Reconquête des régions nord du Mali : La coopération de la population avec l’armée attendue

6 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Bientôt les forces de défense et de sécurité vont prendre leur responsabilité en main pour reconquérir les régions occupées du Nord. Cela ne va pas sans la coopération et la collaboration des populations. Cette coopération passe par la dénonciation des personnes suspectes parmi nous en informant les forces de défense et de sécurité.

Gandakoy

 Les forces de sécurité et de défense du Mali attendent incessamment le mot d’ordre des pouvoirs politiques pour en découdre avec les islamistes du Nord. Après des mois d’impatience, les choses commencent à se dessiner petit à petit dans le septentrion malien.

Pour faciliter le travail des forces de défense et de sécurité, une coopération des populations est attendue. Pour ce faire, les forces de défense et de sécurité doivent veiller scrupuleusement aux différents mouvements des personnes au niveau des différentes voies d’accès des capitales régionales et du district de Bamako. Comme pour dire que le contrôle doit être minutieux dès que les hostilités vont commencer.

Les populations doivent procéder à des dénonciations de personnes qu’elles suspectent ou en tout cas qui ont des comportements douteux. Aussi, elles doivent informer en temps réel les forces de défense et de sécurité pour toutes situations compromettant la vie de la nation. Il faut également souligner que plus que jamais les populations doivent rester mobiliser derrière son armée.

A cet effet, les populations doivent être vigilantes, en travaillant en étroite collaboration avec les autorités administratives et militaires et de ne négliger aucun renseignement. Aussi, chacun doit avoir toujours à l’esprit le devoir de solidarité et d’entraide à l’intention des parents déplacés du Nord qui sont presque dans toutes les villes du Mali.

Ben Dao

 

SOURCE:  du   9 jan 2013.    

6 Réactions à Reconquête des régions nord du Mali : La coopération de la population avec l’armée attendue

  1. nonalinertie

    Nous ne pouvons que compter sur notre armée, surtout que les troupes de la CEDEAO ne viendront pas pour l’éternité au Mali. Mais le représentant actuel de l’armée ‘’le CNDERRIERE’’ n’a rien posé comme acte pour le mériter, à part s’attaquer aux civils désarmés. Encore aujourd’hui, la sécurité de Bamako est mise à mal par leurs complices, actifs ou passifs de COPLAN/SADIQUE/YERENOGOTON. Comme pour nous divertir du front. Comme pour dire qu’ils sont complices de fait des djihadistes. Comme pour nous dire clairement : CREER L’INSTABILITE A BAMAKO POUR QUE NOUS NE PENSIONS PAS AU FRONT ET AUX ELECTIONS (et dire que Hamey Dicko est du Nord et que Guindo est du pays dogon sous occupation !). POURTANT IL FAUT QUE DJANGO LE SACHE : SON PREDECESSEUR A ETE HONNI PARCE QUE SUR CES DEUX QUESTIONS, IL N’Y AVAIT AUCUNE AVANCEE. Donc il a vite intérêt à : i) trouver les 200 millions de dollars avec une diplomatie plus efficace pour financer notre guerre ; ii) disposer des 3300 soldats de la CEDEAO, , iii) obtenir les appuis aériens de la CEDEAO, des drones américain, de l’OTAN, des Russes, des Chinois ou des Arabes amis du Mali pour pourchasser les fuyards du désert ; iv) encadrer les brigades d’autodéfense déjà utilisées par le passé avec succès par l’armée malienne (différente du CNDERIERE), car nous savons que toutes armées du monde ne pourront protéger les villages et villes dégarnis de la ligne de front; v) préparer concomitamment les élections; vi) tenir les élections immédiatement après la libération des 3 capitales régionales du Nord pour qu’enfin; vii) le nouveau gouvernement démocratiquement élu puisse s’atteler à donner de l’emploi aux jeunes du Sud et du Nord surtout, pour qu’ils ne retombent pas dans les activités criminelles du MNLA/AQMI/ANE SARDINE/BOKO HARAM/ANESARU…

  2. diabalika

    Aujouird’hui, plusque jamais, tous les vrais Malien vrais fils de ce pays le MALI doivent avoir une même intention.  » Un peuple, Un But, Une Foi ».
    « Si l’énemi decouvre son front, au dedans ou au dehors… » nous devons être tous debout les sandales au pied et être resolu à mourir pour la patrie.
    Nous la population civile doit être mobilisée deriere l’armée en les encourageant, c’est cela notre participation.
    Nous devont arréte d’accuser l’armée ou l’etat ou qui que ce soit.
    l’heure n’est plus aux accusations.
    Le vin est tiré , il faut le boire.

    Aujourd’hui nous sentons une determination dans le coeur des maliens qu’il soient soldat ou civil. Et cette détermination c’est ca la voie de la délivrance.
    Ensemble donons nous les mains afin que très bientôt de Kayes à Kidal nos champs fleurissent d’expérances et que nos coeurs vibrent de confiance dans un MALI UNI et LAÏC.

    j’aime le Mali, Je vous aime mes frères et soeurs maliens et je suis fière d’être Malien.