Retour de la paix au nord du Mali : Les propositions de l’ancien Premier Ministre Mohamed Ahmed Ag Hamani

0
1





Lors d’une conférence sur la « paix » organisée par les ressortissants et sympathisants de Tombouctouctou à Bamako, le premier Premier Ministre de l’ère ATT (2002-2003), Mohamed Ahmed Ag Hamani natif de Tombouctou, a livré sa vision sur la sécurité au nord du Mali. Selon lui, l’Etat doit : cesser de traiter avec des communautés en ce qui concerne les questions sécuritaires, supprimer toutes les milices des différentes communautés et prendre toutes ses responsabilités dans l’avènement de la paix dans sa partie nord.


Le dimanche 11 décembre 2011, dans la salle de conférence de l’ex CEDRAB (Centre d’Etude, de Documentation et de Recherches Ahmed Baba) actuel IHERI-AB (Institut des Hautes Etudes et de Recherches Islamiques Ahmed Baba) à Tombouctou, l’association des ressortissants et sympathisants de Tombouctou à Bamako a organisé une conférence sur la paix. Situation actuelle au nord du Mali oblige !

Cette conférence est comme la contribution de cette association à l’avènement d’une paix durable au nord du Mali. C’est pourquoi ladite conférence a mobilisé de hautes personnalités ressortissantes de Tombouctou parmi lesquelles : Son Excellence Mohamed Ahmed Ag Hamani,  Abderrahmane chérif Haidara, Abderrahmane Baba Wangara, Ousmane Oumarou Maiga, Cheickna Sidiki, Cheick Moulaye Haidara entre autres.

Le principal conférencier, l’ancien Premier Ministre Ag Hamani n’a pas fait de détours. Il a ouvertement mis en cause l’approche du Gouvernement en matière de sécurité au nord du Mali. L’approche du Gouvernement est fondée sur l’implication des communautés, voire des milices communautaires. Ag Hamani a tout simplement invité le Gouvernement à abandonner cette approche. «La sécurité ne peut pas venir si il ya des milices qui la menacent. L’Etat doit  arrêter de gérer les problèmes de sécurité et de développement sur des bases communautaires. Le communautarisme, c’est ce qui crée la différence entre les gens. Si on en fait une règle, c’est extrêmement grave. Car c’est le début de l’ethnisation» ; a déclaré monsieur Mohamed Ahmed Ag Hamani avec conviction.  Le premier Premier Ministre d’ATT ne s’est pas limité à ça. Il ajoute : « Vous voyez des gens défilés tous les jours à la Télé : les Imghads, les arabes, les sonrhaï… qui viennent tous voir le Président de la République ; mais qu’est ce qu’ils cherchent ? Ces gens là ont-ils d’autres préoccupations différentes de celles des autres filles et fils du pays ?… La gestion des problèmes par clans et par ethnies doit être bannie, si nous voulons avoir la paix» ; a laissé entendre Ag Hamani.

Ag Hamani a surtout insisté sur la suppression des milices par l’Etat. Car la sécurité, c’est l’affaire de l’Etat et non des communautés ou des individus, selon lui. L’ancien premier Ministre a invité le Gouvernement à la suppression rapide et immédiate de toutes les milices.

Oumar Baraka

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.