Sortie de crise au Mali : « Si nous allons aux élections sans le Nord, je ne serai plus malien », dixit le Maire de Gao

22

Les mobilisations nationales et internationales se multiplient en vue d’une sortie définitive de la crise malienne qui perdure depuis un certain temps au septentrion du pays. Si bien que les autorités ont finalement été contraintes de revoir les démarches car au lieu d’opter de plein gré pour la reconquête de l’intégrité du territoire pour ensuite parler de scrutin, il y a lieu de combiner forcement les deux au risque d’aller aux élections sans la participation du Nord. Aussi, tout en jugeant cet état de fait frustrant, le Maire de Gao, Sadou Harouna Diallo,  a laissé entendre : « Si nous allons aux élections sans le Nord, je ne serai plus malien ».

Sadou Harouna Diallo

Les politiques de rétablissement de l’intégrité du territoire par la voie des armes vont donc bon train, en dépit des propos ennuyeux allant dans le sens d’un dialogue futile. En fait, des probabilités d’aller aux urnes sans le Nord avaient été envisagées, histoire de réduire la durée de la transition sans en mesurer d’éventuelles conséquences qui pourraient être irréversibles.  Aussi, après avoir donné l’assurance de respecter le temps en termes d’élaboration d’une plan d’intervention, les dirigeants de l’Union africaine, de l’Union européenne et de la CEDEAO, réunis à Bamako au début du mois d’octobre, ont souligné le besoin d’aller aux élections sans probablement s’imprégner de l’état d’âme actuel des Maliens. Cette  situation qui fait aujourd’hui couler beaucoup d’encre et de salive a poussé le Maire de Gao, Sadou Harouna Diallo, à sortir de sa réserve. Selon lui, organiser les élections sans le Nord est tout simplement inadmissible. « Si nous allons aux  irons à l’élection sans le Nord, je ne serai plus malien », a-t-il martelé. Ces propos qui pourraient fâcher émanent pourtant d’un haut responsable qui, dans la mesure de ses possibilités, a  contribué aux actions de paix et d’unité amorcées par le régime déchu. Œuvrant  actuellement sous les couleurs de la Coalition pour le Mali, le maire de Gao, en connaissance de cause, apprécie mal cette démarche de scrutin comme solution car selon lui, c’est une idée  purement « sécessionniste ». Parlant des résolutions des assisses de la Coalition concernant le vécu des compatriotes du Nord (des assisses auxquelles avaient participé les complices des djihadistes à Bamako), le maire a soutenu que ce document est à la disposition du gouvernement pour une sortie de crise.

M. Bellem

PARTAGER

22 COMMENTAIRES

  1. Bonjour
    Je m’excuse pour cette intrusion, je me nomme GERMAINE PERRIN née
    le 27 Juillet 1963 à MEAUX (77) originaire de la France. J’ai dû vous contacter de cette sorte parce
    que je souhaite faire une chose très importante. Cela vous semblera un peu
    suspect bien vrai que vous ne me connaissez pas et que je ne vous connais
    pas. Je souffre d’un cancer du cerveau qui est en phase terminale, mon
    médecin traitant vient de m’informer que mes jours sont comptés du fait de
    mon état de santé dégradé. Selon ce que le Docteur m’a justifié, une Boule
    s’installe présentement dans ma cage cérébrale, j’ai cette maladie depuis
    plus de 4 ans. Je suis veuve et je n’ai pas eu d’enfant.
    J’envisage de faire une donation de tous mes biens. J’ai presque vendu mes
    affaires dont une compagnie d’exportation de bois en Afrique au Bénin ou
    je vis depuis près de 30 ans, une partie de tout cet argent sera versé à
    différentes associations, des centres d’aide aux orphelins et aux sans
    abri. Je ne sais pas dans quel d

  2. le Mali est un et indivisible. Pas d’ élections sans reconquerir l’ intégrité du territoire malien, sans la participation de tous les citoyens maliens: du nord au sud, de l’ est à l’ ouest.
    Il n’ ya pas lieu de se presser pour les élections, car que ça soit la transition où les élections ce sont toujours des fils de ce pays qui gouvernent et qui vont gouverner.
    Donc il faut agir là où ça fait mal, à savoir sécuriser le pays.
    Ceux qui sont pressés d’ arriver aux affaires n’ ont qu’ à prendre leur mal en patience

