TĂ©nenkou : Patrouille de grande envergure

6

Des combats  intenses opposent depuis une semaine les forces armées et de sécurité à des éléments terroristes dans le Cercle de Ténenkou.

Tout est parti de l’idée  d’associer une patrouille mixte venue de Ségou avec une patrouille mixte de Ténenkou.

Cette patrouille de grande envergure, qui va couvrir en cette fin d’année toute la Région de Mopti, est placée sous le commandement du colonel Takini, commandant de la zone militaire de Ségou.

L’opération a commencé par Diafarabé le jeudi 16 décembre et se poursuit toujours. Dès le premier jour, le véhicule en tête du convoi militaire sur la route nationale Macina- Diafarabé-Ténenkou sauta sur une mine au niveau de Kéra dans la forêt. Mais l’engin explosif manqua sa cible.

Les militaires  qui étaient déjà sur le qui-vive ripostèrent. Le combat s’engagea avec les assaillants cachés en embuscade dans les buissons. Les terroristes surpris  par la riposte vigoureuse de la patrouille furent pris de panique. Selon des témoins, les combats furent d’une rare violence. L’accrochage dura de midi à 18 heures. A des kilomètres à la ronde, l’on entendait le fracas des armes.

Depuis, de jour comme de nuit, le colonel Takni et ses hommes  patrouillent dans le secteur de Diafarabé, une zone particulièrement dangereuse où beaucoup d’attaques ont été perpétrées en 2016. Le dernier bilan de la patrouille d’envergure a fait état de la destruction de deux bases terroristes et de l’occupation de tout le secteur par les forces armées et de sécurité.  Des terroristes auraient été tués et cinq autres, dont un chef terroriste, faits prisonniers.
Du côté des militaires, l’on compte des blessés mais aucune perte en vie humaine.

M. DEMBELE
Amap-Tenenkou

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Vivement des patrouilles militaires dans la zone inter fleuve du cercle de Macina oĂą les membres de la secte de Amadoun Kouffa sĂ©vissent Ă  visage dĂ©couvert. Après les menaces, les actes de barbaries contre des masques villages et les prĂŞches forcĂ©es dans les mosquĂ©es voilĂ  qu’ils attaquent la Brigade de Gendarmerie de Saye. Bilan un gendarme tuĂ© et un blessĂ© le mercredi 21 dĂ©cembre 2016. A prĂ©sent aucune rĂ©action des autoritĂ©s sĂ©curitaires de la rĂ©gion de segou encore moins de Bamako.

  2. CE çà que j’attend depuis longtemps les forces armĂ©es et des sĂ©curitĂ©s il faut continuer Ă  liquider ces voyous jusqu’au dernier personne …

  3. VoilĂ  des nouvelles d’espoirs qui doivent ĂŞtre postĂ© en grand titre en lieu et place de de la CEDEAO qui a initiĂ© on se rappelle un embargo contre le Mali en 1992.

    M DembelĂ© nous voulons avoir le bilan complet de toute l’opĂ©ration. Aujourd’hui le Mali doit envoyer la moitiĂ©, voire plus, de son effectif dans le delta afin de dĂ©truire tous les groupes peuls djihadistes qui y pilulent.

    • C’est le gouvernement qui a abandonnĂ© la zone
      Je demande aux maliens Ă  la retenu et non Ă  l’amalgame, le macina est très rattachĂ© Ă  la rĂ©publique du mali. Il faut savoir aussi que les terroristes ne sont pas venus en faveur des peulhs, combien des imams chefs de villages des conseils communals et autres tous peulh tuĂ©s par les terroristes dans le macina

      • L’action de l’armĂ©e est Ă  saluĂ© il fallait mĂŞme le faire le plus tĂ´t ses criminels associĂ©s Ă  iyad devrais ĂŞtre combatut sans relâche en nettoyant complètement les rĂ©gions de Segou et Mopti pour finir au nord pour pouvoir concentrĂ© la lutte contre le terrorisme de façon efficace au nord il faudra plus de moyens la bas
        Plus de collaboration Ă©troite avec la population et pour obtenir cette collaborateurs il fait soit rassurer qu’elle ne sera pas abandonnĂ© après aux reprĂ©sailles
        Pour rĂ©duire voir finir avec se ecatombe dans l’armĂ©e et les forces de sĂ©curitĂ©s il faut aller les chercher dans leurs fiefs ne l’est laisser jamais des zones et du temp

        Car en l’absence de l’Ă©tat ce sont les criminelles qui dirigeons ses secteurs en leurs choix

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here