Chantier des 600 logements sociaux de Kati-Sikoro : Plus de 80% des travaux réalisés

0

Lancée en fin 2014, la construction par la SIFMA S.A de 600 logements sociaux au compte du gouvernement après avoir réussi celle des 350 dans la même zone sous le règne ATT, de nos jours, le chantier est au niveau des travaux de finition, soit plus de 80 de réalisations. Et pour cause, le visiteur qui débarque sur ce chantier de la SIMA S.A, est surpris par le mouvement des gros porteurs bennes, pelleteuses, des ouvriers qui s’activent sur les portes et fenêtres, car le deadline de livraison est fixé à fin avril de cette année, si l’on en croit une voie autorisée à la direction générale de SIFMA S.A.
A Kati-Sikoro, sur le chantier de la SIFMA S.A, les travaux de construction des 600 logements sont terminés, place aux finitions des maisons, sorties de terre comme des essaims d’abeilles. Prévu pour une durée de deux ans, force est de constater que malgré les difficultés de tous genres aux quels, la société SIFMA S.A a été confrontées (six mois par exemple  de remblayage), de nos jours, le visiteur est frappé par des centaines de maisons, ainsi que les caniveaux, les voies d’accès à la nouvelle cité ainsi que les différentes rues adjacentes, qui sont visibles. Une véritable ville moderne attire le visiteur où il est prévu la construction de zone commerciale, d’écoles, de lieux de culte, des espaces verts, de dépôt de transit d’ordures. Ce chantier qui a mobilisé des dizaines de maçons et d’ouvriers, se tire vers sa fin. En tout cas, le délai avancé par la Direction de la SIFMA S.A sera respecté puisque toutes les dispositions ont été prises pour ce faire.
Démarrage des travaux des 700 logements sociaux
D’ailleurs, avec l’arrivée de nouveaux camions, le démarrage très prochain des travaux des 700 logements sociaux dans la même zone, qui n’est qu’une question de jour, si l’on en croit un responsable. Mais, d’ores et déjà, les ouvriers travaillent d’arrache-pied sur les finitions des maisons de type F4(Denw Jigi) et F3(Louenzé et  Mandini). Les équipes de contrôle et de suivi se relèvent de jour, comme de nuit sans compter els visites inopinées du PDG Mamadou Guédiouma Coulibaly, tout comme le DGA, Kouyaté.
B DICKO

PARTAGER