  3. BONJOUR TOUT LE MONDE
    LE LT COLONEL DIALLO A PARLE ET TOUT LE MONDE CONTINUE DE PARLER.
    LE MALIEN DOIT ENFIN BOUGER, SI CERTAINS SOLDATS PENSENT COMME LE LT COLONEL DIALLO,
    VA FALLOIR QU’ILS SE RETROUVENT ENFIN.MÊME SI SANOGO VEUT AUSSI SAUVER LE MALI, IL SERA LE BIENVENU.
    SUR MALIWEB ON S’EST ASSEZ INSULTE ET ASSEZ PARLE.MAINTENANT AUX ACTES.
    1-RETROUVONS-NOUS SUR UNE PLATE FORME, PAR EXEMPLE SUR beffodougou@gmail.com.
    2-DEVENONS LES CATALISEURS QUI VONT FAIRE QUE NOS MILITAIRES SE RETROUVENT.
    3-PERMETTONS QUE NOS MILITAIRES SAUVENT LEUR HONNEUR EN RALLIANT MOPTI, REGROUPES TEL UN SEUL HOMME, POUR AU MOINS LIBERER DOUENTZA.
    LE RESTE NOUS ALLONS LE FAIRE AVEC LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE.
    LE MALIEN EST FIERTE ET JE PENSE BON SENS, ALORS CESSONS ENFIN DE PARLER ET AGISSONS.
    LA DIASPORA PEUT AIDER MATERIELLEMENT, J’OSE PENSER QUE LE LT COLONEL DIALLO N’A PAS RISQUE POUR RIEN.
    JE VOUS ATTENDS A L’ADRESSE CI-DESSUS INDIQUEE POUR QUE NOUS PUISSIONS ORGANISER TOUT CELA.
    L’APPEL EST LANCE A TOUT MALIEN, MILITAIRE ET CIVIL ,DE L’INTERIEUR COMME DE L’EXTERIEUR ;SOYONS UNIS ENFIN POUR LAVER L’AFFRONT. ON A ETE ASSEZ DIVISE.
    JE VOUS ATTENDS….

