Sidi Ag Baye, société civile de la coordination des mouvements de l’Azawad : ” Nous voulons une large autonomie, une fédération de deux entités ou rien

31

 

Sidi Ag Baye, société civile de la coordination des mouvements de l'Azawad
Sidi Ag Baye (Photo Massiré Diop)

Quelles sont vos impressions sur le début des travaux ?

Je suis très optimisme. En se promenant dans les coulisses pour échanger avec les participants, on remarque que les positions ne sont pas éloignées les unes des autres. A part quelques exceptions, les gens parlent le même langage, il y a peut-être une différence au niveau de l’approche.

 

Tout le monde veut la même chose mais l’exprime de manière différente. C’est la seule différence que je constate depuis le début de ces échanges.

 

On remarque aussi qu’au niveau de votre coordination (MNLA, HCUA et MAA-dissident) le discours n’a pas réellement changé malgré la feuille de route signée en juillet dernier ici même à Alger. Vous parlez toujours d’indépendance et d’autonomie. Qu’en est-il réellement ? Est-ce à dire que vous ne vous reconnaissez plus dans ce document ?

 

Autonomie, oui. Une très large autonomie d’ailleurs. Parce que c’est la seule voie qui puisse nous permettre d’être maitres de notre destin chez nous. Indépendance, non. Parce que nous ne pouvons pas signer quelque chose et faire son contraire. D’ailleurs, nous, à travers l’accord préliminaire de Ouaga, nous reconnaissons l’intégrité territoriale du Mali. C’est-à-dire que nous ne parlons plus d’indépendance mais , dans ce nouveau Mali, nous voulons juste être maitres de notre destin. Nous voulons être consultés chez nous et être responsabilisés par rapport à la gestion de notre territoire.

 

Le gouvernement a, dans ses valises, un projet de décentralisation poussée. Ne pensez-vous pas qu’il est à même de vous permettre effectivement d’être maîtres de votre destin plutôt que l’autonomie ?

Lorsque le gouvernement ne parle que de décentralisation, même poussée jusqu’au ciel, elle n’aura aucun sens. Parce que nous sommes dans la pratique de la décentralisation depuis plus de 20 ans mais elle n’a servi à rien.

 

Tout ce que le gouvernement dit c’est déjà contenu dans le pacte national. Ce document, sans le dire explicitement, nous confère déjà une autonomie.

 

Celle-ci concernait principalement les trois régions du nord de l’Azawad avant qu’elle ne soit étendue à tout le pays pour la vider de son contenu. Aujourd’hui, quand nous entendons parler de décentralisation poussée ou de régionalisation, pour nous, ce ne sont que des mots et nous ne nous laisserons pas piéger cette fois-ci encore. Nous n’allons pas entrer dans ce débat.

 

Pour nous, c’est soit une large autonomie, soit une fédération de deux entités ou rien. La décentralisation pour nous ne rime à rien, nous l’avons déjà expérimentée et, au bout du rouleau, on s’est rendu compte qu’elle n’apporte aucune solution à nos préoccupations.

 

Donc il faut la changer si l’Etat veut la paix.

 

Si aucune de ces exigences, mises à part celles contenues dans la feuille de route n’est satisfaite, qu’allez-vous faire ?

Je ne peux rien vous dire à ce sujet, car je représente ici la société civile, c’est peut-être aux mouvements qu’il faut poser cette question. Tout ce que je sais, c’est que le peuple de l’ ” Azawad ” n’acceptera pas une autre solution qui ne passe pas par une large autonomie ou d’une fédération de deux entités.

 

En dehors de ces deux options, tout ce qui sera signé sera aussitôt rejeté par la population à la base. Çà ne sert à rien de faire de l’hypocrisie. Ceux qui sont là savent très bien ce qui est dans la tête des gens. Ils connaissent parfaitement les aspirations du peuple de l’ ” Azawad “.

Et j’imagine que c’est conformément à celles-ci qu’ils agissent.

