Ville de Tombouctou : AQMI reçoit le renfort de 90 combattants d’Iyad Ag Ghali

10 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Après avoir promis de prendre ses distances d’avec les terroristes d’AQMI et du MUJAO, le leader d’Ansar Dine, Iyad Ag Ghali, dépêche des renforts militaires chez son allié d’AQMI. Son jeu est désormais très clair…

Iyad Ghali

Dans notre parution du lundi dernier, nous faisons la révélation du double jeu mené par les rebelles islamistes d’Ansar Dine, commandés par le tristement célèbre Iyad Ag Ghali, et qui contrôlent la région de Kidal. Au moment même où Ansar Dine envoyait, il y a une semaine, une forte délégation à Ouagadougou pour, dit-on, négocier avec le président burkinabè Blaise Compaoré, ce même mouvement tenait une rencontre secrète avec le MUJAO (groupe islamiste qui occupe Gao) dans la localité de Tarkine, située dans le cercle de Bourem. Il semble qu’au lieu de prendre, comme promis, ses distances avec ses alliés terroristes du MUJAO et d’AQMI, Ansar Dine ait profité de la confusion et des menaces ambiantes pour consolider ces liens.

En effet, dimanche 18 novembre 2012, le numéro 2 d’Ansar Dine, Oumar Ould Hamadaha, a été dépêché à Tombouctou pour renforcer les rangs d’AQMI, qui contrôle la ville: Ould Hamadaha y est arrivé à la tête d’une  redoutable colonne de 9 véhicules pick-up occupé chacune par 10 combattants armés, soit un total de 90 hommes. Certes, Oumar Ould Hamadaha et son chef, Iyad  Ag Ghali, avaient l’habitude d’effectuer des descentes sur Tombouctou, d’y prendre le thé, d’échanger avec leurs amis d’Aqmi avant de repartir; mais cette fois, la visite n’a rien d’une visite de courtoisie. Nos sources, très bien informées, affirment qu’après avoir récemment renforcé le MUJAO à Gao afin d’enrayer la contre-offensive lancée par le MNLA, les éléments armés d’Ansar Dine viennent aujourd’hui en renfort à AQMI; depuis leur arrivée dans la ville de Tombouctou, les 90 combattants n’en sont d’ailleurs plus repartis.

Les autorités maliennes et les médiateurs internationaux doivent se le tenir pour dit et en tirer les conséquences : face au péril d’une intervention internationale, les liens entre se renforcent entre Ansar Dine, le MUJAO et AQmi. Ces trois groupes partagent le même objectif:  coloniser le nord-Mali pour en faire un espace de libre circulation des armes, de la drogue et des otages. Le tout sous couvert de charia  islamique. Leur adhésion à un processus de « négociations entre Maliens » n’est, en vérité, que de la poudre aux yeux et tend à gagner du temps pour mieux s’organiser.

Il faut noter que, comme nous le révélions dans nos  précédentes livraisons, les islamistes connaissent de  plus en plus de difficultés à financer leurs activités – paiement des soldes de leurs combattants, entretien de leur flotte de véhicules, achat d’armes et de munitions, etc. Depuis quelques jours, les maîtres barbus de la ville font payer aux commerçants et aux tenanciers de magasins de Tombouctou de l’agent sous forme d’impôts et de taxes. Depuis la conquête de la cité, les islamistes n’avaient jamais prélevé de taxes de ce genre. Plus remarquanble encore, alors qu’ils réservaient d’habitude une sévère punition à tous les vendeurs et consommateurs de tabac, les islamistes d’AQMI ont également autorisé un groupe restreint de commerçants arabes à vendre  du tabac en semi- clandestinité: sans doute reçoivent-ils, en échange, quelques ristournes sonnantes et tébuchantes…

 

Abdoulaye Guindo

SOURCE:  du   26 nov 2012.    

10 Réactions à Ville de Tombouctou : AQMI reçoit le renfort de 90 combattants d’Iyad Ag Ghali

  1. Andervision

    Les terroristes veulent negocies;mais ils veulent que le Mali leur donne une garantie contre les populations et cela est impossible.

  2. Andervision

    Les terroristes veulent negocies mais ils ont peur de leur avenir avec les populations.

  3. Kilitji

    CONTINUER A NEGOCIER VOUS N’AVEZ RIEN VU ENCORE.

  4. Bilto

    hé du sabotage

  5. walet

    Ils sont entain de salir notre religion ces faux semblant musulmans ils recolteront le prix de ce qu ils ont semé Les vrais musulmans n’himulient jamais un etre vivant qu’ il soit musulman ou pas car c’est comme si l’audela n’existe pas; ils croient qu’ils sont entrain de rendre justice alors qu’eux memes ne vivent que de bétises, nous vous assurons qu’ils sont entrain de tromper leurs bailleurs et ceux qui encore n’ont rien compris de leur politique d’enrichissement

  6. Kalata

    Choses vues au Consulat général du Mali en France.

    En France, vous trouverez un terminal de paiement en carte bleue dans le plus petit des épiceries du coin de rue, l’équivalent de notre  » kôrôbôrô boutikini  »

    Depuis des années, le consulat Du Mali en France exige les paiements en espèce.
    Pas de chèque et surtout pas de carte Bleue.
    Ces foutus engins laissent des traces comptables. Et cela, le consulat et ses agents de caisse ne le veulent pas.
    De ce fait, toutes les magouilles sont possibles. Des millions d’€uros sont ainsi détournés au préjudice du Mali. Le Mali ne dit rien, il en a vu d’autres.
    Personne du sommet à la base ne trouve cela scandaleux. C’est normal. La corruption est notre dada.

