LETTRE OUVERTE A IBK : SÉNATEUR IBK RESSAISISSEZ-VOUS !

0

A l’évidence, la scène politique au Mali s’anime de jour en jour et les évènements de Kidal ont généré beaucoup de remous au niveau des Etats-Major politiques. L’ébullition à ce niveau reflète le regain de la vitalité du paysage politique malien. Cette animation se perçoit comme les premières manifestations de futures luttes de positionnement en vue des échéances électorales de 2007.

Toutefois, au-delà de cette guéguerre entre acteurs politiques, l’on risque d’assister à de véritables implosions au niveau de certaines formations, tant l’engouement de certains barons se trouve exacerbé pour la conquête du pouvoir. Cette catégorie est capable et renier le programme de leur parti, leur propre personnalité pour assouvir leur ambition.

Eu égard à cette situation, votre humble serviteur se permet de suggérer au Président de l’Assemblée Nationale que vous êtes, quelques conseils.

Certes, vous êtes le Président du RPM et vous avez opté pour l’opposition. Toutefois, en tant que Président de l’Assemblée Nationale, vous vous devez d’éviter d’adopter une position personnelle par rapport aux Accords d’Alger.

Le genre de déclarations, comme celles faites par le RPM sur les Accords d’Alger, sont tolérables par l’opinion publique si elles émanent d’un autre membre du parti (Secrétaire politique ou autre), plutôt que du Président de l’Assemblée Nationale, au motif qu’il est président de ce parti.

A ce sujet, d’aucuns estiment que vous avez été poussé à l’erreur par certains barons de votre famille politique.

A l’évidence, ces gens veulent salir votre image au niveau de l’Assemblée Nationale et vous mettre dans une situation d’isolement.

D’autres soutiennent que c’est votre propre décision.

En tout état de cause, vous êtes le seul à connaître la vérité.

Dans un cas ou dans l’autre, êtes le seul perdant.

Dans le cas où c’est les autres, il serait souhaitable que vous fassiez rapidement la part des choses ; dans le cas contraire, vous devenez un bouc émissaire qui sera jeté en pâture le moment venu.

Quelques signes annonciateurs vous sont déjà révélés : l’isolement de votre groupe parlementaire par la majorité écrasante de l’Assemblée Nationale ; le fiasco du concert organisé par le parti dans la nuit du 15 au 16 juillet 2006 au Palais de la Culture etc.

Dans tous les cas, les déclarations du RPM sur les Accords d’Ager demeurent infécondes car ne faisant aucune proposition de solution concrète.

Un éminent citoyen ne disait-il pas : "…Il faut éviter les déclarations sans effet, l’action sans continuité, les prises de position spectaculaires…".

Voilà à quoi se résument les déclarations du RPM sur les Accords d’Alger.

Par ailleurs, vous croyez devoir récupérer à votre profit le Manifeste pour la Démocratie, pour la raison que ses auteurs vous ont fait croire que vous êtes la figure de proue, le démocratie imbu luttant contre "l’unanimisme".

Les partisans du Manifeste ne veulent-ils pas vous pousser à la démission pour rester fidèle à votre image de démocrate avant-gardiste?

Il s’est avéré exact qu’au niveau du RPM, il existe un clan opposé actuellement à vous, ceui des faucons qui vous conduit à certaines extrémités susceptibles de nuire à votre destin politique.

Certaines rumeurs persistantes -bien ou mal fondées- courent au niveau de l’Assemblée Nationale, à propos de votre inclination à régner sans partage ; à votre goût immodéré pour les dépenses de prestige à votre profit, autant de travers qui accentuent votre isolement.

Sénateur, l’homme est enclin à la riposte. Toutefois, le propre du leader est de maintenir la cohésion, bâtir et cultiver la paix.

Honorable Président des Parlementaires, si vous voulez être réélu, sachez raison garder, dès à présent, car le peuple aime les hommes qui rassemblent.

Très respectueusement, votre admirateur et humble serviteur.

Adama COULIBALY

Sympathisant RPM

Enseignant à Bougoudani-Lafiabougou

PARTAGER