Tombouctou : Processus de cantonnement et DDR au Mali, la MINUSMA continue Ă  promouvoir son appropriation

0
Tombouctou : Processus de cantonnement et DDR au Mali, la MINUSMA continue Ă  promouvoir son appropriation

Le 31 mai dernier, c’est à Tombouctou, dans la salle de réunion du Conseil Régional qu’a eu lieu l’atelier de sensibilisation sur les processus de cantonnement et de DDR, au profit des leaders communautaires, des mouvements armés et de la société civile. Organisée par la Section de la Réforme du Secteur de Sécurité et du Désarmement, Démobilisation et de la Réinsertion/Réintégration (RSS-DDR) de la MINUSMA, en collaboration avec la Commission Technique de Sécurité (CTS), cette activité vise à mieux asseoir les bases d’un bon processus de cantonnement et de DDR au Mali.

 

La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par le Conseiller des Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur de la région de Tombouctou. Elle a rassemblé une cinquantaine de participants, en présence du Maire de la ville de Tombouctou, du Représentant du Conseil régional de Tombouctou, ainsi que du Chef DDR de la MINUSMA M. N’Diaga Diagne, accompagné de certains de ses collègues de la MINUSMA.

La Commission Technique de Sécurité (CTS), qui comprend les membres des mouvements armés, le Gouvernement du Mali et la Communauté Internationale à travers la MINUSMA, est chargée de la préparation du cantonnement et du soutien technique au processus de DDR. Pour ce faire, cette commission a donc créé des Equipes de Reconnaissance des Sites (ERS), qui sont chargées d’évaluer les sites de cantonnement proposés par les Mouvements armés. 22 sites ont été visités, dont 18 ont été validés par la CTS et huit sélectionnés pour la construction. Les 3 premiers sites de cantonnement, Likrakar dans la région de Tombouctou, Fafa et Inaggar dans la région de Gao, seront prochainement livrés. Cinq autres sites seront achevés vers la fin du mois de Juillet 2016, à savoir ceux de Tinfadimata, Ilouk, Tabankort (Gao), Tessalit (Kidal) et Ber (Tombouctou).

 

Le cantonnement et le DDR, une préoccupation constante et commune

Focalisant l’attention du plus grand nombre, les attentes sur le cantonnement et le DDR sont importantes. Pour l’opinion public, la conduite de ces processus serait un gage de plus vers un retour à la paix et pour beaucoup de jeunes, l’espoir de trouver un emploi ou un avenir meilleur en y participant. Bany Ould Mohamed Cissé, le conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur, a salué l’engagement de la MINUSMA aux côtés des maliens pour la recherche de la Paix « Grâce à cet appui technique et financier de la Section RSS-DDR, les leaders communautaires vont contribuer à donner la bonne information à leurs communautés afin de mieux gérer les attentes des jeunes, » s’est-il réjoui.

Au cours de cette journée d’échange, les participants ont été édifiés sur les grandes lignes de l’Accord pour la Paix et la réconciliation, particulièrement le domaine de la défense et de la sécurité, le mode opératoire du cantonnement, le  concept  DDR dans le Système des Nations Unies, ainsi que son approche centrée sur les communautés, la réinsertion des ex-combattants et sur les Activités de Réduction de Violence (en anglais RVC).

Les participants ont hautement apprécié cette initiative de la MINUSMA. « A travers cette rencontre, nous avons eu suffisamment d’information sur le cantonnement et le DDR. A présent nous sommes bien outillés pour répondre aux questionnements de nos communautés et nous allons mieux gérer les conflits entre groupes sociaux, » a déclaré Aboubacrine Maiga, participant et Vice-Président du Conseil Régional des Jeunes.

La Minusma

PARTAGER