Reconquête de l’intégrité territoriale du Mali : Me Toureh des FPR dit non, non et non à tout dialogue avec les islamo-fascistes

14 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le leader des Forces patriotiques de résistances (FPR), un regroupement des mouvements d’autodéfense et de libération des régions Nord occupées, Me Harouna Toureh, dénonce avec force la volonté de dialogue des autorités maliennes avec les bandits armés. Lisez plutôt le pamphet poétique intitulé «Si  j’étais président» de ce avocat ressortissant de Gao :

Me Harouna Toureh

«Si j’étais le peuple malien, je proclamerais Modibo Kéita président de la République le temps d’une transition;

Si j’étais président de la République, je nommerais le Général Moussa Traoré Ministre de la Guerre;

Si j’étais président de la République, je désignerais Me Alioune Blondin Beye Ministre des Affaires étrangères; Si j’étais Bazoumana Sissoko, je forgerais avec de l’acier trempé un hymne soundiatesque à la gloire de l’armée malienne; je l’ai annoncé comme une prophétie venue des abysses de l’enfer, le voilà proclamé par les détenteurs de la magie de la communication, je parle de France 24…

Oui j’apprends comme chacun de vous que notre Gouvernement ‘’ si dit prêt à dialoguer avec Ançardine et le MNLA’’.

Coup de tonnerre dans le ciel hanté par les armes égarées et sécrifiées de nos soldats égorgés sur les dénues encore chaudes de leur précieux sang à Aguelhok; quel sacrifice vain!

Coup de poignard dans le dos du peuple malien, occupé à rêver que ses fils, les soldats de la République le sauveront des tenailles perfides enrôlées autour de son cou par les dirigeants de pays dits amis ou voisins du nôtre.

J’aimais rêver voir nos soldats et les preux combattants Ganda-koy conduits par des sous-officiers et des officiers aux âmes chevaleresques traquer, détruire ou embastiller les rescapés des hordes d’ennemis du Mali jusqu’aux portes frontières du Niger, du Burkina-Faso, de Côte d’Ivoire, du Sénégal, de la Mauritanie et de l’Algérie…

(A suivre)

Bruno D SEGBEDJI

SOURCE:  du   21 nov 2012.    

14 Réactions à Reconquête de l’intégrité territoriale du Mali : Me Toureh des FPR dit non, non et non à tout dialogue avec les islamo-fascistes

  1. veridique

    decidement, on verra du tout dans ce pays, meme des politiciens poètes.. :lol: :lol: :lol:

  2. Tiefin Doumbia

    Bien dit Diem!

  3. Diem

    Le Mali n’a pas besoin de poete mais de militaire. Arrete ta poesie et va au front

  4. Dr ANASSER AG RHISSA

    LES MALIENS DOIVENT DÉPASSER LEURS ÉGOS, S’OUVRIR ET PRENDRE DE LA HAUTEUR POUR SE CONCERTER, DÉFINIR LE FUTUR SOUHAITÉ, NÉGOCIER ET S’ENTENDRE LIBREMENT SUR CE QU’ILS VEULENT DEVENIR

    Bonjour,
    Merci pour les nombreux internautes et Maliens qui échangent sur le devenir du Mali. Certains pensent que le fédéralisme sera imposé aux Maliens par des organisations et des pays étrangers.

    La bonne gouvernance passe par l’unité du commandement mais aussi par la fixation de règles claires entre commandements pouvant être différents, à condition que les parties prenantes s’y conforment.

    Ce dernier cas est semblable à celui qui est nécessaire pour l’élan harmonisé entre les différents contingents qui composeront la force de la CEDEAO/UA/ONU qui sera utilisée pour la restauration de l’intégrité territoriale du Mali.

    Donc, une parfaite harmonisation entre les différentes parties prenantes est nécessaire pour atteindre, sans surprise, un objectif.

    Comme pour la négociation qui exige qu’on sache qu’est ce qu’on doit négocier, avec qui et pourquoi en ayant défini au préalable des principes, conditions et des règles à respecter, d’où la proposition que j’ai faites d’un guide et d’une plateforme de concertations nationales, de négociation pour une sortie durable de la crise.

    Les propositions que font les Maliens ont pour but de retrouver leur souveraineté en s’entendant sur une solution consensuelle pour une sortie durable de la crise. Si les miennes coïncident avec celles de beaucoup de Maliens (politiciens ou membres de la société civile), tant mieux, c’est cela qu’on cherche.

    Mais s’étonner, comme certains le sont, qu’il y ait identité de vues avec des pays ou des organismes étrangers est surprenant.

    Chacun a sa façon de voir, ce qui n’empêche pas des points de vue identiques.

    Au contraire, nous devons apprécier le fait que plusieurs pays s’accordent, aujourd’hui, sur l’intérêt de la négociation pour éviter les méfaits et les effets collatéraux d’une guerre.

    Contrairement à ce que disent certains, je ne pense pas que tout soit déjà ficelé par l’ONU ou par certains pays.

    C’EST AUX MALIENS DE DÉFINIR LE FUTUR QU’ILS SOUHAITENT ET DE TRAVAILLER ENSEMBLE EN FIXANT DES PRINCIPES ET DES CONDITIONS A RESPECTER POUR Y PARVENIR.

