Rencontre Kel-Antessar-Imghad à Bamako : Nasser et Gamou se donnent la main pour la paix et la réconciliation

8
Rencontre Kel-Antessar-Imghad à Bamako : Nasser et Gamou se donnent la main pour la paix et la réconciliation

Le  chef de la Tribu Kel-Antessar et Alliés, Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmad dit Nasser, accompagné d’une forte délégation,  a été reçu, à sa demande, par le général El Hadj Ag Gamou, président de la Communauté Imghad, entouré des notabilités de ladite communauté. La rencontre a eu lieu le samedi 27 août 2016.

Même s’il n’y avait pas de tension entre Kidalois et Tombouctiens, les premiers ne comprenaient pas la position des seconds. Il y avait donc une méfiance qui a finalement été dissipée lors de cette  rencontre entre les deux communautés.

En effet, les Kel Antessar ont juré et promis d’être du côté des Imghads pour mettre fin au soutien miliaire et matériel à leurs adversaires du Hcua et du Mnla. Les Kel Antessar ont même fait un communiqué pour expliquer le bien-fondé de cette décision, car, pour eux, rien ne vaut la paix ; et il est temps, disent-ils, que les armes se taisent afin que le pays puisse retrouver la voie du dialogue. Des échanges francs et fructueux ont porté essentiellement sur les liens historiques de sang et de bon voisinage empreints de respect réciproque et de convivialité qui ont caractérisé les deux communautés tout au long de l’histoire.

Au sujet de la situation qui prévaut à Kidal, ils pensent qu’il faut impérativement arrêter les hostilités et tous les propos à l’encontre de l’apaisement, notamment sur les réseaux sociaux. Parce qu’aujourd’hui, il a été constaté par les deux communautés qu’il y a aussi une véritable bataille pour attiser la haine sur les réseaux sociaux ; ce qui est en train de rendre le dialogue très difficile, car il y a certains propos qui sont tenus, via ces moyens de communication, souvent avec des images, qui dépassent tout entendement. Les deux communautés Kel Antessar et Imghad proposent leurs bons offices conformément à leur rôle historique et à leur statut reconnu de communauté de paix pour la recherche d’une issue pacifique au douloureux conflit fratricide de Kidal.

Dans le communiqué publié par les Kel Antessar, ces derniers expriment la conviction que les conflits actuels trouveront leurs solutions dans l’application correcte de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, dans la stricte neutralité de la Tribu Kel-Antessar et Alliés. Et la souscription de la Tribu Kel-Antessar et Alliés à toute initiative allant dans le sens de la cohésion et de la paix, va dans ce sens.

Au cours de cette rencontre, Abdoul Magid Ag Mohamed Ahmad dit Nasser, Chef général de la Tribu Kel-Antessar, et le général El Hadj Gamou ont longuement discuté pendant plus d’une heure. Plusieurs questions ont été abordées par les deux hommes. La paix et la réconciliation entre tous les fils du Mali semblent être désormais la priorité des priorités pour les deux leaders, en plus de la conjugaison des énergies et initiatives et surtout, les retrouvailles entre Imghad et Kel Antessar.

Il faut rappeler que cela fait des mois que le Chef général de la Tribu Kel Antessar prend beaucoup de risques, en ces temps très difficiles, en organisant des fora. Avec toutes les autres communautés de Goundam, il y a eu des rencontres intra et inter communautaires. Le haut fait, pour ne pas dire, le plus grand fait que Nasser a posé, c’est l’organisation de la rencontre de toute la communauté Kel Antessar au Mali qui a eu lieu à  Gargando.

Le maire de Goundam, le préfet, le député Oumar Traoré dit Gaucher, plusieurs autres personnalités de la région de Tombouctou et les notabilités ont assisté à la montée des couleurs nationales du Mali,  devant la Cma, la Plate-forme et les soldats maliens. Le drapeau malien a été monté et tout le monde a chanté l’hymne national du Mali. Celui qui a fait tout cela ne pouvait pas rester les bras croisés.

Par ailleurs, c’est un coup très dur qui vient d’être porté à la Cma aux abois ces derniers temps et dont les principaux responsables sont à Tamanrasset à la recherche d’une oreille attentive auprès des Algériens. Nasser, en donnant la main à Gamou, prouve à suffisance qu’il se bat pour la paix, qu’il aime son pays, le Mali, et croit en ce Mali qui, pour lui, va définitivement sortir de cette crise, non pas avec les armes, mais avec le dialogue. Il a sa ferme conviction.

Kassim TRAORE

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Comrades it is good to know you all have in your power craze fulfilled your immediate thirst for blood plus hunger for the destruction plus murder of the young plus innocent to attest Allah have you in a position of power whether it is in the people best interest or not. The European colonialists have been in Mali hundreds of years but only within the last decade pledge to do good for you. You all are fools plus your people would be better off without you. Allah have to have inhumane cruelty as a part of his disposition to have you all lead anything with life. You all proclaim honor committing actions where there is none nor will ever be. The one condition which ring true is you all have made yourselves expendable to your people plus Mali as a unified nation. Keep it real. Peace piece. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  2. Des escrocs ces kelantassar. Ils veulent profiter de tout. Ils ont longtemps soutenu le MNLA aujourd’hui ils retournent la veste. Au nord la récréation est bien terminée. Personne ne peut prendre la République en otage.

    • Alliances tribales détricotées : quand de jeunes chefs tribaux touaregs insultent la mémoire des alliances tribales historiques!

