, a procédé au lancement des patrouilles mixtes dans la Cité des Askia jeudi dernier. Avant de lâcher les pick-up dans les rues de Gao, l’officier supérieur de la force onusienne a estimé que cela constituait une belle image de voir une « unité mixte constituée d’éléments des forces armées maliennes, de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et de la Plateforme qui, dans un bel élan de solidarité, vont patrouiller à travers les rues de Gao ».

Le lancement a eu lieu en présence du représentant du gouverneur de la Région de Gao, du coordinateur du MOC, du chef du bureau régional de la Mission onusienne, du commandant de la force française Barkhane, du commandant de la région militaire de Gao. La cérémonie s’est déroulée dans l’enceinte du site de regroupement du MOC.

Boubacar Bakayoko, qui représentait le gouverneur de la Région, a salué le démarrage des patrouilles. « Aujourd’hui, c’est un jour de grandeur et de fierté pour l’Etat malien que nous représentons au niveau de la région. Les patrouilles mixtes paraissaient impossibles, mais aujourd’hui, c’est devenu une réalité en dépit de toutes les difficultés ».

Il importe de souligner que ces difficultés n’ont pas influé substantiellement sur le processus. Le commandant de la Force de la MINUSMA par intérim a rendu hommage aux éléments du MOC tués lors des évènements du 18 janvier 2017.

« C’est le lieu de nous incliner devant la mémoire de 54 éléments du MOC tombés au champ d’honneur ; hélas sans avoir pu participer à ces patrouilles mixtes ». Et d’ajouter « afin que la mort de ces héros ne soit pas vaine, je vous exhorte à rester solidaires, à maintenir votre détermination et à poursuivre vos efforts jusqu’à l’objectif final ».

Le MOC est articulé de manière à remplir son rôle tel que défini à Alger et à participer de manière concrète au renforcement de la confiance attendue entre les Forces armées et de sécurité du Mali, la CMA et la Plateforme. « En effet, outre qu’elles favorisent la réconciliation entre les différentes parties tout en contribuant à faire renaître la confiance, les patrouilles mixtes vous offrent l’opportunité d’œuvrer ensemble pour l’instauration de l’environnement sécurisé qui permettra très bientôt de démarrer le processus d’intégration et du DDR », a ajouté le général Amadou Kane.

Pour sa part, le colonel Rhissa Ag Sidi Mohamed, coordinateur du MOC, a lancé un appel pressant. « Il est important que la population coopère avec notre structure, et aussi avec les forces de défense et de sécurité pour nous aider à mieux faire notre travail, celui d’assurer la protection de nos populations et de leurs biens ».

Se trouvant côte à côte avec un élément de la CMA dans la cabine de leur pick-up, le caporal Mamadou Kanté des FAMA au volant déclare : « le moral est au beau fixe. Que la population nous fasse confiance, et nous allons réussir notre mission ! »
Les éléments du MOC ont sillonné les grandes artères de la commune urbaine de Gao à la satisfaction des habitants. Très ému de voir le cortège au niveau de la Place de l’indépendance, M. Yahya Diabaté, agent à la Caisse de retraite de Gao, a confié que « malgré ce qui s’est passé en janvier dernier, je suis surpris de voir les combattants entreprendre cet exercice. Je n’en croyais pas mes yeux et c’est vraiment une surprise car aucune radio n’a fait mention de cette activité. Que le bon Dieu nous garde ».

Issiaka Maiga, élève dans un lycée de la place, était à son tour surpris de voir les hommes en uniforme arborant le brassard ‘MOC’. « Au départ, je croyais que c’était une patrouille de la MINUSMA. Ensuite, j’ai vu une jeep passée, une seconde, une troisième, etc. Je me suis rendu compte que c’était bien la patrouille mixte. Quelle joie ! », s’exclama-t-il.

Disposant de trois bureaux répartis dans trois secteurs du théâtre des opérations de la MINUSMA, à savoir Gao, Tombouctou et Kidal, « les patrouilles mixtes qui démarrent aujourd’hui à Gao seront suivies dans quelques semaines par celles du bataillon du MOC à Kidal et Tombouctou », a confirmé le commandant de la force de la Mission onusienne par intérim au Mali.

(Source : MINUSMA)

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here