 

 

Mme Assory Aïcha Belco Maïga, députée, élue de Tessalit (Kidal)

 

Aicha Belco
Aicha Belco

” C’est à l’Etat malien de faire en sorte que chaque partie trouve son compte “

 

Quelles sont vos impressions sur le début des travaux des groupes thématiques?

Moi, j’ai une très bonne impression. J’ai de grands espoirs parce que ces discussions nous ont d’abord permis de nous rencontrer en tant que frères. C’est vrai qu’avant de venir ici, nous avions quelques craintes parce qu’on ne connaissait pas l’état d’esprit de nos frères que nous allions rencontrer. Mais nous avons été agréablement surpris du fait qu’on s’est retrouvé avec des frères que nous connaissons et avec lesquels nous avons grandi et que nous avons toujours côtoyés. D’une certaine manière, ils n’ont pas tellement changé. Ce que nous constatons aujourd’hui, c’est qu’il y a une volonté commune et collective d’aller vers la paix. Peut-être maintenant qu’il faut discuter des chemins pour y parvenir ainsi que maitriser ses tenants et ses aboutissants. Sinon je suis très confiante et pleine d’espoirs.

 

Comment percevez-vous le fait que certains continuent de parler d’indépendance et d’autonomie ? Ne pensez-vous pas que cela peut entraver les espoirs et l’optimisme suscités çà et là ?

Je ne souhaite pas me prononcer là-dessus. Tout ce que je sais c’est qu’il y a deux sociétés civiles dont l’une est désignée par l’Etat donc républicaine et l’autre par les mouvements armés. C’est donc à l’Etat du Mali, avec l’aide de la communauté internationale, de faire en sorte que chacun sorte avec quelque chose de satisfaisant. Il est vrai que ce sont des hommes qui ont des volontés, des envies, des besoins et des problèmes. Il faudrait peut-être qu’on leur propose autre chose qui ne soit pas forcément l’indépendance ou l’autonomie.

 

C’est à nous, je veux dire l’Etat malien, de voir maintenant qu’elle est le terme qu’il faut utiliser de façon nationale et unitaire.

 

Selon vous, le règlement de cette crise cyclique passera par quoi ?

Je pense qu’en tant que société civile, nous sommes là au nom des populations.

 

C’est donc leurs préoccupations que nous sommes venus exprimer.

 

Nous savons notamment que la population veut la paix, elle veut le développement, elle veut rentrer chez elle. Maintenant, le chemin par lequel cela va passer c’est à l’Etat de le définir, c’est lui qui a les moyens.

 

Khabaza Alhamzata, secrétaire général du Gatia ( Unioniste)

 “Nous voulons une régionalisation efficace”

 

 

 Khabaza Alhamzata, secrétaire général du Gatia

Khabaza Alhamzata, secrétaire général du Gatia (Photo Massiré Diop)

Quelles sont vos impressions sur ce début des pourparlers ?

Je ressens un grand soulagement et un grand espoir. Chaque jour, ce sont des discussions très intenses, parfois un peu houleuses mais le tout dans un esprit très apaisé, c’est-à-dire sans animosité. Nous avons eu des échanges très fructueux où tout le monde s’écoute. Nous avons vraiment l’impression que le nouveau Mali est en marche. A mes yeux, ce qui est important, c’est que chacun ait pris conscience aujourd’hui que le Mali est gravement malade et qu’il faut relever le défi de le soigner et c’est avec nous tous que cela pourra se faire. Je pense aujourd’hui que l’espoir est permis pour ramener définitivement et durablement la paix chez nous.

 

 

Dans la salle, vous avez dit que le traitement accordé par les jihadistes lorsqu’ils occupaient les régions du nord du Mali était meilleur que celui de certains mouvements armés. Pouvez-vous clarifier ces propos qui ont soulevé un tollé et qui prêtent à confusion ?

