Projet d’accord pour la paix et la réconciliation au Mali : La société civile remet en cause la démarche du gouvernement

0

Projet d’accord pour la paix et la réconciliation au Mali : La société civile remet en cause la démarche du gouvernementLe collectif des acteurs de la société civile pour la sortie de crise, regroupant plusieurs organisations de la société civile, a tenu, le samedi 20 décembre 2014, un point de presse pour informer l’opinion nationale et internationale sur le projet d’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Ainsi, le collectif constate : « avec regret une faible inclusivité dans le processus des pourparlers de paix contrairement aux engagements des parties » et dénoncent « l’exclusion des représentants légitimes des communautés au profit d’un tête-à-tête Etat / Mouvements armés » et la « la focalisation des efforts des parties sur la signature coûte que coûte d’un document d’accord de paix sans tenir en compte des avis et de l’acceptation par les populations »…. lire la déclaration.

DECLARATION DU COLLECTIF DES ACTEURS DE LA SOCIETE CIVILE POUR LA SORTIE DE CRISE SUR LE PROJET D’ACCORD DE PAIX D’ALGER
Les Organisations de la Société· civile du Mali, membres du Collectif des  Acteurs pour la sortie de crise :
• Considérant les résolutions (2071, 2100 et 2164) du Conseil de Sécurité des Nations Unies, celles de l’UA et de la CEDEAO sur la crise du Mali ;
• Considérant l’accord préliminaire de Ouagadougou du 18 juin 2013, signé entre le Mali, les mouvements armés indépendantistes, les mouvements armés d’autodéfense, sous l’égide du Burkina Faso, des Pays du champ et de la Communauté internationale;
• Considérant les dispositions de la feuille de route signée à Alger le 24 juillet 2014 ;
• Saluant la mobilisation de l’ensemble des organisations de la société civile en faveur de la restauration d’une paix juste et équitable.
• Conscientes des efforts consentis par la Communauté internationale et la Médiation internationale pour appuyer le Mali dans sa quête de paix et de réconciliation nationale;
• Saluant la proposition des documents intitulés «Eléments pour un accord pour la paix et la réconciliation au Mali» et « Projet pour un accord de paix» ;
• Se fondant sur les déclarations et les recommandations des consultations organisées, aux niveaux régional et national, autour des dits documents;
• Soucieuses d’apporter notre contribution à la résolution de la crise qui sévit dans notre pays depuis 2012 ;
• Fortes de notre devoir de veille citoyenne et de contribution,
• Tirant les leçons des différents accords précédents,
Après analyse de la situation globale du processus de dialogue et à la lecture du document intitulé « Projet d’accord pour la paix et la réconciliation au Mali» dont le contenu ne diffère pas fondamentalement du premier document intitulé « Eléments pour un accord pour la paix et la réconciliation du Mali »
Nous, Organisations de la Société Civile du Mali,
Constatons avec regret une faible « inclusivité » dans le processus des pourparlers de paix contrairement aux engagements des parties,
Dénonçons:
l’exclusion des représentants légitimes des communautés au profit d’un tête-à-tête Etat/Mouvements armés, toute chose privant les communautés de leur droit légitime et souverain de se prononcer sur leur devenir et reconnaissant de facto aux Mouvements armés le droit de représenter les communautés sans l’avis de ces derniers;
la focalisation des efforts des parties sur la signature coûte que coûte d’un document d’accord de paix sans tenir compte des avis et de l’acceptation par les populations;
le faible souci des parties quant à l’applicabilité des solutions proposées et de leurs impacts prévisibles sur la cohésion nationale;
l’absence d’un débat de fond au profit d’une stratégie de « fuite en avant» et d’instrumentalisation des concepts et des acteurs
Attirons l’attention des parties et de la médiation sur le caractère national de la crise et donc des solutions nationales à y apporter;
A cet égard, Nous, Organisations de la Société civile du Mali, réitérons avec insistance nos observations soulignées dans notre document de position du 08 novembre 2014 et formulons les recommandations suivantes:
l’organisation dans les meilleurs délais de consultations effectives et sécurisées des populations aux niveaux communal et local dans les trois régions du Nord sur les propositions de sortie de crise avant toute signature,
l’implication et la participation effective des représentants des différents niveaux de collectivités décentralisées aux discussions d’Alger;
la conduite d’une véritable analyse de l’efficience, de l’applicabilité et des risques pour chacune des solutions envisagées;
l’organisation de véritables débats au niveau de toutes les régions sur le contenu du projet d’accord notamment sur les questions politico institutionnelles, de justice, de réforme des forces de défenses et de sécurité.
-la prise en compte des risques légitimes de frustration des populations des autres régions pouvant conduire à la recrudescence de l’incivisme et de la désobéissance civile;
la prise en compte des risques de réédition de la même démarche de revendications par les autres minorités ethniques du pays;
Fait à Bamako le 20 Décembre 2014

Les Organisations de la Société civile signataires:
Le Forum des OSC du Mali
Le Conseil National de la Société civile
La COMODE

CAP-Mali
Plateforme des Kel Tamasheq
AI  CARAMA
TEMEDTH
CRI DE CŒUR
Complexe INFA Plus
Conseil National de la Communauté BELLAH
WILDAF-MALI
CSTM
ACDC
Conseil National de la Jeunesse du Mali
Mouvement Sauvons le Mali
Collectif « Mali TETILA »

Commentaires via Facebook :

PARTAGER