Une délégation de la CMA reçue hier à sa demande par des responsables de l’URD : Les ex-rebelles opposés à la tenue des prochaines élections le 25 octobre

4

URD-CMAC’est, selon nos sources, le gouvernement qui a demandé à l’URD de recevoir la CMA (à sa demande), dans le cadre de ses contacts avec les institutions et les forces vives du pays pour échanger sur le processus de mise eouvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Arrivé au siège du parti de la poignée de mains à Badalabougou à bord de deux limousines noires sans immatriculation, Algabass Ag Intalla était accompagne du Chargé de la Communication de la CMA, Moussa Ag Acharatoumane et de deux autres cadres de la Coordination.

Du côté de l’URD, on pouvait noter la présence des vice-présidents Salikou Sanogo, Iba N’Diaye, Mme Coulibaly Kadiatou Samaké, Lassana Koné, Mody N’Diaye (président du groupe parlementaire VRD et des cadres comme Me Demba Traoré, Madani Traoré…

Au sortir des échanges, le porte-parole de la CMA, Moussa Ag Acharatoumane a déclaré qu’il s’agit d’une visite de courtoisie à l’URD. Ce qui va se poursuivre avec d’autres partis politiques. Il a expliqué que la CMA a discuté  avec la deuxième force politique du pays sur les étapes de la mise en oeuvre de l’Accord du 20 juin. Et d’ajouter que les échanges se poursuivent pour aller à une paix durable. A propos des prochaines élections prévues le 25 octobre 2015, il a indiqué que la CMA souhaite d’abord un retour des réfugiés et une amélioration de la situation sécuritaire..

Pour sa part, le1er vice-president de l’URD, après avoir remercié la CMA pour l’initiative de la rencontre, a rappelé  «l’attachement indéfectible de l’URD à la cohésion nationale, aux valeurs de la République, à l’intégrité territoriale, à la laïcité et à la stabilité de l’Etat». Il a rappelé que l’URD a toujours prôné ” l’union sacrée ” des Maliens  pour faire face aux nombreux défis qui assaillent le pays.                         

Bruno D S 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. pourquoi un entretien à huis clos cela ne m’inspire pas confiance. Je pense que la presse devait prendre par à cet entretien. En tous cas si l’URD ne se reproche vraiment rien, il devrait laisser la presse malienne prendre par à cet entretien.

  2. Et voilà on interdit les “véhicules sans immatriculation” de circuler au Mali et on laisse ces cafards s’en servir et en plus une “limousine”. Ils ont enfin ce qu’ils cherchaient se faire désirer et être aux frais de la princesse comme d’habitude. Vivement la disparition de cette génération de prébendiers qui se disent “rebelles ou ex-rebelles”.
    Franchement le Mali perd son temps avec ces imbéciles qu’il faut arrêter, juger et éliminer si nécessaire pour tout le mal qu’ils ont fait subir à ce pays, cela fait déjà plus d’un an qu’ils “trimbalent ibkon” et les maliens avec lui 👿 👿

Comments are closed.