Reconquête des régions Nord du Mali: Les sédentaires disent non au dialogue !

3 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Notre pays est actuellement confronté à de multiples crises : économiques, sociales, culturelle, religieuse, politique, sécuritaire, institutionnelle et existentielle des plus graves de son histoire. En ces instants si particuliers, marqués par la perte de contrôle sur les régions du Nord les communautés sédentaires sont, seules, face à la terreur la plus horrible.

Faisant le constat de l’Etat à vouloir dialoguer avec les rebelles qui sèment au Nord de notre pays, les communautés sédentaires, réunis autour d’un groupe dénommé « Alliance ZASYA LASALTARAY », le collectif des cadres sédentaires de la région de Gao, l’AMSUNEEM, le cadre de concertation Gandakoye (FPR) ont organisé une assemblée générale au Palais de culture Amadou Hampaté Bah pour dire non aux négociations.

Ainsi, Sadou Maiga, coordinateur de ZASYA ; Harouna Toureh du FPR et Seydou Patrice Dembélé de l’AMSUNEEM étaient entourés et applaudis par une foule composée principalement de ressortissants du Nord.

Dans son appel pour l’intégrité territoriale et la République, les sédentaires du Nord demandent entre autres, la libération totale des régions occupées, dialogue après ; Ils disent non à la transformation du MNLA et d’ANSARDINE en force supplétive des forces de libération du Nord ; pas d’élections avant la libération totale des zones occupées. L’Alliance ZASYA LASLTARAY a dénoncé également les accords signés avec les précédentes rebellions et le dernier découpage territorial.

« La situation actuelle de notre pays commande de parler et de dire vrai afin de permettre à nos populations, aujourd’hui exilées dans leur propre pays de trouver leur terroir natal. Pour ce faire, il nous faut un véritable partage de l’information, du courage et une force dans l’action pour connaitre les amis et les ennemis du Mali », dira Seydou Patirce Dembélé dans sa contribution au nom de l’AMSUNEEM.

S’agissant des ennemis du Mali, il a cité d’abord l’Algérie de Bouteflika et son gouvernement, le MNLA et ASARDINE de Lyad Agali, protégé de l’Algérie ; la Mauritanie qui soutien le MUJAO. Ensuite, les ennemis identifiés et identifiables qui sont, selon lui, Moussa Ag Assarid de l’arrondissement de Gao, Hamma Ag Mahamoud de Goundam, ancien ministre ; Zakiyatou Walette Alatine, ancienne ministre et Ibrahim Ag Youssouf, cerveau et concepteur de la rébellion.

Adama DAO 

 
SOURCE:  du   3 déc 2012.    

3 Réactions à Reconquête des régions Nord du Mali: Les sédentaires disent non au dialogue !

  1. le scientifique

    très bonne réaction , nous ne pouvons pas nous permettre de dialoguer avec des personnes qui ont du sang malien sur les mains .

  2. Kadi

    Pas de négociations sans justice.

  3. fladen

    Vous avez raison, personne n’a le droit de parler a votre place.