Je ne l’ai pas dit dans l’esprit d’encourager le terrorisme. Je suis très loin de cela. J’invite tout le monde à mener une lutte sans relâche contre le terrorisme. C’est un fléau qui touche le monde entier, donc nous devons conjuguer nos efforts pour le combattre. Ce n’est pas le genre de régime que l’on attend aujourd’hui. Nous avons besoin d’une société plus libre et épanouie où les valeurs traditionnelles sont respectées et je ne pense pas qu’on puisse l’obtenir à travers le jihadisme et le terrorisme. Ce que j’ai voulu dire en prononçant ces propos, c’est rappeler que nos frères et je regrette de le dire – d’autres mouvements n’entretiennent pas bien nos populations. Du moment où ils parlent au nom d’une population au nord du Mali, il faudrait qu’ils prennent réellement en considération leurs préoccupations. Car ce n’est pas avec une partie de la population du nord du Mali que l’on va faire le Mali, c’est avec l’ensemble des populations.

 

Et j’ai dit que celles-ci ont subi toutes sortes d’exactions de la part de ces mouvements. Je regrette de le dire mais c’est une réalité. J’ai voulu attirer l’attention sur le fait que certains groupes armés ne représentent pas valablement tout le monde.

 

Certains continuent de parler d’indépendance et d’autonomie malgré la signature de la feuille de route par les différents mouvements armés représentés ici. Que vous inspirent ces propos ?

Je pense que ces cocepts surgissent dans les discussions, car tout le monde n’est pas au même niveau d’information. Il y a certains qui viennent d’arriver et n’ont aucune information et n’ont pas été sensibilisés sur les accords de Ouaga ni sur la feuille de route. Donc, pour moi, l’indépendance c’est quelque chose qui est déjà dépassée puisque la feuille de route est très claire là-dessus en parlant d’un Mali dont l’intégrité territoriale est respectée ainsi que la laïcité et l’unité nationale. Maintenant le reste est à discuter. Certes, Il y a certains qui ont manifesté la volonté de procéder à des fédérations, d’autres veulent qu’on reste dans le cadre de la régionalisation et améliorer ce qui existe déjà. Je pense que chacun est libre d’exprimer son point de vue dès l’instant que cela ne remet pas en cause la feuille de route signée en juillet dernier.

 

Et vous, au niveau de la plateforme, qu’en pensez-vous ?

Ce que nous souhaitons réellement, c’est une régionalisation plus approfondie pour le bien-être de nos populations. Et surtout les rapprocher de leurs services. C’est-à-dire donner aux populations la possibilité de se prendre en charge et d’avoir les ressources financières nécessaires au-delà du transfert de compétences. Il faut que l’Etat prenne des engagements responsables et qu’il sache surtout les respecter. Nous n’avons pas besoin de l’indépendance ou de l’autonomie mais plutôt d’un Mali fort et uni dans sa diversité. Et ce, à travers une régionalisation approfondie et donner les pleins pouvoirs aux populations au niveau local. Nous souhaitons également que des moyens conséquents soient mis à la disposition des collectivités afin que tous les exécutifs régionaux qui seront désignés à l’issue du processus soient réellement maitres de leur destin.

Propos recueillis par Massiré DIOP

PARTAGER

31 COMMENTAIRES

  1. Si vous leur donnez cette “large autonomie”, apprêtez vous à en faire autant pour la région de Kayes où plus de 90% de nos centres de santé, nos écoles…sont financés sur fonds propres de nos populations contrairement aux régions du nord où c’est l’état et les ONG qui mettent la main à la poche! De toutes les façons même si vous donnez l’indépendance totale à des fainéants et des narco trafiquants et apprentis djihadistes, ils ne pourront rien en faire tellement ils sont habitués à l’assistanat! Je veux parler des représentants des mouvements armés du nord actuellement à Alger. 👿 😈

    • Les insultes ne sont pas la solution à la crise . Elles ne sont que le symbole de la faiblesse