  4. 1. Comment organiser des élections au 1er trimestre 2013? Avec quel fichier? Ou c’est pour simplement mettre la pression sur le gouvernement du Mali ou pour dire que l’UA ne cautionne pas pour longtemps un gouvernement non élu? Il faut se rappeler que le fichier biométrique a été suspendu au temps d’ATT à cause de la pression du temps, les électeurs de RCI n’ayant pas été enrôlés. Maintenant, quelle pression temporelle avons-nous ? C’est comme s’il y avait une insécurité dans une partie du Congo, de la Casamance, de la Corse ou de l’Irlande, de l’Irak ou de l’Afghanistan, vous invitez le pays à aller aux élections sans les populations de ces zones d’insécurité. CELA SEMBLE DENOTER DU PEU DE CONSIDERATION QUE L’ON SEMBLE PORTER A L’EGARD DES MALHEUREUSES COMMUNAUTES DU NORD MALI. L’ON SEMBLE NE PENSER QU’A L’ORGANISATION DILIGENTE D’ELECTIONS POUR DISPOSER DES FONDS DES BAILLEURS, MEME SI ELLES DEVRAIENT ETRE ILLEGALES ET ILLEGITIMES. Il faut bien sûr, dès maintenant, commencer la préparation des élections et la libération du Nord, la tenue des élections ayant lieu après la libération, on aura alors gagné beaucoup de temps dans l’organisation des élections. LOGIQUEMENT, ON DOIT PROFITER DE CETTE TRANSITION POUR OBTENIR UN FICHIER BIOMETRIQUE APURE ET ACCEPTE DE TOUS ET TENIR DES ELECTIONS APAISEES, DISONS DANS UN AN…
    2. Les MNLA/MUJAO/ANCARDINE/AQMI/BOKO HARAM qui semblent écumer au Nord Mali restent une infime couche d’aventuriers au sein de la population. Bien que majoritairement touaregs, en réalité ils sont de toute ethnie et de tout pays (bambaras, markas, arabes, afghans, sénégalais, nigérians et même français). Ce sont avant tout, des narcotrafiquants, des vendeurs d’armes, des cadres qui recherchent des postes juteux par des voies illégitimes et non pas par la méritocratie, des chômeurs et des bandits qui n’ont pas trouvé une meilleure issue à leur désœuvrement. LA MAUVAISE PROPOSITION DE CERTAINS D’ALLER AUX ELECTIONS SUPPOSE LA COLONISATION POUR LONGTEMPS DU NORD MALI, ET INSTAURE DE FAIT L’ARRET DE TOUT PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT AU NORD, PUISQUE TANT QUE LES ISLAMISTES SONT LA, IL N’Y AURA PAS D’INVESTISSEMENT DANS L’ADMINISTRATION, L’AGRICULTURE, LA SANTE, L’EDUCATION, LE TOURISME, L’EMPLOI, LES INFRASTRUCTURES. C’EST A LA LIMITE DE LA CONDAMNATION A MORT DU NORD MALI. NON ASSISTANCE A PEUPLE EN DANGER. ET LES NORDISTES CONTINUERONT A SUPPORTER STOÏQUEMENT CET ISLAM INTOLERANT ET ETRANGE QUI SEMBLE VOULOIR APPLIQUER UNE CERTAINE CHARIA TOUJOURS AUX PLUS FAIBLES, EN TRANCHANT LA MAIN AUX VOLEURS, EN LAPIDANT LES FORNICATEURS, POUR DANS LE MEME INSTANT S’ADONNER EUX-MEMES AUX VOLS, VIOLS, ENLEVEMENTS, TRAFICS ET CONSOMMATION DE DROGUE ? Si je n’étais pas musulman, ce serait à vous dégouter de toute religion. Mais un proverbe de chez nous dit que le pire ennemi reste l’ennemi intime, proche, familial. La majorité des touaregs ne soutient guère cette aventure (il suffit seulement de vérifier les faits). Au contraire, les touaregs dans leur ensemble, qui d’ailleurs, restent une infime minorité par rapport aux populations du Nord Mali, sont les premières victimes de cette insécurité. Premiers bénéficiaires de l’arrivée des touristes qui viennent prioritairement pour les ‘’hommes bleus’’, Ils ont perdu les recettes issues du guidage, des locations de tentes, chameaux, etc. Nombre d’entre eux ont fui avec ou sans leurs animaux vers des pâturages moins cléments. Et il y a aussi des rumeurs de mines anti personnel (si cela s’avérait exact, les touaregs, arabes et peulhs nomades seront les premiers avec leurs animaux à sauter dessus). Bref, la majorité des touaregs ne se retrouve pas dans cette lutte, les arabes sont contre ainsi que les Bellahs, les Peulhs, voire une partie des dogons qui sont aussi assujettis. Idem pour la population largement majoritaire au Nord Mali, les sonrays, qui ont été de tout temps, victimes de ce banditisme qui a connu des formes variées sous des Etats faibles (razzias parle passé, pirateries, trafic de drogues, d’armes, chantage de l’Etat dans les temps modernes). La population sonray au Nord Mali ne connaît que vols, viols et pillages depuis le début de cette insécurité. Nulle part au monde, une minorité n’opprime une majorité pour toujours (même l’Afrique du Sud blanche n’y est parvenue). C’est dire que même sans l’armée malienne, les populations du Nord y compris les touaregs se sont soulevées, se soulèvent et continueront à se soulever contre les envahisseurs…
    3. Le plus gros danger serait DE CONFONDRE MILICES ANARCHIQUES ET BRIGADES D’AUTODEFENSE. Ce qui est évident, c’est qu’il faudra que DES BRIGADES D’AUTODEFENSE FORMEES, ARMEES ET ENCADREES PAR L’ARMEE MALIENNE et la CEDEAO protègent les villes et villages dégarnis que des bandits isolés ne manqueront pas d’attaquer.
    4. Les villes importantes pourront toujours être protégées par LES TROUPES DE LA CEDEAO QUI EVENTUELLEMENT POURRAIENT SECURISER LA REPRISE DES PROJETS DE DEVELOPPEMENT IMPORTANTS DEJA FINANCES AU NORD MALI (Barrage de Taoussa, Route Niono-Tombouctou, Route Bourem-Kidal, etc.). CAR, IL NE FAUDRAIT JAMAIS OUBLIER QUE LE BANDITISME/TERRORISME SE NOURRIT AVANT TOUT DE L’ANALPHABETISME, SURTOUT DU CHOMAGE ET DU DESESPOIR DE JEUNES DESŒUVRES.
    5. Il est logique d’être en contact avec les leaders nationaux maliens. Mais il est encore mieux de réussir la lutte commune, simultanée du banditisme/terrorisme au Mali, en Libye, au Niger, en République Saharaouie, au Tchad, en Algérie, au Maroc, etc.

