[Reportage] Mali: Kidal et Aguelhok, symboles d’une paix bien fragile

1
[Reportage] Mali: Kidal et Aguelhok, symboles d'une paix bien fragile
Le général Michael Lollesgaard, béret bleu, au centre est le chef des casques bleus au Mali, ici en visite à Aguelhok le 13 septembre 2016. © RFI/Anthony Fouchard

Notre correspondant au Mali a pu se rendre dans les villes d’Aguelhok et de Kidal où la situation sécuritaire reste encore très incertaine. La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et la Plateforme, pro-Bamako, se disputent toujours le contrôle de Kidal. Les casques bleus de la Minusma, eux, essayent de calmer le jeu.

Une croix noire peinte sur une large bâche en plastique au milieu du désert et de la rocaille. Voici l’aérodrome d’Aguelhok, 8 000 habitants lors du dernier recensement. La sécurité de la zone est assurée par un bataillon tchadien.

« Le grand changement à Aguelhok depuis 2013, c’est au niveau sécuritaire. Au début du déploiement, on prenait des roquettes sur la tête toutes les semaines. Aujourd’hui, le danger est différent, ce sont les mines, les IEDS [engins explosifs improvisés, ndlr]. La population est fatiguée de tout ça, fatiguée des terroristes », raconte Mahamat Ali Ibrahim, le commandant du bataillon.

Toujours dans le nord, à Kidal, la Plateforme et la CMA se battent depuis le début de l’été pour le contrôle de la ville. La Minusma essaye tant bien que mal de faire tampon pour éviter que les tensions ne se propagent.

Le Général Lollesgaard est le chef des casques bleus au Mali. « Kidal c’est une ville clef du nord du Mali. Nous avons Tessalit, Aguelhok et Kidal. Le challenge auquel nous faisons face ici, c’est de gérer les récentes tensions entre la CMA et la Plateforme. Parce que Kidal est la clé pour l’application de l’accord de paix dans le reste du pays », insiste-t-il.

Deux semaines de pourparlers entre la CMA et la Plateforme à Bamako n’ont rien donné. Interrompus par la fête de Tabaski, la médiation espère que les discussions vont reprendre rapidement.

Par RFI

RDC: MoĂŻse Katumbi fait face Ă  un nouveau procès – RFI

Crise post-Ă©lectorale au Gabon: les rĂ©ponses du camp d’Ali Bongo

CĂ´te d`Ivoire: Abdou Diouf (OIF) en appelle Ă  l`ONU pour faire partir Gbagbo

PARTAGER

1 commentaire

  1. LA question de KIDAL pour le moment n’est pas la table ronde la MINUSMA doit dĂ©gager la porte de KIDAL pour la PLATEFORME et ces alliĂ©s le problème sera rĂ©gler très bref dĂ©lai .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here