Le Maire du District à couteaux tirés avec les transporteurs et les commerçants : Le district de Bamako sera paralysé les 19 et 20 décembre pour réclamer la démission de Adama Sangaré

0
1

Le district de Bamako sera paralysé, les 19 et 20 décembre prochain, par la grève des transporteurs et des commerçants de la capitale. Ces derniers, qui reprochent à Adama Sangaré la vente de leurs lieux de travail, réclament sa démission pure et simple. La consigne est claire : aucun véhicule de transport ne sera dans la circulation les 19 et 20 décembre. Il n’y aura pas non plus de marché pendant ces deux jours. Ces mesures préconisées par les transporteurs et les commerçants seront lourdes de conséquences pour la capitale.

Décidément, la fin du mandat du président de la République, Amadou Toumani Touré, est très mouvementée ces derniers temps avec une série  de marches çà et là. Il ne se passe pratiquement pas de jour sans qu’une organisation faitière ne se prépare à battre le pavé. Depuis quelques semaines, le maire du district Adama Sangaré est dans le collimateur des organisations et associations de jeunes réclamant son départ pur et simple de la mairie pour "vente des espaces publics, des aires de jeu et des lieux de travail". C’est l’Association "Appel du Mali" qui a ouvert le bal à travers une marche organisée le 5 décembre dernier. Cette association, pour rappel, a protesté contre le morcellement des espaces verts, de jeux et de loisirs des jeunes.  L’Association "Appel du Mali" qui réclame la démission de l’édile du district envisage d’organiser une autre marche, le 15 décembre prochain, selon son président Adama T. Coulibaly.

Comme si le malheur ne vient pas seul, après la marche de l’Association "Appel du Mali" les transporteurs et les commerçants projettent eux-aussi deux jours de grève les 19 et 20 décembre prochain. Ces derniers, qui dénoncent l’occupation de leurs points de stationnement et de vente et de leurs lieux de travail, entendent transformer Bamako en une ville morte pendant deux jours.

Aucun véhicule de transport ne sera visible dans la circulation pendant cette période. Les marchés seront aussi fermés.

Les grévistes se disent prêts au cas où le maire ne céderait pas à boycotter le payement des taxes et impôts dûs à la mairie du district. Ces différentes décisions ont été prises lors d’une récente réunion tenue au marché Dossolo Traoré de Médina-Coura à la demande expresse de l’Association "Benson". Une association qui ne veut plus voir la tête de Adama Sangaré à la mairie du district.

A ces différents problèmes, s’ajoute l’affaire de la construction de kiosques au marché Dibida. Ces kiosques, qui masquent totalement l’immeuble SOMATRA, sont construits en violation flagrante du décret N°09 – 256 P-RM du 2 juin 2009 portant autorisation et déclaration d’utilité publique. L’article 1 de ce décret  stipule que : "sont autorisés et déclarés d’utilité publique les travaux de construction et d’aménagement d’un circuit pour bus, des voies réservées pour minibus, des aires de stationnement et des voies piétonnes dans le district de Bamako".

Or, les kiosques construits en matériaux durables sont en face des magasins à caractère commercial de l’Immeuble Somatra qui pourtant est un titre foncier appartenant à la famille Simaga. Ce qui ôte tout intérêt commercial aux dites boutiques qui ont nécessité de gros investissements.

Malgré une décision du tribunal de première instance de la Commune III ordonnant à la mairie du District l’arrêt des travaux et ce sous astreinte de 20 millions de FCFA par jour de construction, le maire Adama Sangaré s’obstine à continuer les travaux. Il reste maintenant à voir si force restera à la loi dans un Mali déclaré Etat de droit.

 

Alou Badra HAIDARA


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.