  5. Monsieur le maire devrait montrer ses points vus et ils peu aussi insister sur la liberation du nord avant les élections, mais la façon qu’il à réagit ne fait pas partir de l’intéligeance d’un autorité, d’abord c’est le Mali avant le président, le Mali avant les ministres le Mali avant les maires,donc si il ne veut pas être Maliens ils n’a ka changer sa nationnalitée il yaura des milliers de Maliens qui sont capables dêtre le Maire de GAO après sont départ.
    Moi,mon avis c’est de liberer le nord avant l’élection.

    • Vous n’avez pas compris ce qu’à le maire je crois? Il a parfaitement raison de dire celà. Si on organise les élections avant la libération du nord, c’est tous les maliens qui ne seront plus maliens? Vous serez tous des azawadiens.

      • Je suis sonrhai et dans ma famille paternelle, les gens comme ce maire: extrémistes, lançant des paroles de furie comme ça, jusqu’auboutistes à vous demander s’ils réfléchissent avant de parler ou qu’ils parlent avec leur coeur , pas avec la tête!
        Un responsable, ça ne débite pas des…âneries pareilles!!!

    • Bien répondu! Nous voulons tous la libération du Nord, mais attendons mieux des responsables politiques.

  6. Monsieur le maire devrait montrer ses points vus et ils peu aussi insister sur la liberation du nord avant les élections, mais la façon qu’il à réagit ne fait pas partir de l’intéligeance d’un autorité, d’abord c’est le Mali avant le président, le Mali avant les ministres le Mali avant les maires,donc si il ne veut pas être Maliens ils n’a ka changer sa nationnalitée il yaura des milliers de Maliens qui sont capables dêtre le Maire de GAO après sont départ.
    Moi,mon avis c’est de liberer le nord avant l’élection.

  7. Il est grave que le Gouvernement du Mali n’est pas capable d’afficher clairement la position officielle du Gouvernement.Les representants du Gouvernement font face a de graves consequences en se laissant ballotter par des influences exterieures.Leur decision devrait tenir compte des sentiments de la population Malienne et particulierement des trois provinces du Nord.Une decission qui conduirait a la secession serait consideree comme une faute politique impardonnable et pourrait declencher une guerre civile.Les responsables doivent assumer leur responsabilite avec courage et apres une large consultation de la population Malienne.Ils ne pourront pas s’excuser de tomber dans les pieces tendues par des soit-disant partenaires qui ont des interets machiaveliques.La decision a ete prise de liberer les provinces occupees par les terroristes et les independantistes.Le pays doit se preparer a la guerre .Une guerre se prepare pour etre gagnee.Il est ridicule de parler d’elections.C’est enfantin,Cela manque de serieux.Les partis democratiques devraient precher ,dans ces circonstances, l’abstention.

