Construction de logements sociaux à Kati-Koko : Qui veut saboter le programme présidentiel ?

1
Logements Sociaux

Le président de la République, depuis son accession à la magistrature suprême, n’a pas caché sa ferme volonté de voler au secours des moins nantis en leur offrant un toit qui respecte l’honneur et la dignité humaine. C’est dans ce cadre qu’il a promis dans son programme gouvernemental une dizaine de milliers de logements sociaux. Pour ce faire, l’Etat a sollicité le concours des sociétés privées pour l’épaule dans cette noble tâche. Mais force est de reconnaitre que des esprits malveillants essaient de saboter ce programme, à l’image de ce qui s’est passé à Kati-Koko le mardi 2 février dernier. Mais qui veut saboter le programme présidentiel ?

En effet, le mardi 2 février dernier, une foule nombreuse s’est amassée dans la localité de Kati-N’Toubana pour empêcher les sociétés immobilières régulièrement autorisées par l’Etat pour la réalisation de 8 000 logements sur le site. Comme des acharnés, les badauds n’ont rien voulu savoir, ils se sont violemment opposés à la présence des experts géomètres sur les lieux, en les traitant de spéculateurs fonciers.

Ce qui constitue une violation de la loi, car les sociétés immobilières en question sont dûment mandatées par l’Etat à travers le Gouverneur de Koulikoro suivant les arrêtés n°10-052GRKK-CAB du 11 août 2010 et n°10-066/GRKK-CAB du 21 septembre 2010, procédant à la cession directe aux sociétés immobilières Banga et Komé des parcelles de terrain. Malgré ces décisions, les sociétés n’ont pas pu accéder à leurs parcelles  et un contentieux s’en est suivi.

L’Etat, pour trouver une solution, a procédé à travers le ministère du Logement, des Affaires foncières et de l’Urbanisme a donné son accord par la lettre confidentielle n°033/Mlafu-SG du 05 mars 2013 pour une solution de compensation retenue, à savoir l’attribution de 120 ha sur le site des logements sociaux à N’Tabacoro auxdites sociétés.

C’est dans ce cadre que le département en charge de l’Habitat et de l’Urbanisme a signé des conventions de partenariat Public-Privé avec des promoteurs privés pour la réalisation des logements sociaux. Ainsi, le Cabinet du Géomètre-Expert Kolon Topo a été commis pour faire un état des lieux avant le démarrage des travaux. Aussi, des cadres d’échanges entre l’administration locale, les autorités coutumières et le département ont-ils eu lieu courant 2015 et 2016 par rapport aux démarrages des travaux. Même des correspondances ont été envoyées au gouverneur de Koulikoro en vue des dispositions à prendre.

Mais, des agités, visiblement en mission, tentent de saboter ce projet gouvernemental qui n’est autre que la concrétisation du programme et la vision du Chef de l’Etat à travers un partenariat public-privé. Ces esprits, sciemment ou inconsciemment, sont en train de saboter les ambitions du Président IBK. Mais, il est important de savoir à qui profite ce crime ? Et quel va être la réaction de l’Etat, car quoi que l’on dise, la terre appartient à l’Etat et il en dispose comme bon lui semble pour la réalisation d’infrastructures d’intérêt public.

Harber MAIGA

PARTAGER

1 commentaire

  1. Monsieur le Journaliste, avez vous la bonne information?
    Avez vous rencontré ceux là qui s’opposent aux travaux des géomètres?
    Avez vous rencontré la population de N’Toubana?
    Pour votre information des spéculateurs fonciers,en relation avec des Élus de la mairie de Kati ont pillé le patrimoine foncier de cette localité et laissé des traces indélébiles à N’Toubana. ATTbougou a été réalisé sur des champs de villageois à leur insu.
    En 2015 la mairie y a effectué des morcellements en anti datant les documents. Un géomètre de Kati a fait ce travail. Approchez le jeune Konaté à Ntoubana. vous en saurez d’avantage
    Les populations des villages de Kati en ont marre que des élus locaux s’enrichissent sur leurs dos.
    Je vous remercie

Comments are closed.