Tombouctou : une patrouille de la MINUSMA et de la Gendarmerie malienne sécurise la foire d’Aglal

3
Tombouctou : une patrouille de la MINUSMA et de la Gendarmerie malienne sécurise la foire d’Aglal

Située à 60 km de Tombouctou dans la commune de Lafia, Aglal représente la plus importante foire hebdomadaire de bétails du cercle depuis 1962. Des bouchers de la cité mystérieuse et d’autres communes avoisinantes viennent s’y approvisionner chaque mercredi.

Un convoi de la patrouille conjointe de la Brigade territoriale de la Gendarmerie malienne, de la Police constituée du Nigéria (NIGFPU) et de la Police des Nations Unies attachées à la MINUSMA a quitté Tombouctou le matin du 14 janvier, sous la cadence du tronçon de route cahotante de Kabara. Une trentaine de minutes plus tard, elle atteignait Korioumé où la traversée du Fleuve Niger sur la barque prend trois quart d’heures.

Une fois descendue de l’embarcation, la patrouille a filé à travers le désert, zigzaguant au gré des sillons du chemin sablonneux, entre dattiers sauvages et autres arbustes. A mi-chemin, l’un des véhicules du convoi s’est ensablé en escaladant un mont de sable. Ecartant cet obstacle d’un effort commun, l’équipe a continué son périple dans le sable profond durant une heure de temps avant d’arriver à Aglal.

La première visite de la patrouille a été rendue aux autorités de la commune en vue de s’enquérir de la situation sécuritaire. « Ces derniers temps, la sécurité s’est améliorée dans la commune. Cela fait quelques temps que nous n’avons pas enregistré de braquages sur les routes, ni d’événements qui inquiètent la population. Les dernières missions de la MINUSMA avec les Forces maliennes ont contribué à rassurer les gens, à tel point que ceux qui avaient quitté la commune pour cause d’insécurité sont revenus », constate M. Aboubacrine Touré, le 1er adjoint au Maire de Lafia.

En effet, depuis la crise dans le Nord du Mali, plusieurs commerçants et marchands de bétails ont été victimes de braquage sur les routes. Oumar Diallo, représentant des éleveurs de bœufs d’Aglal, raconte que « nous ne pouvions pas faire 100 mètres en brousse sans être attaqués. Les patrouilles ont considérablement stabilisé la zone ». Pour sa part, Mohamed Ali Ag Mossa, également éleveurs de bétails se souvient qu’ « à 7 km d’Aglal, début 2014,  nous avons été attaqués, au retour de la foire, par 6 individus armés allant à motos qui nous ont dépouillés de la recette de nos ventes ».

Jusqu’à présent, à part la mairie, l’administration publique n’est pas encore revenue dans la commune de Lafia dont Aglal est le village chef-lieu. « Aglal est le carrefour de la commune où des populations nomades de peaux blanches et noires transitent. Si le village est sécurisé avec une présence permanente d’un poste des Forces de sécurité malienne, on pourra combattre les exactions dont sont victimes les forains, car leurs auteurs semblent être de la zone, ils savaient exactement à quel moment et qui  attaquer », souligne le 2ième  adjoint au Maire, M. Mohamed Ibrahim Cissé.

Plus loin, M. Aboubacrine Touré, plaide en faveur de l’établissement d’un poste de contrôle des Forces de l’ordre malienne dans la commune de Lafia. « Avant, la crise, il y avait un poste de la Garde Républicaine », fait-il savoir en demandant le renforcement des patrouilles dans la zone, notamment lors de la foire.

Dans le tourbillon du sable entrainé par le vent, la patrouille a sillonné la foire entre les éleveurs de bœufs et les vendeurs de chèvres attroupés par groupe d’une douzaine au moins. Certains commerçants, parmi les plus vieux,  tout en vaquant à leurs occupations prennent le temps de tendre la main aux Policiers onusiens et Gendarmes maliens pour exprimer leur satisfaction et souhaiter de voir l’intensification de ce travail.

Source: MINUSMA

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Ce n’est pas dans la foire de Aglal qu’on braque les véhicules mais sur l’axe Tombouctou-Goundam. Les gens ont demandé à la MINUSMA et aux FAMA de sécuriser cet axe depuis un moment mais rien n’est fait. Chaque semaine on braque des véhicules sur cet axe.
    Quel est l’incident qui s’est produit à Aglal dans ces trois derniers mois.

    • Bamoye
      “Quel est l’incident qui s’est produit à Aglal dans ces trois derniers mois.”

      Justement! 😀

      Pourquoi crois-tu que c’est PRECISEMENT à Aglal qu’on va “sécuriser”?… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      Toi aussi! 😆 😆 😆 😆 😆

Comments are closed.