  2. Le MAli est un seul pays, Le Mali est démocrate. ,multiples ethnies qui ne doit être divisé. Pour cela le gouvernement malien ainsi que le peuple malien ne doivent jamais négocier une portion de la terre malienne , même s’il faut le dernier sang malien pour défendre la république ‘le pays,
    La démocratie est là , il faut aller aux urnes et non par la raquette des anti peuples et ses anti-citoyens du Mali .Il faut finir avec le mot:>
    Debout les enfants du mali contre les pirates du désert——–

    Suite après………
    Zat. Qui a perd de défendre ses droits n’ a pas sa place dans cette vie de pirate du peuple——-
    Zat

  3. il est est grand temps de dire l’origine de tout un chacun. nous reconnaissons que vous avez beaucoup de puissance,beaucoup de force surtout beaucoup de partenaire près a détruire le Mali.vous êtes capable d’avoir beaucoup de source de financements plus que le gouvernement Malien
    mais il faut regarder tout ça bien est ce que tout cela peut vous donnez une chance d’avoir un bout de terre en Afrique .vous débarquez par la force chez les gens et vous voulez être propriétaire de leur vies
    pour l’instant on vous a proposer le bon vivre ensemble que vous refusez
    finalement et certainement on sera obliger d’aller vers une guerre total
    par ce que le Mali n’est pas un gâteau a partager
    en plus vous parlez de pauvreté alors que vous dépensez plus que les Etats Unis dans les armes
    l’incivisme,l’insolence,ce espèce de fauteur de trouble n’est pas d’originaire Africain
    tout ce que nous demandons c’est de vivre dans la paix que vous,vous ne voulez pas
    le maliba indivisible et libre et fiers

  4. M. Khalaza Alhamzata ,Secretaire General du Gatia fait l’honneur au Mali et partant aux Touaregs. Il fait montre d’une clairvoyance inhabituelle,d’un equilibre de caractere peu commun et d’un sens politique aigu.Une politique de “regionalisation efficace”,personne ne dira mieux.Pour moi,economiste pratiquant depuis 52 ans,l’impulsion de la croissance provient de l’economie centrale.Les poles de croissance economiques qui sont forcement situes dans les regions, appartiennent au systeme productif national qui entraine les sous-systemes productifs regionaux.La reussite de la regionalisation se traduira par de grandes specialisations regionales.C’est ce schema qui va donner naissance aux relations inter-sectorielles et inter-industrielles fecondes,qui creeront et intensifieront les echanges nationaux, source de richesse.Plus ces relations sont multiples plus les echanges s’accroissent et plus la richesse se cree.voila pourqoi la juxta-position des micro-Etats en Afrique genere la pauvrete,la stagnation economique.Et aussi pourquoi,nous devons construire des systemes prodctifs cohesifs et aller resolument vers les grandes Federations Economiques Regionales Africaines,comme le souhaitaient les Peres Fondateurs de l’Etat Malien.

  5. PARAIT IL QUE LE GOUVERNEMENT MALIEN VEUT TESTER DES POISONS MORTELLES SUR LES CITOYENS MALIENS COMME VACCINS CONTRE ebola!

    NON, NON , NON!!!!

    • Mon Cher « N iyefokoyesegou » permettez moi de ne pas croire à ce que vous dites (on est en démocratie) mais plutôt ceux que disent les AMERICAINS y compris l’ETAT AMERICAINS (qui combattent plus que tout la CORRUPTION) qui font assez CONFIANCE aux MALIENS comme OGOBARA DOUMO et autres pour leurs confier la « recherche sur un vaccins anti-palu » et leur ont permis de s’équiper si bien qu’ils peuvent les aider aujourd’hui dans ce TEST VACCIN CONTRE EBOLA » : Tous ce qui vient d’IBK ou d’un Malien (et même d’un Africain) n’est pas forcement suspicieux ! Alors ne soyons pas AFRO-PESSIMISTE incurables !