    Le prix du Visa pour le Mali coûtait 28 € et du jour au lendemain il a augmenté de 278 % pour s’établir à 70 € pour un retrait prévu deux jours après la demande.
    Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, il revient à 90 € pour un retrait immédiat.

    Ce 20 € de plus correspond à quel travail supplémentaire ? Personne ne le sait

    Qu’est ce que cela veut dire ?

    Le consulat qui relève de l’administration publique fait la difference entre ceux qui ont les moyens de payez 90 € et les autres.
    Quand on sait que la forte majorité des demandeurs de Visa sont des Français d’origine Malienne.
    Où est l’impartialité, la légalité et la justice de l’Etat ? nul part.

    Au niveau de la caisse, trois personnes font le travail qu’une seule personne suffit à exécuter.

    Contre le paiement, on vous remet un reçu rempli à la main comme au bon vieux temps. Comme si le Mali a décidé de se mettre à l’écart des règles comptables standart.

    Le consulat rejette tous les outils modernes de comptabilité parce que cela rend le détournement un peu plus difficile.

    Si Le nouveau Ministre des affaires étrangères veut laisser une trace dans l’histoire de son ministère, l’occasion lui est offerte pour au moins tenter de juguler cette saignée de notre pays.

    Une image déplorable de notre pays pour toutes les personnes qui franchissent les portes de notre consulat dans la perpective d’un voyage au Mali.

    Autre habitude de travail au consulat, à l’heure de la prière, pendant que des personnes font la queue, des agents n’hésitent pas à se léver et aller faires une ablutions pour ensuite faire leur prière dans un coin.
    Toute personne appelé à passer à la caisse peut aisément remarquer des tapis de prières sur le sol.

    On prie Allah pour sûrement demander pardon de détourner l’argent qui aurait pu servir à sauver une femme enceinte et son enfant dans un village éloigné de bamako ou peut être à sauver d’une mort atroce de l’appendicite un pauvre paysans de Nyonson-bougou qui ne peut se faire diagnostiquer à plus forte raison se faire opéré dans un hôpital.

    Vive Le Mali

    • samurai

      Merci cher compatriote pour cette dénonciation.
      Ces genres de choses, il faut le vivre pour savoir que ça se passe réellement. C’est pour cette raison que tous les maliens doivent contribuer à l’assainissement de l’administration malienne en décriant tout simplement de tels actes ignobles et malsains.
      J’ose espèrer que les nouvelles autorités prendront les mesures nécessaires afin d’éradiquer ce genre d’agissement.

  7. CHINUIT

    NE NOUS TROMPONS PAS.AUCUN PAYS NE VIENDRA LIBERER LE NORD A NOTRE PLACE.IL FAUT COPMTER SUR SOI MEME.ARREYONS DE PARLER PASSONS AUX ACTES .SI IL Y A UNE ARMEE MALIENNE ,ELLE DOIT COMMENCER L OPERATION.SINON REMETONS NOTRE SORT A DIEU COMME LE DISE LES MUSULMAMN. ALLAH KA MALI KISI

  8. nonalinertie

    En quoi tout cela est-il étonnant ? La Communauté internationale ne veut simplement pas financer notre guerre, crise financière oblige, le Mali ne pouvant les rembourser. Que pèse IYAD sans AQMI ? Entre la Communauté internationale et AQMI, de qui a-t-il le plus peur ? Il a une chance de se cacher de la Communauté internationale dans le désert, mais peut-il se cacher d’AQMI ? La seule question qui vaille, est comment gagner la guerre:
    1. La spécialité des bandits/terroristes est de harceler les militaires et de fuir, DONC IL FAUT DES AVIONS POUR LES POURCHASSER RAPIDEMENT.
    2. Le propre des bandits/terroristes est d’attaquer les zones civiles dégarnies et d’aller se cacher, DONC IL FAUT DES BRIGADES D’AUTODEFENSE ENCADREES PAR L’ARMEE, ET OBTENIR L’IMPLICATION DES NOMADES EN MATIERE DE RENSEIGNEMENTS.
    3. Le gouvernement actuel n’arrive pas à payer du papier rame, de l’encre, bref le strict minimum. Avec quoi financera-t-il le carburant des BRDM et autres avions de chasse ? La nourriture des militaires sur le front ? Devant la sortie intempestive de Romano PRODIGE, et si la communauté internationale ne le dément pas rapidement, Il n’y aura que 2 solutions : OBTENIR L’AIDE FINANCIERE ET MATERIELLE DE RARES PAYS NANTIS AMIS DU MALI, ET/OU PRELEVER 10 000 FCFA SUR TOUS LES SALAIRES POUR 1 AN EN FAVEUR DE L’EFFORT DE GUERRE. Si cette question financière n’est pas réglée, il ne faut pas attendre de miracles de la part d’une armée malienne divisée.
    4. En attendant, LES COREN ET AUTRES ORGANES DE PRESSION DOIVENT ORGANISER LE PLUS PROMPTEMENT POSSIBLE DES MOUVEMENTS COORDONNES DE MASSE, JE REPETE COORDONNES POUR GAGNER EN VISIBILITE, DANS LES REGIONS ET LA CAPITALE DU MALI AINSI QUE DANS TOUTES LES CAPITALES MONDIALES, SURTOUT EN DIRECTION DES AMBASSADES DE MAURITANIE ET D’ALGERIE. Au lieu de mettre de la peinture sur la rouille par des sittings isolés invisibles, des distributions ponctuelles de vivres, des prières incantatoires.
    5. Et si le point de vue de ROMANO PRODIGE reflète la position de l’Occident, crise financière oblige, ces pays se rappellent mieux que tout le monde d’un certain 11 septembre. Et la Mauritanie et l’Algérie ne perdent rien pour attendre…