Rencontre intercommunautaire des chefs de villages et fractions du cercle de Goundam : Que l’état central joue son rôle de responsabilité et de contrôle

0

Goundam, cercle de la région de Tombouctou a servi de cadre les 19,20 et 21 mai 2017 à la rencontre intercommunautaire qui a concerné 240 chefs de villages et  fractions et 520 cadres, notables et des personnes de ressources. De retour de Goundam, les initiateurs ont organisé le Samedi 3 juin 2017 une conférence de presse à la Maison d la presse. C’était sous la présidence de Oumar Hamama Cissé assisté des notables et ressortissants.

Les ressortissants de Goundam résidant à Bamako ont massivement répondu à  cette rencontre de restitution à la presse.

Dans ses propres liminaires,  Oumar Hamama Cissé, inspecteur des douanes de son état  a campé la rencontre, parlé des objectifs. Il a entretenu l’assistance des recommandations de la rencontre et dit que l’objet de cette conférence était de restituer aux ressortissants de Goundam à Bamako, le dérouler, les constats faits et les importantes résolutions, recommandations formulées. Aux dires d’Ousmane Hamama, il s’agit  pour les populations de parler de paix et de cohésion sociale.

A l’issue de la rencontre intercommunautaire tenue les 19, 20 et 21 mai 2017 à Goundam regroupant, 240 chefs de villages et fractions et 520 cadres, notables et personnes ressources, l’accent a été mis sur le problème d’insécurité permanent, l’état de délabrement des services sociaux de base, la lenteur dans la mise en œuvre des accords issus du processus d’Alger, l’état de vulnérabilité du cercle de Goundam suite aux effets négatifs du changement climatique.

 De nombreuses recommandations ont été faites  par les  participants dont: Le retour sans délai des refugiés maliens pour un dialogue inclusif entre tous les fils de la nation malienne ; l’application de toutes les dispositions de l’accord issu du processus d’Alger, la pérennisation d’une telle rencontre autour de la paix, la cohésion sociale et le développement et sa réalisabilité au niveau communal ; la réalisation des projets à impact rapide dans toutes les communes du cercle de Goundam ; l’instauration d’un dialogue franc entre toutes les composantes de la société du cercle de Goundam, l’érection urgente de Goundam en région et  que l’état central joue son rôle de responsabilité et de contrôle dans les prises de décision.

Dans les recommandations une grande place est faite à la sécurisation des personnes et de leurs biens, à l’encouragement des missions tripartites FAMA, Mouvements Signataires des accords et les Forces Internationales présentes au Mali, MINUSMA et BARKANE ; la dénonciation de tout ce qui va à l’encontre de la paix comme les actes de règlement personnel de justice, le règlement de comptes, les actes de criminalité avérée etc. Les participants demandent à l’Etat que les chefs traditionnels et coutumiers soient consultés dans la prises de décision dans le cadre de la sécurité, l’application de l’accord de paix d’Alger , l’accélération du Cantonnement et du DDR.

Mariam Dite Mama Diarra

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here