  8. mon cher noumana tu n’est pas digne du mali tu xénophobe et je ne sais de quelle ethnie de segou es tu issue mais tout ce que je te dit sans le nord on doit même pas parler du mali.c’est les gens de ton espèce qui empêchent la cohésion sociale au mali et quand un malien du nord lui répond on le qualifie de sectariste.le maire de gao sait très bien ce qu’il dit le nord du mali c’est le territoire penser plutôt aux personnes qui y vivent.si jamais ils organisent des élections sans le nord le mali ne serait jamais un mais trois ou plus.le mali l’azawad et la terre des songhoi et plus tard celles des peulhs des dogons et j’en passe….

  9. koudis cette partie de notre pays est abandonnee depuis en 2007….att le messie bien aime avait cede cette partie aux jihadistes vennus d,algerie …

  10. Monsieur le maire avec la couleur de votre peau vous trouverez très facilement une patrie.
    Vive la république de Segou avec président démocratiquement imposé CMD.
    GaO, Tombouctou, Kidal……………. on s’en fou. Tout cela nous rappelle du vent poussiéreux et des islamistes qui finiront par dire que nous avons dansé la Tango dans des bars avant d’aller sur Mars.
    Monsieur le maire réglez vos problèmes vous mêmes. Ce sont vos copains ces islamistes. Il faudra quand les demander de ne pas dépasser Douenza.

  11. L’argent pour faire les élections peut servir d’achat d’armes pour libérer le Nord. S’il s’agit de diriger, on peut même nommer nos députer, le p^résident, les maires comme on nomme le gouvernement. La priorité s’est la libération de Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal. Monsieur, le Maire reste malien, on aura la solution. Nous allons chasser les bandits avec des pilons et haches. Que Dieu maudisse le MNLA et ses logeurs.

  12. si on va aux elections sans le nord, moi en tout cas je serais AZAWADIEN…. salam lafia

  13. Notre existence en tant que nation est à jeu, on ne saurait parler d’election

  14. Nous devons faire face à la libération du pays au lieu de créer d’inutile tension pour une impossible élection.

    Même une élection partielle pour remplacer un député ou un conseiller communal ne doit être organisée avant la libération du Mali.

  15. Oui Mr le Maire vous avez raison, Dioncounda a raison, CMD a raison, Sanogo a raison, IBK a raison…Pas d’élections avant la libération du Nord !!! Ceux qui veulent le faire ok pas de souci, bonne chance et bon courage !!! Qu’ils nous communiquent les numéros du RAVEC ou anciennes cartes d’électeur pour qu’on commence l’organisation du vote pour eux !!! Ils se trouvent même que certains d’entre eux n’ont jamais voté dans leur vie !!!!!!!!!!!!! ô té voté ye ô on va dormir dans les urnes pour plaire aux USA !!! Thipppppp…. :mrgreen: :mrgreen:

    • koudis, vous peurs de voter, on va voté, on va voté, on va voté……………………………………………. On coupe la partie occupée, ça nous amerde§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

      • 😆 😆 😆 😆 Donc tu veux qu’on abandonne cette partie du pays ??? 😆 😆 Toi aussi c’est une partie du Mali 😆

        • SACHEZ QUE FAIRE LES ÉLECTIONS OU PAS ON A Déjà COMPRIS LA Mentalité des sudistes donc faire vos élections et oublient les nord car nous aussi on attend qu un prétexte pour se de-brasser de vous et vous déclarez une guerre qui détruit le sud et quelques soit les nombres des gens qu on devait sacrifier et celles qu on doit tuer pour atteindre l objective. nous n avons pas de mourir car si vous avez bien constaté quant vos fillette de militaires on fuit à GAO ces sont nous qui on pris le drapeau du MALI et défiler avec pour preuve de patriotisme. VIVE LE MALI ; VIVE LE NORD_MALI ; VIVE GAO ET VIVE TOUS LES PATRIOTES QUI SONT PRÊT à MOURIR POUR LA LIBÉRATION DU NORD. UN MALI 1 ET INDIVISIBLE ET SANS APATRIDES LÂCHE…. ABAS LES SACHES ET LES PEUREUX DU MALI QUI SONT ENTRAIN DE RALENTIR LA FIN DE LA CRISE.

Comments are closed.