Reconquête des régions sous occupation : Les carottes seront bientôt cuites pour les terroristes du Mujao et d’Aqmi

10 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le 20 décembre dernier est désormais une date qui est rentrée dans les annales de l’Histoire du Mali. Il s’agit de la résolution votée par les Nations unies pour une intervention militaire. Depuis, on assiste à une furie sauvage : amputions de mains ou de pieds, destructions des mausolées de la part des occupants du Nord. D’ou l’urgence d’agir. Les populations, quant à elles, répondent au besoin de l’union sacrée autour du Mali. Tout, en effet, porte à le croire. Au regard de la convergence des efforts qui est aujourd’hui une réalité au sein des populations, l’on peut  dire sans le moindre risque de pouvoir se tromper que les carottes seront bientôt cuites pour les terroristes  qui pilotent à vue dans le Nord du Mali.

MALI – Ces combattants du Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) occupent notamment le Nord du pays. AFP

Que peut-on faire sans une synergie d’actions ? Un bon point pour les braves populations du Nord du Mali  affichant chaque jour que Dieu fait une mémorable résistance, malgré la puissance de frappe de la bande d’énergumènes qui occupent les zones concernées. Un bon point encore, au regard de la bonne intelligence qui prévaut au sein des populations. Sans nul doute, il s’agit d’une grande vertu sociale qui commence déjà, à porter ses fruits. Trop tôt pour qualifier ce qui se passe au nord de débandade. Mais une chose est sûre, c’est la tour de Babel dans ce milieu de barbares. En clair, les occupants ne parlent plus le même langage. Ce sont des fossés aux dimensions insondables qui se creusent davantage entre eux depuis le 20 décembre dernier, date du vote de la résolution par les Nations unies, autorisant l’intervention militaire au Mali.

L’armement malien fait peur

La panique s’installe dans les rangs  des terroristes depuis qu’ils ont appris que l’armée malienne est entrée en possession de son armement bloqué pendant quelques semaines, au port de Conakry. Ainsi, il n’est plus question pour Iyad Ag ALI et sa bande de fous de Dieu de chercher de midi à quatorze heures. Au pas de course, ils se sont repliés tout simplement sur Kidal, laissant  les villes de Gao et Tombouctou entre les mains des terroristes d’Aqmi et Mujao. Ce retrait du leader d’Ançar dine dans sa région natale, reste toutefois un signe qui montre que les terroristes n’ont rien pour faire face  à l’armée malienne.

Urgence d’agir

Ces derniers temps, ils multiplient les exactions notamment sur les jeunes et les femmes. Tenez-vous bien : des jeunes sont fouettés pour avoir pris du thé ou des boissons alcoolisées ; des femmes sont sérieusement flagellées à cause de leur déhanchement : démarche jugé provocatrice (parce ce qu’elles font trembler leurs fesses, excusez-nous pour les termes, Ndlr). On ne peut plus pratiquer le sport, plus de grin, plus de fête. Pire, ils ont ouvert  des écoles sans programme pour occuper les jeunes. Hélas, pour formes quel type d’hommes avec quels enseignants !

En plus, beaucoup de jeunes ont déserté des rangs du groupe Ançar dine  pour se glisser  du côté des terroristes du Mujao et Aqmi pour de l’argent. D’où l’urgence à agir.

Zanga

 

SOURCE:  du   28 déc 2012.    

10 Réactions à Reconquête des régions sous occupation : Les carottes seront bientôt cuites pour les terroristes du Mujao et d’Aqmi

  1. justicequity

    Cette guerre sera urbaine , les drones , les avions , les blindés lourds , les gros calibres ne nous seront d’aucune utilité parce que si on met ça entre les mains de ses peureux , on risque facilement d’avoir 20 morts civils pour un barbus , leurs vieilles kalacknikovs sont largement suffisants parce que c’est un combat qu’il faudra mener ville par ville , quartier par quartier , rue par rue , maison par maison et même on déploie l’armée américaine , il vont avoir des pertes dans leurs rangs , le film Rambo reste au cinéma , la vraie guerre c’est comme le jeu de dame , même un novice va prendre quelques pions à un expert.

  2. kilice

    Mon cher il faut savoir faire la différence entre les mots amputions n’est pas amputation.
    et puis apprendre à respecter les gens, c’est des articles que des personnes respectueuses lisent. je ne vais revenir sur le salle mot écrit à l’encontre de femme et c’est toi de le chercher et l’enlever.

  3. Fakrid Ahmed

    Ce mec ne sait rien de cette résolution sans contenu. C’est juste un calmant.

  4. nonalinertie

    En fait, les villes de Tombouctou, Gao et Kidal Nord seront libérées sans combat. On peut sans risque de se tromper dire que lesdites villes seront libres en une semaine. Ces délinquants ne connaissent que la traîtrise et la fuite. Par contre, la guerre commencera après la dispersion des bandits dans le désert, peut-être pour des années:
    1. IL FAUT DEMANDER ET OBTENIR PAR TOUS LES MOYENS L’APPUI AERIEN ET FINANCIER DE PAYS AMIS. ET COMBATTRE, NOUS N’AVONS PAS D’AUTRE CHOIX. En obtenant l’implication des nomades dans le renseignement sur les mouvements de bandits/terroristes. Malgré leur isolement et leur peur panique des terroristes qui n’hésitent pas à les canarder en représailles à leur dénonciation. Donc, il s’agit de pouvoir les protéger un minimum et d’utiliser avec eux des canaux divers de communications : foires hebdomadaires, convocations des chefs de fractions par l’administration, téléphones satellitaires, etc.
    2. Il ne reste plus qu’à prier pour que La confusion ne perdure entre MILICES ANARCHIQUES ET BRIGADES D’AUTODEFENSE UTILISEES AVEC SUCCES PAR L’ARMEE MALIENNE PAR LE PASSE. Mais si nos grands stratèges oublient la défense des centaines de villes et de villages isolés du champ par des brigades d’autodéfense encadrées par l’armée, alors les milices anarchiques verront inévitablement le jour. CAR LES BANDITS ISOLES NE MANQUERONT PAS DE HARCELER, COMME TOUJOURS, LES ZONES DEGARNIES.

    • blanche neige

      nonalinertie ……..et si les islamistes decidaient de se battre dans les villes en se servant des populations comme boucliers humains ????? personne n’ira bombarder Tombouctou ,Gao ou Kidal avec le risque de massacrer les civils !!! les barbus savent trés bien que dans le desert ils seront immediatement repérés par les sattelites et les drones alors que dans les villes ils seront à l’abri !!

  5. blanche neige

    encore un journaliste propagantiste qui semble ignorer qu’on ne vend pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué :mrgreen: :mrgreen:

    • Broulayi

      Espèce d’idiot… que sais-tu de l’ours ?

      Les jeunes enfants de la brousse africaine vendent des margouillats qui se prélassent au soleil aux touristes blancs… qui croient qu’il s’agit de jeunes crocodiles… :-D :-D :-D