    Le MNLA et Ansar Dine seront soumis à des principes (non impunité, respect des droits de l’homme, refus du terrorisme, coexistence pacifique) et des conditions (dépôt des armes, indivisibilité du Mali et laïcité) fixés par les Maliens d’un commun accord et non par des étrangers, comme certains le pensent.

    La condition d’indivisibilité est contraire au concept de fédéralisme. De ce fait, si ailleurs certains veulent imposer ce dernier, c’est aux Maliens de s’y opposer.

    C’est aux Maliens de s’entendre pour bâtir un Mali nouveau répondant à leurs souhaits et aux conditions et principes qu’ils définiront.

    C’est pourquoi, les Maliens doivent s’entendre sur un guide et une plate-forme de concertations nationales et de négociation pour une sortie durable de la crise.

    D’où l’intérêt de ma proposition en ligne sous forme de lettre ouverte au Président du Mali, au gouvernement, à la commission nationale d’organisation des concertations nationales et à tous les Maliens, mais aussi au médiateur.

    Souhaitons que tous les Maliens dépassent leurs différences pour s’accorder sur ce qu’ils veulent devenir sans qu’on le leur impose d’ailleurs.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail : Webanassane@yahoo.com

  5. Outang

    Je dis aux maliens levez vous le temps de notre guerre de libération nationale est arrivé chacun de nous est un combattant.

  6. laba

    Merci Mtre si tous les Maliens et surtout ce soit disant navigateur martien qui par la faute des ignarts de kati qu’on appel (bamako jolie dew) parceque ils ont fuit les combats pour venir se cache a bko se retrouve aujaurd’hui chef de la transition avait le minimum de pensse envers les soldats et civiles qui sont mort au nord et pour le respect de leurs Ames aucune negociation ne saurrait etre possible mais helas

    MTRE Toureh personne ne doit te distraire continue ton combat tu as la bénediction de ALLAH et le soutien des MALIENS conscients.

  7. Me TOURE. Votre déclaration n’émeut que les naifs.

    Seul le regretté DIALLO (leader du gando izo, Ansongo) tenait un langage de vérité à ATT sur le péril qui planait sur le Mali.

    Il avait dit clairement, entre autres déclarations courageuses, que KOULOUBA était complice des prises d’otages dans le sahara.

    Que la terre lui soit légère, brave gaçon.

  8. siratigui

    hé malheureusement toureh vous êtes pas président et vous ne le serez jamais,qu’es ce que tu attend aller défendre tes régions donne l’exemple les autres suivront puisque tu te dit défenseur des régions du nord que des blabla pour nous distraire c’est bien fait pour vous traitres ni avec touaregs ni avec nous que vos intérêt personnels,on sait ce que vous avez fait à nos militaires à gao montrer leurs cachettes aux ennemis,vous devez avoir honte d’ailleurs quelle est votre vrai position,nous ici on ne la connait pas tantôt avec nos ennemis tant avec nous il est temps pour vous de prendre une et une seule position

    • Toufan

      Va te faire te voir Fali!!! Ne cherchez pas à tromper les maliens en cachant votre fuite ou vos conneries. Personne n’a montré personne à Gao. Tant que des ânes comme existent le Mali tanguera. T

  9. Toufan

    Continuez à croire que le Mali a une armée….Et puis Maitre qu’a fait moussa traoré de bien pour le Mali pour citer son nom. L’occupation du Nord du Mali et la déliquessence du Mali datent de sa gouvernance à titre de rappel…

  10. fakolyhakika1

    Cher ami, a ce stade nous devons plutôt faire le choix de la mort pour mériter de la vie. La poésie lyrique ou « atalakou » ailleurs ne nous servent à rien. Maître Toureh merci, l’ami de Bilal te tire le chapeau pour tous tes efforts pour le Mali. Les masques vont tomber, juste une question de temps. :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops:

  11. Kadi

    Merci Maître pour ce beau poème et puisse Allah le Tout Puissant exaucer les voeux qui y sont faits.

  12. Abdoooooooooo

    Je dis aux populations du nord armez vous si le gouvernement négocie. Après tuer tous ces apatrides un à un. Ne leur donner pas une seconde occasion de de vous tuer, vous violer

  13. olala

    QUI aime le Mali? Qui veux le Mali uni et prospère? La junte aime t-elle le Mali? Si Djounkounda avait fait cette déclaration du PM , on l’aurait tué. Dieu merci que l’enfant chouchou du moment a captulé devant l’envahisseur.Le premier Ministre du sud Mali doit chercher un Dégaul Malien. La junte a insulté l’histoire Malienne en cherchant sa référence en France. Je rapelle à Sanogo que la constitution de « Kouroukanfouga » a précédé la révolution Française et la 1ére et la 2ème Guerre Mondiale. Quelle honte et quel compllexe que de se mésuré à Dégaul . Qu’il soit Soundiata, Babemba, Amadou Amadou , Modibo Keita , General Soumaré ou N’GOLO Diarra et non Dégaul .