Lettre Ouverte de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM): Sur la Situation dans les Régions du Nord du Mali (Tombouctou, Gao et Kidal).

1
3

A Son Excellence Amadou Toumani TOURE, Président de la République du Mali, Chef de l’Etat et Chef Suprême des Forces Armées et de Sécurité

Excellence Monsieur le Président,

Vula Constitutiondela Républiquedu Mali du 25 Février 1992 particulièrement en ses dispositions relatives à sa Devise, en ses articles 25 (alinéa 1), 26 et 50 et à votre Serment prêté avant d’entrer en Fonction,

Vu les différents Accords notamment l’Accord d’Alger du 04 Juillet 2006,

Vu le Titre III, Chapitre «Unités Spéciales de Sécurité» de l’Accord d’Alger,

Vu la situation dramatique dépassant l’entendement humain,

Vu la partition de fait du Territoire National (Cas de Ménaka et Léré où flotte majestueusement un drapeau autre que celui dela Républiquedu Mali),

Vu les atrocités inhumaines perpétrées par les assaillants sur les Forces Armées et de Sécurité et les Populations du Nord du Mali,

Vu les déplacements forcés des Populations vers les Pays voisins (Niger, Burkina, Algérie et Mauritanie) etla Paniquegénéralisée sur l’ensemble du Territoire,

Tenant compte de la situation combien dramatique dans laquelle se trouvent les Forces vives (Travailleurs) du Mali et les Populations laborieuses de toutes les régions et ethnies servant dans le septentrion du pays,

Face à la conduite coupable des Hautes Autorités dans la gestion des Questions du Nord de1991 à nos jours,

La Confédération Syndicaledes Travailleurs du Mali à travers son Comité Exécutif National lors de sa réunion extraordinaire du Vendredi 03 Février 2012, vient par la présente :

1. Condamner la mauvaise gestion dela Crise du Nord et cela depuis 1991 et les attaques et atrocités perpétrées par des bandits armés,

2. S’incliner pieusement devant les dépouilles des victimes et apporter son soutien à leurs familles, aux blessés (es) ainsi qu’à nos Forces Armées et de Sécurité qui sont sur le terrain de l’honneur,

3. Apporter un soutien indéfectible aux populations et à tous nos camarades travailleuses et Travailleurs tant du formel que de l’informel, du public que du privé meurtris au Nord du Mali,

4. Rendre responsable et unique responsable  de la grave situation actuelle qui prévaut au Nord du Pays le Président dela République, Chef de l’Eta, Chef suprême des Armées et Garant de l’Intégrité du Territoire conformément à la constitution,

5. Réaffirmer solennellement sa position de 2006 relative à la gestion des problèmes du Nord en l’occurrence sa désapprobation des Accords d’Alger,

6. Regretter amèrement que l’histoire lui ait donné raison,

7. Demander immédiatement et sans délai le redéploiement  avec les moyens adéquats des Forces Armées et de Sécurité dans tout le septentrion du Mali et par conséquent le retour des Représentants de l’Administration sans aucune considération ethnique et régionale,

8. Rappeler solennellement que le Mali est Un et Indivisible et doit le demeurer comme tel dans les faits et dans la gestion administrative du Territoire National conformément àla Constitution  notamment en son article 25 (alinéa 1),

9. Demander avec insistance que vous preniez urgemment les mesures, dispositions et toutes autres actions et décisions idoines pour ramener la cohésion au sein des Forces Armées et de Sécurité d’une part etla  Paix,la Sécurité etla Stabilité dans les régions du Nord en particulier et sur toute l’étendue du Territoire en général d’autre part,

10. Réaffirmer solennellement son engagement et sa détermination à ce que le Mali, notre chère patrie plurielle depuis des siècles demeure ce Havre de Paix où ses populations n’ont eu et n’auront que comme seuls ennemis le Sous développement etla Pauvreté,

Convaincue que vous accorderez toute la compréhension requise au contenu de sa présente lettre ouverte et que par conséquent vous prendriez toutes les dispositions indispensables pour un règlement  urgent et définitif du problème du Nord,la  Confédération Syndicaledes Travailleurs du Mali  à travers son Comité Exécutif National vous prie, Excellence Monsieur le Président dela République, de recevoir ses sentiments de haute considération et de franche collaboration.

P/L e Comité Exécutif National

Le Secrétaire Général

Hammadoun Amion GUINDO

 Ampliations :

– Primature

– Toutes institutions

– CSI Bruxelles et Afrique

– Toutes organisations syndicales amies nationales, africaines et autres.

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Dongo<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 131</span>
Membre
Dongo 131
4 années 7 mois plus tôt

Merci Mr. Guindo, vous êtes d’un courage remarquable. L’autre est tellement pris par sa “participation responsable”, qu’il ignore que des travailleurs non rebelles servent au Nord Mali. Lui comme la classe politique dans son ensemble sauf le SADI, se sont alignés derrière un homme et méprise le peuple. Pour leur malheur du jour des comptes, il resta sourd à toutes les mises en garde sur la notion de principe d’État, les taxant de va-t’en guerre ignorant les conséquences de celle ci. A force de suffisance pour avoir vu des atrocités en Centre Afrique, il oublie la maxime de qui veut la paix prépare la guerre. Encore qu’on lui demandait humblement d’assurer juste notre sécurité. Aujourd’hui, il ne s’agit plus de guerre, Notre Généralissime, il s’agit de Croisades d’hommes de condition supérieur contre une race bibliquement inférieur.

wpDiscuz