Inauguration de la troisième tranche des logements sociaux de Ségou : Les 100 bénéficiaires dont 51% de femmes ont reçu leurs clés des mains du ministre du Logement David Sagara

6 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le ministre du Logement et des Affaires foncières David Sagara a procédé vendredi 8 mars, journée internationale de la femme à l’inauguration de la troisième tranche des logements sociaux de Ségou. Au nombre de 100 et  de type F3 A dalle   et F3 B tôle, ces maisons  portent à 277 ce type de logement construit  dans cette ville.

Le ministre du Logement et des Affaires foncières David Sagara remettant une clé à une bénéficiaire

Le ministre du Logement et des Affaires foncières David Sagara remettant une clé à une bénéficiaire

L’ inauguration de ces logements s’est déroulée en présence du gouverneur de la quatrième région, du maire de la commune urbaine de Ségou Ousmane Karamoko Simaga. Plusieurs membres du cabinet  et des responsables des services centraux dudit ministère étaient aussi de la fête en compagnie des bénéficiaires.

La réalisation de ces  100 logements, faut-il le rappeler   s’inscrit dans le cadre du Programme de construction de 1.700 logements sociaux  de la tranche 2009-2010 du gouvernement. Ces maisons sont a reparties comme suite:   50 logements de type F3A dalle et 50 autres de type F3B tôle.  Ce projet est bâti sur un  site viabilisé   d’environ 5 hectares et bénéficie des équipements collectifs, à savoir : un dépôt de transit de déchets solides, deux espaces verts et un parking public.

Le coût total de l’opération, selon le ministre du logement et des affaires foncières s’élève à plus d’un milliard 500 millions de FCFA. Il a aussi précisé que  le remboursement de ce montant s’étale sur une période de 25 ans sans intérêt et se fera aussi à l’image des programmes antérieurs. S’agissant des modalités de payement, les propriétaires de maisons de type F3A Dalle vont payer 36.500 F CFA et  34.500 F CFA pour ceux  de type F3B tôle.

Quant à l’inauguration de ces logements  le 8 mars,   Journée internationale de la Femme, le ministre Sagara a précisé que la symbolique traduit la volonté du gouvernement de favoriser la protection et la prospérité de la famille, en facilitant l’accès au logement pour le plus grand nombre de malien. C’est pourquoi, il a révélé que 51% des bénéficiaires de ces logements sont des femmes. Enfin, le chef du département du logement et des affaires foncières a invité les bénéficiaires à veiller sur la salubrité des lieux et à respecter leurs engagements à travers l’observation stricte des termes du contrat avec l’Office malien de l’habitat (OMH).

Le vice-président de la Commission d’attribution, Théodore Papa Diop, a, pour sa part  rappelé que la demande des logements sociaux dans la cité des balanzans reste  encore forte, ce, malgré  la réalisation de deux autres  programmes (127 en 2005 et 55 en 2007). C’est pourquoi, il a invité le ministre à élever l’offre de Ségou dans les futurs programmes. Car sur les 100 logements à pourvoir il y ‘avait plus de 300 postulants.

Très émue la représentante des  bénéficiaires, Mme Diakité Djénéba Diallo, a donné l’assurance aux plus hautes autorités qu’ils s’acquitteront de leur côte part à savoir leurs mensualités. De son côté   le maire de la commune urbaine de Ségou Simaga a remercié les plus hautes autorités du pays pour la réalisation de ce programme qui, au delà de son  caractère social contribue à donner un visage plus attrayant à sa cité. C’est par la découverte de la stèle gravée au nom du ministre du logement, la remise des clés et la visite des logements que la cérémonie a pris fin.

          Kassoum THERA

Envoyé spécial 

 
SOURCE:  du   11 mar 2013.    

6 Réactions à Inauguration de la troisième tranche des logements sociaux de Ségou : Les 100 bénéficiaires dont 51% de femmes ont reçu leurs clés des mains du ministre du Logement David Sagara

  1. Sambpu

    Cette histoire de logements dits sociaux n’était (est toujours?)de la poudre aux yeux des maliens!Comment comprendre que dans une même tranche, une même famille ait bénéficié de 2 logements?Que dire aussi de cette famille proche d’un membre de la commission d’attribution où chacun des membres a eu son logement sauf la bonne de la maison?Et ces voitures de marque stationnées dans les rues de nos « Attbougou » appartiennent-elles à des nécessiteux?Arrêtez de vous moquer des gens qui ont vraiment besoin de ces logements (chefs de familles enseignants,medecins,infirmiers, salariés du privé…)et qui en ont été privés au grand dam de collègiennes maitresses des personnes chargées de la gestion de ces logements. :twisted: :evil:

  2. vision2013

    mieux vaut de donner tout aux femmes voeuves de fonctionnaires et les fonctionnaires meritants….cela doit etre le seul critere valable si vraiment cest des logement sociaux…le reste des escrocs doivent y etre ecartes pure est simple. Soit qu’arrete de jetter des milliards!

  3. patriote

    J’espère que ça sera le tour du cercle de NARA et pourquoi pas à KEIBANE Soninké dans le cercle de Nara pour la prochaine fois. Il faut penser aux cercles aussi.
    Merci.

  4. Fofana

    Son Excellence Monsieur le Ministre du Logement, des Affaires Foncières et de l’Urbanisme,
    A quand l’inauguration et la remise des clés des logements sociaux de kolokani? Voilà plus d’une année que l’Entreprise en charge de ce chantier s’est totalement exécutée. Les populations du Bélédougou comptent sur votre sens de la responsabilité et votre esprit de solidarité pour un denouement heureux de ce processus qui avait longtemps suscité de l’espoir au départ mais suscite des interrogations au finish.

  5. Fofana

    Son Excellence Monsieur le Ministre du Logement, des Affaires Foncières et de l’Urbanisme,
    A quand l’inauguration et la remise des clés des logements sociaux de kolokani? Voilà plus de deux ans que les populations du Bélédougou attendent impatiemment depuis la fin des travaux sur le site.

  6. Fofana

    Bonjour Son Excellence Monsieur le Ministre.
    A quand l’inauguration et la remise des clés des logements sociaux de kolokani? Voilà plus de deux ans que les populations du Bélédougou attendent impatiemment ce moment.