Rébellion au nord- mali: La CNAS-Faso Hèrè rejette le plan de sortie de crise proposé par la majorité parlementaire

1
0

La Convention Nationale pour une Afrique Solidaire Faso Hèrè ( CNAS-Faso Hèrè)  a organisé le jeudi dernier, à la Maison de la Presse, une conférence sur la crise dans le Nord du Mali et ses répercussions politiques et humanitaires. Elle était animée par Zoumana Tangara, secrétaire général de la CNAS, le Pr. Koulougmam Edmond Dembélé, secrétaire politique et Me Abdoulaye  Sangaré.

La Convention Nationale des Associations de Soutien à Soumana  Sako  ( CNAS) exprime à nouveau une vive préoccupation face à la crise créée dans le Nord de notre pays par les attaques de rebelles regroupés sous la bannière du MNLA contre des cibles gouvernementales et de paisibles populations civiles. Elle condamne sans réserve les hordes apatrides qui, loin d’être des représentants légitimes du groupe ethnique pour la ” libération ” duquel elles prétendent lutter, ont pris la lourde responsabilité de retourner leurs armes contre leur patrie, notre patrie à nous tous, le Mali, et de créer un grave problème humanitaire affligeant des milliers de nos compatriotes refugiés ou déplacés internes, affectant la Nation malienne tout entière. La CNAS exprime sa solidarité agissante avec nos compatriotes refugiés ou déplacés internes et condamne fermement tous les actes de représailles ou brimades perpétrés sur une base ethnique ou en fonction de la couleur de l’épiderme. La CNAS réaffirme son soutien sans faille aux forces armées et de sécurité dans l’exécution de leur noble mission de défense de l’intégrité territoriale du Mali et de protection des personnes et de leurs biens. Elle estime que toute recherche de solution durable à la crise actuelle doit être axée sur trois principes sacro-saints, à savoir la préservation de l’intégrité territoriale et de l’unité nationale, la préservation et l’approfondissement du processus démocratique, puis la consolidation de l’ordre politique et institutionnel issu de la Révolution du 26 mars 1991.

La CNAS et la CNAS-Faso Hèrè déclarent que toute recherche de solution à la crise sévissant dans le septentrion doit reposer sur une analyse objective de la nature et de l’origine de ladite crise. Selon les conférenciers, toute initiative de partis politiques doit être inclusive de toutes les forces politiques et sociales et non pas se limiter aux seuls partis de l’actuelle majorité parlementaire. Ils estiment que la solution durable à la crise dans le Nord malien ne peut être le fait que d’un Gouvernement fort qui tire toute sa force certes de la qualité intrinsèque des hommes et des femmes au gouvernail, mais aussi et surtout de la légitimité populaire que confère un scrutin crédible et transparent .Pour cela, afin d’assurer une plus grande crédibilité aux scrutins présidentiel  et législatif, la CNAS  recommande vivement qu’il soit procédé à une révision exceptionnelle des listes électorales et à l’instauration d’une semaine citoyenne pour la distribution gratuite des cartes d’identité et la remise transparente des cartes d’électeurs à leurs titulaires réels.

A.Touré 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
waritiki<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 604</span>
Membre
waritiki 604
4 années 7 mois plus tôt

zou vient vite le mali a besoin de vous

wpDiscuz