  6. Quel territoire de l’AZAWAD ? Kidal seul oui ? ou bien Tombouctou aussi sinon Gao ne fera jamais partie une république fantoche !

  7. Une Federation composee de deux Etats-membres sera une structure Etatique desequilibree et non viable.Une Federation dont les 90% des revenus budgetaires proviendraient de dotations du Budget de l’Etat Federal serait une structure politique farfelue,budgetivore et incapable de generer des investissements productifs,une federation nee des sentiments de tribalisme ,d’ethnicite, de clanisme et de racisme primitifs,va aggraver la dislocation de l’Etat Malien,affaiblir tout sentiment national,de patriotisme,un Etat Federal comprenant deux Etats membres dont un membre est independantiste,s’acheminera vers une guerre de secession.Quand la France a decide de faire eclater la Federation du Mali,ni Lamine Gueye,ni les Femmes du Parti Socialiste Senegalais n’ont pu s’y opposer.Le Mali n’est ni la Suisse ni la Republique Federale Allemande,Le Mali est un pays sans doute pauvre mais nous avons une tradition politique.Le peuple du Mali est divers mais uni.Le tribalisme,l’ethnicite n’ont pas court au Mali.Toutes ces ethnies se connaissent bien,s’apprecient mutuellement car notre vivre ensemble ne date d’aujourd’hui.Il est base sur des concessions reciproques,sur l’acceptation de nos valeurs ancestrales.Nous sommes prets pour aller vers une Federation progressive,la Federation de la CEDEAO,mais pas vers une Federation retrograde qui nous degrade et qui demolira l’Etat millenaire du Mali.

    • Moulay

      Merci pour ton excellent post!

      Du début jusqu’à la fin, je suis d’accord avec toi. RIEN A AJOUTER.
      Si ceux qui nous représentent à Alger pouvait voir de cette façon!

      Respect!

    • Merci Moulay: clair precis et tres tres efficace!
      Un autre argument pour vous mon cher Moulay:

      Une federation a 2 ou 90% de la population se trouve dans une des parties est ridicule!

  8. Mon cher ton autonomie large pue aussi le piège de future indépendance auquel vous n’avez jamais renoncé (drapeau, hymne, monnaie, ré-bapteme des lieux et symboles de l’état, propagande anti-mali…

    C’est à cause de votre comportement actuel que les malienne se méfient de ce que vous entendez par “large autonomie”…

  9. Voila ce que veut dire ces bandits par “autonomie”: Azawad apartheid. Sont ils prets a laisser les noirs de l’Azawad apartheid avoir absolument le meme droit quant a la gestion des regions du nord? Evidemment non! Donc cest un reve impossible. On ne peut pas soumettre des millions de nos citoyens a peau noir a l’autorite de quelques merecenaires venus de la Libye…tout simplement parce qu’ils ont gagné une bataille a Kidal. D’accord que vous soyez le “maitre de votre propre destin” mais pas sur le dos et les terres des autres..et surtout pas en devenant les maitres esclavagistes des autres et appeler cela “notre destin”. Vous allez vous calmer! Les terres du nord ne vous appartiennent a vous seuls. L’origine de chaque communaute du nord est connue. Si vous aimez reelement vos regions et que vous defendiez ses interets sincerement, vous n’allez pas demander une telle autonomie.. d’où vous seriez des princes a l’exclusion des autres.

    • tout compte fait frere PKagame2030, nous avions pas le choix de nous entendre et l’esclavage ancestral qui s’evit au nord doi cesser absolument. Ces destructeurs de pays le comprendront bientot.

