Élection prochaine du maire du district de Bamako : Déjà les grandes manœuvres

1
Adama Sangaré et Moussa Mara (GD)

Depuis la fin des élections communales du 20 novembre 2016, les états-majors de campagne sont à pied d’œuvre en vue de préparer les élections régionales et du district de Bamako. Le poste de maire de la capitale étant très stratégique à bien des égards, les états-majors sont en train de se battre dans l’ombre pour constituer la meilleure coalition en mesure de permettre de rafler la mise.

Le fauteuil de maire du district de Bamako actuellement occupé par Adama Sangaré de l’Adema suscite beaucoup de convoitises et pas des moindres. En effet, de grosses pointures de l’arène politique lorgnent du côté de ce fauteuil, à l’instar de l’ancien Premier ministre, Moussa Mara dont l’ambition pour la mairie du District est aujourd’hui un secret de polichinelle.

C’est parce que ce poste de maire du district de Bamako est très stratégique parce qu’il constitue un excellent tremplin pour se propulser vers les sommets politiques, surtout pour un chef de parti comme Moussa Mara qui a été maire et ministre avant d’enrichir son expertise en assumant pendant plusieurs mois les responsabilités de chef du gouvernement.

C’est dire qu’il y aura une grande bataille entre le parti Yéléma de Moussa Mara et l’Adema qui contrôle la mairie du district avec notamment le maire Adama Sangaré qui serait prêt à rempiler si son parti politique le lui permettait. De toute façon, l’Adema tient à conserver ce fauteuil à la fois symbolique et stratégique dans le dispositif politique du parti. Comme le laisse entendre un cadre de l’Adema approché à propos de cette question : “La personne de l’actuel maire, Adama Sangaré, importe peu. Ce qui est important pour nous à l’Adema, c’est de conserver ce fauteuil de maire du district de Bamako, mais avec aussi une marge de manœuvre suffisante pour pouvoir y travailler sans entrave”.

Mais du côté du parti au pouvoir, notamment le Rpm, on n’entend pas se laisser faire et depuis la fin des élections communales du 20 novembre dernier, Dr Tréta et ses ouailles ont entrepris la construction d’un vaste front pour faire une opa sur la mairie du district de Bamako. C’est ainsi qu’une vaste coalition a été construite pour soutenir la candidature d’un cadre du Rpm. Il s’agit de  l’ancien maire de la commune IV de Bamako, Issa Guindo que le parti présidentiel est en train de préparer pour la mairie du District de Bamako.

C’est au grand dam de l’actuel ministre des Sports, HousseIni Amion Guindo que l’on annonçait en un moment donné comme probable candidat de la coalition Rpm/Coem et Um-Rda au poste de maire du district de Bamako. Rappelons que la coalition formée par ces rois formations politiques a produit de bons résultats lors des dernières élections communales.

D’ores et déjà, une vingtaine de partis politiques et des associations de la société civile très porteuses de voix comme la coalition Kawral Renouveau-Cav ont adhéré à la plateforme initiée par le Rpm, en vue de la conquête de la mairie du district de Bamako.

En effet, avant même que les résultats définitifs des élections communales ne soient donnés, le Rpm en avait déjà pris tiré les enseignements pour cibler des partis et associations porteurs de voix et de les inviter à adhérer à la plateforme mise en place en vue des élections du district de Bamako. La cérémonie officielle de signature d’adhésion à ce regroupement a été organisée dans un hôtel de la place à l’ACI 2000 de Bamako.

                                              A.B.N

PARTAGER

1 commentaire

  1. Les populations bamakoises dans leur majorité soutiennent la candidature et la réélection du Maire sortant Adama SANGARE. Motif évoqué continuer les œuvres déjà entreprises dans le District en terme de développement local. Malgré les changements intervenus au sommet de l’Etat en 2012, 2013, le Maire Adama SANGARE a donné le meilleur de lui même pour rendre la capitale plus propre, plus d’électricité et gérer au quotidien les problemes quotidiens de ses citoyens. S’il y a de grosse pointure Adama SANGARE occupe la première place. D’autres grosses pointures dont il est question : Moussa MARA du parti Yelema et Issa GUINDO du RPM sont tous deux déjà disqualifiés pour plusieurs raisons. Aucun des prétendants ne peuvent monter sur l’arbre de la transparence . Je ne me mettrai pas à citer des cas, dans la mesure ou tous connus des électeurs du district . L’ADEMA-PASJ doit aider le Maire sortant à conserver la Mairie du District qui pour tout parti politique, la capitale est le pire exemple de gouvernance locale. En attendant le démarrage effectif de la campagne, les électeurs de Bamako doivent se souvenir de chacun des candidats. Ce qu’ils ont fait dans le domaine du développement local. Ils sont tous connus dans le District de Bamako. Pour rappel, Issa GUINDO et Moussa MARA se sont succédés à la tête de la Mairie de la Commune IV du District de Bamako “Lafiabougou”. Jamais les electeurs ne doivent se laisser desabuser sous pretexte qu’ils sont ou allies du parti au pouvoir. Le RPM est l’ombre de lui même . Quant à Moussa MARA, il est complice de la mal gouvernance (allié du RPM). Il est parti du gouvernement sur la pointe des pieds.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here