Sale temps pour les narco-séparatistes kidalois : Les sources d’approvisionnement à partir de la frontière algérienne mises hors service

8

Groupe-armetifEn sa qualité de chef de file de la médiation dans les pourparlers inclusifs inter-Maliens, l’Algérie, qui tient à la signature par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) de l’Accord de paix sort de plus en plus les muscles,  empêchant notamment les  groupes armés de se ravitailler sur ses terres. Un accord de coopération a même été signé, début 2015, entre les forces armées maliennes et algériennes dans le cadre des renseignements et de la formation.

C’est un secret de polichinelle. La frontière algérienne a souvent servi de sources de ravitaillement pour divers groupes armés de Kidal. Les vivres, les médicaments et le carburant provenaient de ce grand voisin du nord. De sources sécuritaires, l’Algérie a renforcé les mesures de sécurité sur ses frontières avec le Mali. Une situation qui semble influer négativement sur la capacité des rebelles kidalois,  confrontés à de sérieuses difficultés d’approvisionnement.

Pour faire face à cette situation, les rebelles kidalois,  bien que s’attaquant à des cibles militaires, ont multiplié les pillages motorisés  dépossédant les civils innocents de leurs biens de toutes natures. Des vivres  et engins sont parfois confisqués. Dans certaines localités comme à Tessit où les narco-séparatistes ont été chassés par l’armée, des civils qui ont fuit les combats ont été rassemblés par les assaillants en vue de constituer un nouveau camp de réfugiés. Il s’agit en fait à travers ce camp de regrouper certains de leurs éléments en vue de diminuer les charges. Car, ils sont convaincus que ceux-ci pourraient à travers des organisations humanitaires, trouver facilement de quoi manger et se soigner.

Abdoulaye DIARRA

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. pensez vous que ce seulement kidal qui se trouve au nord ? nous de Tombouctou et Gao nous sommes contre

  2. Je vous ai toujours dit que les premiers ennemis du Mali sont l’Algérie; la France et la Mauritanie.

    ces des pays qui jouent à stratégie de la Vipère et après au pompier.

  3. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Abdoulaye DIARRA/La REDACTION, tu a raison de continuer à PONDRE des conneries car les pintades lâchées sur MW ont besoins d’elles pour se nourrir! 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    • 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Bien dit mon Djeden! 😆 😆 😆 😆 😆

      D’ailleurs, il te suffit juste de lire le connard qui a posté juste au dessus de toi, pour être convaincu que Diarra/La Redaction a de beaux jours devant lui chez nous! 😀 😀 😀 😀 😀 😀 😀

      Hélas… 😥 😥

  4. On a envie de dire : Ce n’est pas trop tôt !!!!

    Pourquoi les Algériens ont-ils attendus aussi longtemps ???

    N’oublions pas que Barkhane n’est pas loin de cette frontière poreuse de l’Algérie , c’est peut-être l’épine qui force les Algériens à réagir..

    C’était une bonne idée d’avoir choisi l’Algérie comme organisateur de la médiation car ils sont l’acteur le plus important de la région pour le Mali…
    Cette coopération Algérie / Mali il faut qu’elle donne naissance à d’autres coopérations avec le Niger, le Burkina, la Mauritanie ..etc..

  5. raison pour laquel la gatia ne dois pas abandonner menaka sinon ça permettras a cma de s'approvisionnent a partir de burkuna faso n'oublions pas que touts les rebellions du mali ont débutent a partir de menaka

  6. Desolé Mr Diarra mais votre article est nul, un vrai torchon qui a pris de la place sur maliweb pour rien.
    Il manque des details 💡 .

Comments are closed.