  10. Mr KHRY, nous n’avons pas l’impression qu’ils sont minoritaire au Nord, car la minorité a tjours dicté sa conduite à la majorité depuis l’indépndance jusqu’à nos jours. je réclame comme sidi , une large autonomie de la région de sikasso si les négociations n’aboutissent pas au Nord ou en Alger , nous voulons tous du bien pour nos peuples , tout n’est pas rose chez nous , nous réclamons tous de la bonne gouvernance, nous voulons tous une nouvelle façon de gerer le Mali , nous ne voulons d’hommes forts , mais des institutions fortes , nous ne voulons plus de super chef , à l’encontre de nos peuples . Sachez que nous savons et nous voyons tout, nous ne sommes plus en 1960 ou 65 ,

    • Mon frère, les noires du nord, ne se font pas entendre car ils ont mis leur sécurité entre les mains de l’Etat malien.
      Même, si l’Etat ne fait pas grand chose pour eux(comme ceux des autres régions), leur voix se noie dans celui de l’Etat.
      Il est très difficile à un peuple d’être dans un Etat et de s’armer alors que les guerres modernes ne sont plus de guerres de bravoure mais des guerres d’armes.
      Mes respects

    • “nous ne voulons d’hommes forts , mais des institutions fortes”

      Berthe je comprends votre mise en garde. Mais prenez garde de repeter les poncifs creux venus d’oxydent (du genre “aide au developpemt, cooperation… institutions fortes”).
      Nos intitutions sont fortes et meme tres fortes. Car elles ne sont que des copies des institions europeennes, notamment la france pour le mali. Mais le probleme est que justement nous n’avons pas d’homme fort pour les respecter!!!

      Si nous avions a la tete de notre etat des hommes et des femmes forts, des mercenaires armes ne seraient pas entres dans notre pays avec des armes plus puissantes que celles de notre armee.

      Et si la majorite du nord ne prend pas encore les armes. C’est parce qu’ils croient encore au mali. Sinon ces gens ne connaissent pas cette terre mieux que nous songhoys peuls bellas… On peut detruire leurs capacites de nuisance a jamais!

    • Berete mon frère tu a raison sikasso a beaucoup atout qui ne profite pas au sikassois si les bandits du Nord obtient ce qu’il disent avec nos dirigeant incompétent chaque région va demander sa part de gâteau et ses normal

  11. L’autonomie et la fédération de deux entités pour le nord du mali chose impossible . Étant prêt à négocier cela sous entend que d’autres solutions . Les autorités maliennes doivent faire en sorte que chaque partie trouve son compte .
    Vive le mali Un et Indivisible

  12. Et dire qu’il aura fallu attendre plus d’un an ,des morts et de cuisantes humiliations pour que ces discussions aient enfin lieu.

    Alors que OUAGADOUGOU avait balisé le chemin…

    Mais pourquoi SIDI AG BAYE veut deux une fédération à deux entités?

    Quelles seraient ces 2 Entités ?..Le NORD et le SUD ? De quoi je me mêle

    D’abord définir le nombre des entités ne lui incombe pas, d’autres régions pourraient vouloir aussi être une entité…

    Dans une fédération si le pouvoir central est capital, les entités ont leur mot a dire dans la gestion du pouvoir central..
    Les dotations promises aux entités devront être exécutées et les subventions reçues par le Mali pourraient être connus des entités..

    Bien sur une fédération c’est un bouleversement constitutionnel
    Colossal..

  13. Cette affaire va etre reglée par les populations du nord, d’une manière ou d’une autre. Et elle va se regler sur le terrain. Je crois qu’après la raclée infligée au MNLA, recement, ils ont du comprendre, je pense, qu’ils n’ont pas le monopole de la violence! Attendons de voir la suite!