      Le dernier Amanokal kel Antessar de Gargondo, en faisant alliance avec son homologue Imghad de Tabankort contre l’Amanokalité Ifoghas de Boghessa, fera remuer dans sa tombe le Vénérable « Protégé d’Allah » (taghlift n’Yallah), Mohammad-Ali ag-Attaher, le Vénérable Amanokal de l’emblématique tribu kel Antessar et Achérifen, son tonton et son deuxième prédécesseur détenteur du Tobol (1929-1952) hérité d’Ingonna, Hawalane et Douadoua.

      Les alliances conjoncturelles des chefferies « chiffonnées » touarègues et des mouvements dits « politiques armés » CMA-Plateforme, telles des « chaises musicales », se font et se défont au gré des circonstances de positionnement par rapport aux prébendes qui découleront de l’application du « Désaccord de Paix » : DDR, MOC, Autorités Intérimaires et Reconstruction des infrastructures dans le Nord du Mali. C’est dans ce contexte que le grand-frère de l’Amanokal « Ansary » de Gargondo, un officier de l’Armée malienne « intégré-déserteur » qui avait intégré le MNLA en commandant sa base de Léré d’abors et ensuite celle située aux confins Mali-Mauritanie, s’est « désintégré » du MNLA pour nomadiser au HCUA – un bon pâturage ! – dont il fut le commandant de la base de Gargondo, le fiel tribal « ansarien », jusqu’à ce qu’il commette la faute de « lèse-Ifoghas » en facilitant le hissage sur le mat du drapeau du Mali, à Gargondo, en Avril 2016, dans les circonstances rapportées par le journaliste. Le command chef de la base HCUA de Gargondo qui est allé, après cet évènement, à Kidal, pour participer au congrès, fut pris à partie par Cheikh ag-Awissa, le chef d’Etat-major de l’armée « hcuaenne » et « ançarchaïtane » qui lui reprocha d’avoir aidé la « souillure du sol azawadien » par les bidasses maliennes qui ont déclamé l’Hymne national, confirmant par ce geste, la « recolonisation» d’une partie de l’Azawad par le Mali ; le fier Ansary, n’ayant pas supporté cette leçon dite par un Afaghis, s’est retourné « casaque » dans son bled Attaram et s’est recouché dans le camp des réfugiés kel Antessar de M’Berra, en Mauritanie, ce havre de paix ansarienne ; ce qui précède expliquerait la mésalliance tribale Ançar de Gargondo avec celle Ifoghas de Kidal et le tropisme « gatiaciline » du jeune Amanokal kel Antessar de Gargondo ; rien moins que cela !

      Sincèrement

  3. Tout le monde a intérêt a ce que cette guerre minée finisse, afin que les intérêts de nos populations puissent être de mise. Seul ceux qui exploitent cette guerre souhaitent qu’elle continue et font tout pour cela! Aucun malien touareg, arabe, bamabara, peuhl etc.. n’a l’ avenir de ses enfants dans cette guerre!!! C’est sont nos terres que nous sommes en train de littéralement vendre aux autres….nous allons le regrette très bientôt dans un monde de plus en plus compétitif et gourmand….nos enfants vont voir très clairement quel animal abrutis nous avions été…l’histoire y condamnera sans ambiguïté tous les acteurs cette traitrise.

    • Pour emmerder alors!

      1- Avec tout le respect pour le Pdt Paul Kagame et ce qu’il a fait dans son pays, cela ne doit pas occulter le vrai instigateur du Génocide Rwandais; il va falloir qu’il s’explique aussi là-dessus!

      2- Il a toujours interdit l’ouverture des enquêtes dans les fosses communes pour établir les responsabilités individuelles. Essayé de donner la priorité aux enquêtes sur les atrocités des Hutus et non celles des Tutsis. Accusant de temps en temps la France. Pourtant des crimes ont été commis de part et d’autres des parties comme dans chaque conflit…!

      3- La non-ratification par M Kagamé de la Cour Permanente contre le mandat les enquêteurs chargés du dossier, soutenu par Washington sous M. Bush, suivi de la GBretagne, en février 2003…

      4- Et du camp militaire de Kanombe, lieu de départ des missiles qui ont abattu le Falcon 50 de Habyarimana?. Son FPR y a stationné! Parce que celui qui a fait descendre le jet, l’a fait à propos et est déclencheur du Génocide et cela fut diabolique! Mais naturellement le diable existe, on ne sait jamais…

  4. Rencontre Kel-Antessar-Imghad à Bamako : Nasser et Gamou se donnent la main pour la paix et la réconciliationPar Le Reporter -31 Août 2016

    1- On adore faire des guerres aujourd’hui et la testotéronne est bien portée pour cela, seulement toutes les guerres sont appelées à prendre fin un jour, donc autant opter pour une discipline de la paix ! C’est à dire des gens qui travaillent à la paix, pour fabriquer une communauté, le vivre ensemble, de fabriquer une Répulique où tous les croyants, non croyants, toutes les communauté retrouveront leur place, et non être toujours dans la perspective de résoudre les problèmes en se tabassant les uns les autres.

    2- Le but c’est de dire, on n’est pas d’accord, mais est ce qu’on peut se mettre autour d’une table pour voir ce qu’on peut faire ensemble. Cela parait évident, et s’appelle la diplomatie! Que les “diplomates” Nasser et Gamou se donnent la main rentre donc le cadre de la possibilité pour les deux, les communautés maliennes de penser la paix plutôt que le combat fratricide et envisager une solution qui soit irénique ou irénologique et pas polémologique !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here