  14. C’est donc pas du DIALOGUE mais 2 MONOLOGUES JUXTAPOSES :
    1) LE MALI UN ET INDIVISIBLE 💡 💡 💡 FACE au
    2)”Jusqu’au boutisme ! au Machiavélisme ! à l’irrédentisme ! ➡ ➡ ➡ ➡ ” 😉
    DONC CE SONT DES MALIENS FACENT A DES ISRAELIENS 😆 😆 😆 ❗

  15. Le fédéralisme ! Quelles références ? celles de l'occident (Allemagne, USA etc.) certainement pas les mêmes cultures ! Celles du NIGERIA ? Je pense que le Fédéralisme du grand voisin a abouti à l'autonomisation et l'islamisation poussée du Nord Nigéria, ce qui a donné naissance à BOKO HARAM. Hors au Nord Mali existe déjà des rejetons du même genre : Acar Eddine, Aqmi, MUJAO. Une autonomisation poussée sera le porte-avion tant rêvé par ses mouvements et ce n'est pas le TRIO HCUA – MNLA – MAA qui peut faire autre chose que de devenir le CHEVAL de TROIE !

  16. Il faut croire maintenant que la solution a la crise du Nord malienne, viendra des mouvements armes d’autodefense pro-malien ou unioniste tel CMFPR, GATIA ainsi que leurs representants dans la composante societe civile dont M. Khabaza Alhamzata, secrétaire général du Gatia, est un digne et valable representant. Il faut le saluer pour son courage, sa clairvoyance et sa vivacite d’esprit. C’est un acte de haute portee patriotique et republicain qu’il vient de poser en donner cette interview sans ambage, sans langue de bois, un langage qui en mons sens a plus d’echo que les rafalles, les balles et les grenades qui ont deja fait couler le sang de tant de victimes inocentes sans jamais apporter de veritable solution.

    • Les dignes fils du Mali sont reconnus par leurs propos.
      Ceux qui veulent vraiment la paix et qui ont des revendications légitimes sont aussi reconnus par leurs propos
      Les va-t’en-guerre et ceux qui continuent à délirer sont également reconnus par leurs propos.
      Compte tenu de tout cela ,le dernier mot reviendra à l’Etat malien

  17. Sidi Ag Baye n’a rien compris dans un etat regit par la democratie.
    Les touaregs sont une minorite dans le nord du mali, meme pas 10 % de la population.
    Donc meme dans le cadre d’une region zazaoud, ils n’auront pas le pouvoir puisque ceux a qui le pays appartient ne vont pas voter pour eux. Ils n’auront toujours pas le pouvoir.

    Le seul moyen pour eux de s’imposer c’est par les armes!

    • A moins que leur plan ne soit de mettre en place un system d’etat qui fonctionnera aux antipodes de la Liberte, de la Democratie, du respect des Droits Fondamentaux de l’Homme et cela au detriment de la majorité ecrasante, c’est a dire aujourd4’hui tous les Sonrhais (environ 65% de tout le Nord Mali), les bellah (3 a 5%), les peulhs – ceux du nord et les autres (3 a 5%), ainsi qu’une partie des arabes (au moins 5%) qui ne se reconnaitront pas dans cette nouvelle entite et qui vont continuer a la combattre (GATIA, CMFPD, MAA unioniste) ou qui vont se former ulterieurement et au fur et a mesure que le Triumvira MNLA-HCUA-MAA va installer son regime d’exclusion de la majorite.

      A cela, il faut ajouter les islamistes qui sont entrain de roder en embuscade.

      Tout ce cocktail va transformer le nord du pays en un veritable enfer. Et que dire de la souffrance que les pauvres populations vont encore subir ?

      Le Mali et la communaute internationale vont-ils laisser cela arriver ? Sans doute NON

      • “Tout ce cocktail va transformer le nord du pays en un veritable enfer”

        Les songhoys ont ete sages dans cette affaires. Sinon ils auraient pu repondre par les armes aux touaregs: et cela aurait ete un bain de sang!

        • Ilr, il faut le dire, il faut craindre que le pire reste a venir dans cette affaire

          • Le pire est que les leaders touaregs ne se rendent meme pas compte de leur comportement irresponsable pour la survie de leur peuple.

            Car si nous nous repons a la hauteur de leur violence: imaginez le resultat!

            Ja’i peur pour la suite, car les hainesont en train de se developer petit a petit…

Comments are closed.